Nous construisons un nouveau UNICEF.org et sommes en période de transition.
Merci pour votre patience – N’hésitez pas à nous rendre visite pour voir les changements mis en place.

Haïti

Retour à l’école pour les enfants après le passage de l’ouragan Matthew

Image de l'UNICEF
© UNICEF Haiti/2016/Alcantara
À l’École nationale Charles Lassègue aux Cayes, en Haïti, des écoliers dans leur classe avec leurs nouvelles fournitures scolaires distribuées par l’UNICEF. Les Cayes fait partie des villes les plus dévastées par l’ouragan Matthew.
 

Par Pedro Yvo Alcantara

Plus d’un mois après le passage de l’ouragan Matthew en Haïti, les régions les plus touchées du pays ne sont pas encore entièrement remises. Dans la ville des Cayes, Ashleina et son amie Pauleta sont impatientes de retourner enfin en classe, même si leur école a été partiellement endommagée.

LES CAYES, Haïti, 16 novembre 2016 —« Je suis très heureuse de revoir mes amis et de retourner à l’école », s’écrie Ashleina Jacques, les yeux brillants. La petite fille de 10 ans ne peut contenir sa joie. Elle attend ce moment depuis si longtemps.

Depuis que l’ouragan Matthew s'est abattu sur Haïti le 4 octobre dernier, la vie n'a pas été simple pour les enfants des Cayes — ville située dans le département du Sud qui essaie toujours de se remettre des destructions causées par la catastrophe.

C’est pourquoi Ashleina et son amie Saintyl Pauleta, 12 ans, se réjouissent de pouvoir retourner à l’école. Ces deux petites filles vont à l’École nationale Charles Lassègue qui a rouvert le 18 octobre dernier.

Lors du passage de l’ouragan, le toit de la maison où Ashleina vit avec ses parents et ses deux sœurs a été emporté. Par chance, le reste de la maison est resté intact. En revanche, la maison de Pauleta n’a pas résisté à la violence des vents et s'est entièrement écroulée.

Pauleta a tout perdu, jusqu’à ses livres et affaires de classe. Aujourd’hui, elle vit dans l’une des salles de classe de son école qui sert d'hébergement aux familles laissées sans abri.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Haiti/2016/Alcantara
Ashleina (à gauche), 10 ans, et son amie Pauleta, 12 ans. « Je suis très heureuse de revoir mes amis et de retourner à l’école », dit Ashleina.

Des centaines d’écoles endommagées

Deux semaines seulement après la catastrophe, le Ministère de l’éducation haïtien a commencé à rouvrir des écoles dans les régions les plus dévastées du pays. Plus de 700 écoles ont subi d’importants dégâts et, à l’heure actuelle, près de 86 écoles servent d'abri temporaire. L’ouragan a entraîné l’arrêt des classes pour 150 000 écoliers environ.

Dans le département du Sud où vivent Ashleina et Pauleta, le nombre d’écoles publiques ayant subi les dégâts les plus importants est estimé à 126. Dans le département de Grand’Anse, 209 écoles ont été touchées par la catastrophe, dont 107 très gravement.

Quant à l’École nationale Charles Lassègue, elle a rouvert tant bien que mal, malgré de sérieux dégâts dans l’un de ses bâtiments et la perte quasi totale des équipements et matériels pédagogiques et des fournitures scolaires. Par ailleurs, certaines salles de classe sont devenues des abris temporaires pour les familles déplacées, comme celle de Pauleta.

Avant le passage de l’ouragan, cette école comptait 447 écoliers. À ce nombre sont venus s’ajouter temporairement 113 écoliers des écoles avoisinantes qui ont été endommagées.

« Nombreux sont les écoliers qui ont tout perdu, leur maison, leurs vêtements et aussi leurs affaires de classe », raconte Micheline Nogaüs Joujoute, directrice de l’école.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Haiti/2016/Alcantara
Des enfants rassemblés à l’extérieur de l’École nationale Charles Lassègue. L’un des bâtiments de cette école a été gravement endommagé et la plupart des équipements et matériels pédagogiques ainsi que des fournitures scolaires ont été perdus. Par ailleurs, certaines salles de classe sont devenues des abris temporaires pour les familles déplacées.

Action de l’UNICEF

L’UNICEF apporte son soutien au Ministère de l’éducation haïtien dans les régions dévastées par l’ouragan, en aidant à remettre en état les écoles, installations sanitaires comprises, en fournissant des équipements tels que des bancs, des tables et des tableaux, et en distribuant des kits scolaires aux écoliers et des kits pédagogiques aux enseignants.

Grâce à l’UNICEF, 1 096 enfants dont 400 en âge préscolaire ainsi que 30 enseignants dans le département du Sud ont pu recevoir du matériel scolaire, deux semaines seulement après la catastrophe.

« L’UNICEF et ses partenaires travaillent avec des contreparties locales afin de trouver des solutions durables en faveur des personnes temporairement hébergées dans les écoles, tout en assurant le rétablissement des infrastructures d’eau et d’assainissement pour permettre la reprise des activités dans les écoles », explique Marc Vincent, Représentant de l’UNICEF en Haïti.

.

>>  Faites un don pour soutenir l’action de l’UNICEF en Haïti après le passage de l’ouragan Matthew.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Haiti/2016/Alcantara
Des écoliers dans leur classe avec leurs nouvelles fournitures scolaires distribuées par l’UNICEF. La plupart des écoles des régions les plus dévastées en Haïti ont rouvert seulement deux semaines après le passage de l’ouragan.

Se reconstruire après la catastrophe

Retourner à l’école est prioritaire pour des enfants comme Ashleina et Pauleta affectées par une catastrophe. Il s’agit d’une étape essentielle pour les aider à surmonter le stress lié à la situation et à retrouver leur joie d’enfant.

Comme l’a observé un enseignant, « après l’ouragan, les enfants étaient traumatisés et tristes. Maintenant qu’ils retournent à l’école, ils retrouvent le sourire. »


 

 L’UNICEF et l’éducation dans les situations d’urgence

Aujourd’hui, un enfant en âge scolaire sur quatre dans le monde vit dans un pays touché par une crise. L’UNICEF œuvre pour assurer à ces enfants une scolarité pendant et après la crise ainsi que pour développer et renforcer les systèmes éducatifs pour les préparer à affronter des situations d’urgence. L’UNICEF accueille provisoirement le fonds Education Cannot Wait (L’éducation n’attend pas), un nouveau fonds mondial pour l’éducation dans les situations d’urgence. Ce fonds a pour but de répondre plus rapidement et de manière mieux coordonnée aux besoins en matière d’éducation de 75 millions d’enfants et de jeunes dont la vie et l'éducation ont été perturbées par des crises.


 

 

UNICEF Photographie : Survivre à l’ouragan Matthew

Recherche