Nous construisons un nouveau UNICEF.org et sommes en période de transition.
Merci pour votre patience – N’hésitez pas à nous rendre visite pour voir les changements mis en place.

Burundi

Contexte


Cliquez pour voir une carte détaillée (PDF)

Les cartes sur ce site ne reflètent pas une position de l'UNICEF sur le statut légal des pays et territoires représentés ou sur la délimitation de leurs frontières.

Le Burundi figure à la 167ème place des 177 pays de l'Indicateur 2008 du développement humain (obtenu à partir de données de 2005) et ses taux de mortalité maternelle et infantile sont parmi les pires de l'Afrique. Bien que le gouvernement ait accru les aides financières en faveur de l'enseignement élémentaire gratuit, des défis subsistent en termes de qualité d'enseignement et d'accroissement des taux d'abandon scolaire comme conséquence de la faim qui sévit dans les foyers. Une aide financière médiocre dans les secteurs de la santé menacent l'apport de prestations gratuites pour les femmes enceintes et la prise en charge médicale gratuite pour les enfants âgés de moins de cinq ans qui avaient été proclamés par le gouvernement en 2006. 

Problèmes auxquels sont confrontés les enfants au Burundi

  • En raison de la guerre civile au Burundi, la pauvreté a progressé de 48 à 67 pour cent parmi la population entre 1994 et 2006. L'augmentation du prix des produits alimentaires (dont une augmentation de 28 pour cent en 2007-08) touche les moyens de subsistance des familles et accroît la vulnérabilité à des menaces répétitives comme les inondations, les sécheresses, les glissements de terrain et les effets du changement climatique. 
  • Le paludisme, la diarrhée, les infections respiratoires et les effets conjugués de la malnutrition constituent les causes principales de mortalité et de morbidité parmi les enfants. En 2005, jusqu'à 53 pour cent des enfants de moins de cinq ans étaient atteints de retard de croissance en raison d'une alimentation mal adaptée, d'un régime alimentaire de faible qualité, de mauvaises habitudes en matière d'alimentation des nourrissons, d'une gestion médiocre des maladies infantiles au niveau des ménages et du déclin général du système de santé.
  • La mortalité maternelle est élevée en raison de complications durant la grossesse et l'accouchement ainsi qu'en raison de grossesses trop précoces et trop fréquentes. Plus de la moitié des femmes accouchent chez elles sans l'aide de spécialistes qualifiés. A la fin 2007, le taux d'accouchements assistés par du personnel qualifié s'élevait à seulement 41,1 pour cent.
  • 41 nouveau-nés pour mille naissances vivantes meurent durant les quatre premières semaines suivant la naissance, soit environ 16 000 décès d'enfants par an.
  • Seulement 64 pour cent de la population a accès à l'eau potable alors que seulement 32% disposent d'un assainissement correct. Environ 88 pour cent des décès dûs à la diarrhée sont attribués à de mauvaises habitudes en matière d'hygiène, à l'utilisation d'eau insalubre et à un accès insuffisant à l'assainissement. 
  • Parmi les graves problèmes en terme de protection figurent l'augmentation de la violence sexuelle à l'égard des femmes contre les enfants et les femmes, l'exploitation et les mauvais traitements envers les enfants des rues, le travail des enfants, les enfants recrutés par les groupes armés, les enfants dans les prisons et la situation des enfants orphelins et vulnérables.  
  • En septembre 2008, plus de 470 000 Burundais ont été rapatriés de Tanzanie depuis 2002 avec le plus grand nombre – plus de 91 000 – pour la seule année 2008. Ces réfugiés ont provoqué des contraintes supplémentaires sur des services sociaux et des infrastructures mal adaptés comme la santé, l'enseignement et l'eau; des tensions avec les communautés d'accueil en sont la conséquence. Environ 387 000 enfants en âge d'être scolarisés figurent parmi ces réfugiés et doivent apprendre de nouvelles langues et être réintégrés dans les écoles.

