Nous construisons un nouveau UNICEF.org et sommes en période de transition.
Merci pour votre patience – N’hésitez pas à nous rendre visite pour voir les changements mis en place.

Thaïlande

Des livres pour les enfants des districts montagneux isolés de Thaïlande

Par Heamakarn Sricharatchanya

Un projet vise à améliorer l’accès à la lecture pour les enfants des régions éloignées et pauvres du Nord de la Thaïlande où les familles possèdent peu de livres, et où les enfants ont soif d’apprendre.

MAE HONG SON, Thaïlande, décembre 2015 – Aujourd’hui est un jour spécial pour Apisit Sripornlumlert et ses amis de l’école Ban Huay Pueng, dont les bâtiments se blottissent au cœur des montagnes imposantes de la province de Mae Hong Son, dans le Nord de la Thaïlande. C’est aujourd’hui que le bibliobus arrive dans leur école avec plus de 1 200 livres pour enfants.

Image de l'UNICEF: Un bibliobus en route pour apporter des livres aux enfants des régions d’accès difficile de la province de Mae Hong Son, dans le Nord de la Thaïlande
© UNICEF Thailand/2015/Prommarak
Un bibliobus en route pour apporter des livres aux enfants des régions d’accès difficile de la province de Mae Hong Son, dans le Nord de la Thaïlande

A peine ont-ils entendu le klaxon du bibliobus qu’Apisit et des dizaines d’autres enfants se précipitent dans la cour de l’école. Le bibliobus arrive et se gare devant l’école. D’autres enfants se bousculent aux fenêtres de leurs salles de classe pour l’apercevoir.

« Je suis très content que le bibliobus vienne à notre école, » déclare Apisit, 9 ans, qui est dans sa troisième année d’école primaire en CE2, « J’aime beaucoup lire, mais j’ai seulement un livre à la maison. »
Apisit n’est pas le seul dans cette situation.

En Thaïlande, plus de la moitié des enfants de moins de 5 ans vivent dans des foyers qui possèdent moins de trois livres pour enfants selon l’Enquête en grappes à indicateurs multiples menée en 2012 par l’Institut national de la statistique avec l’appui de l’UNICEF. Le pourcentage d’enfants ayant accès à 10 livres ou plus n’est que de 14,2 % au niveau national.

« Tous les enfants devraient avoir la possibilité d’avoir accès à des livres adaptés à leur âge, intéressants et stimulants pour leur imagination, qui éveillent leur créativité, renforcent leurs moyens d’expression et favorisent les interactions sociales, » explique Bijaya Rajbhandari, Représentant de l’UNICEF en Thaïlande. « Mais en Thaïlande, il y a trop d’enfants qui grandissent sans avoir cette chance. Il leur manquera en conséquence les compétences de lecture dont ils ont besoin pour survivre et pour développer leur plein potentiel. »

Un accès limité aux livres

Selon les résultats des Enquêtes en grappes à indicateurs multiples, les enfants des milieux urbains ont un meilleur accès aux livres pour enfants que ceux qui vivent dans les zones rurales. Le pourcentage des enfants de moins de 5 ans qui ont 3 livres ou plus à la maison dépasse tout juste les 50 % dans les zones urbaines, par comparaison avec un pourcentage de 38 % dans les zones rurales. Dans les provinces montagneuses et éloignées comme celle de Mae Hong Son, la différence est encore plus prononcée. 

« Il n’y a quasiment pas de livres dans les foyers des environs, » explique Dararat Phiwphan, Directeur des services scolaires du district de Khun Yuam. « Ici, dans le district de Khun Yuam, nous n’avons même pas de librairie. »

La pauvreté est aussi une des causes de ce manque d’accès aux livres pour les enfants. Les familles qui habitent dans ces régions montagneuses appartiennent en majorité à des minorités ethniques qui vivent de l’agriculture. « Les gens consacrent leur argent à acheter de la nourriture et d’autres choses indispensables à leur survie. Ils ne peuvent pas se permettre d’acheter des livres pour les enfants, » ajoute Dararat Phiwphan.

 

Image de l'UNICEF: Des enfants aident à transporter des livres d’un bibliobus. Chacun de ces bibliobus transporte environ 1 200 livres pour enfants
© UNICEF Thailand/2015/Prommarak
Des enfants aident à transporter des livres d’un bibliobus. Chacun de ces bibliobus transporte environ 1 200 livres pour enfants

L’UNICEF a collaboré avec le bureau des services scolaires du district de Mae Hong Son, avec les communautés locales et avec des entreprises privées et d’autres partenaires pour mettre en place le projet de bibliobus dans cette région. Trois bibliobus circulent sur les routes tortueuses et escarpées, à travers montagnes et forêts, pour apporter des livres aux 33 écoles publiques des communautés tribales de la province qui reçoivent une aide de l’UNICEF. Ces livres ont été sélectionnés en consultation avec les enfants et approuvés par les autorités scolaires locales.

« Le projet de bibliobus est la solution pour les enfants qui vivent dans des régions isolées et qui ont à peine accès à de bons livres, cela permet vraiment de mettre des livres dans les mains des enfants, explique Dararat Phiwphan. Et cela en vaut vraiment la peine, parce que ça ne bénéficie pas seulement à une seule école, mais aux dizaines d’écoles où passent les bibliobus. »

Quand un bibliobus arrive dans une école, un animateur spécialement formé qui