Activités et résultats pour les enfants

  • Le gouvernement a adopté un nouveau code pénal avec des clauses pour la protection de l'enfance et a également aboli le paiement des frais de déclaration des naissances pour les enfants de moins de cinq ans.
  • La couverture immunitaire de huit antigènes est passée de 72 à 94 pour cent chez les jeunes enfants et l'administration de vitamine A de 38 à 96 pour cent entre 2000 et 2007. 
  • Les consultations prénatales de départ sont passées de 78 à 98 pour cent entre 2000 et 2007 tandis que l'aide à l'accouchement a augmenté de façon similaire, passant de 25 à 41 pour cent. 
  • Les Semaines pour la santé de la mère et de l'enfant de l'UNICEF qui se déroulent deux fois par an a permis la vaccination de 143 587 enfants en 2008. De plus, 4,2 millions d'enfants âgés de 1 à 14 ans et 107 940 femmes enceintes ont reçu des comprimés vermifuges.
  • L'UNICEF a également distribué 245 000 moustiquaires imprégnés pour les enfants de moins de cinq ans et les femmes enceintes pour la protection contre le paludisme; il a accru l'accès au traitement par alimentation thérapeutique pour 144 000 enfants atteints de malnutrition; formé 127 médecins en soins d'obstétrique d'urgence; et accru les services de PTME.
  • La proclamation en 2005 par le gouvernement de l' enseignement primaire gratuit a considérablement fait progresser les taux d'inscription scolaire : de 59 pour cent pour l'année scolaire 2004-2005 à 79 pour cent pour celle de 2007-2008. L'égalité des sexes dans l'enseignement sera très probablement atteinte avec un rapport de filles à garçons étant actuellement de 0,91.
  • L'UNICEF a appuyé les efforts du gouvernement en matière d'enseignement grâce à une politique de développement; il a formé 2000 directeurs d'école à l'enseignement en fonction de l'appartenance sexuelle et 426 pour le développement de la petite enfance: il a bâti 387 salles de classe pour 21 300 enfants; il aussi équipé des écoles en eau et en toilettes séparées pour filles et garçons, a également fourni du matériel et du matériel pédagogique pour 349 950 écoliers et mis en place des cours de langue de rattrapage en français et en kirundi pour 1250 enfants rapatriés.
  • L'UNICEF et ses partenaires ont apporté des soins à 809 victimes de violence sexuelle dont 471 enfants, et aidé 7501 enfants orphelins et vulnérables dont 615 enfants des rues, à retourner à l'école ou à obtenir un support médical et un soutien psychosocial.
  • L'UNICEF a aidé le gouvernement à accroitre l'accès à l'eau potable et à l'hygiène pour 14 467 élèves et 9410 habitants dans trois provinces; il a formé 17 coordinateurs provinciaux pour les services communaux des eaux; et aidé à la conception du plan national d'action pour l'hygiène et l'assainissement.
  • L'UNICEF a formé 2989 enseignants des écoles primaires à la prévention du VIH/SIDA et appuyé la réalisation de brochures sur le même sujet; il a formé 276 spécialistes au conseil psychosocial et au dépistage bénévoles dans 14 provinces; et il a formé 800 chefs de communautés locales  aux « 4 P en matière de prévention contre le SIDA »
  • Activités de défense et de soutien auprès du Parlement ont facilité au niveau national les consultations avec les gouverneurs, les administrateurs et 2758 chefs sur le Plan d'action nationale en faveur des enfants orphelins et vulnérables et la constitution d'un Forum national des enfants. Le Parlement a adopté les deux projets et un décret présidentiel pour la création du Forum national des enfants a été approuvé par le conseil des ministres.
  • Les services d'intervention d'urgence de l'UNICEF ont permis de réinsérer et réintégrer 6427 personnes expulsées de Tanzanie, ont construit 750 abris et 7 écoles et apporté une aide immédiate à 24 000 personnes déplacées à l'intérieur du pays et victimes de catastrophes naturelles.
  • L'UNICEF a appuyé les programmes du gouvernement destinés à la mise à jour de la banque nationale de données, le BurundInfo, et a effectué des études sur la pauvreté parmi les enfants et sur les disparités ainsi qu'une analyse de la conjoncture.
  • Les activités de soutien et de mobilisation de l'UNICEF ont permis de mobiliser des ressources pour les enfants dans les domaines des achats de fournitures et des démarches sectorielles.

 

 

Indicateurs de base

Classement selon le TMM5

12

Taux de mortalité des moins de 5 ans, 1990

164

Taux de mortalité des moins de 5 ans, 2012

104

TMM5 par sexe 2012, garçons

111

TMM5 par sexe 2012, filles

98

Taux de mortalité infantile (moins de 1 an), 1990

100

Taux de mortalité infantile (moins de 1 an), 2012

67

Taux de mortalité néonatale 2012

36

Population totale (milliers) 2012

9849.6

Nombre annuel de naissances (milliers) 2012

443.4

Nombre annuel de décès de moins de 5 ans (milliers) 2012

43

RNB par habitant (dollars É.-U.) 2012

240

Espérance de vie à la naissance (années) 2012

53.6

Taux total d'alphabétisation des adultes (%) 2008-2012*

86.9

Taux net de scolarisation à l'école primaire (%) 2008-2011*

Définitions et sources principales [popup]

Source: La situation des enfants dans le monde

Recherche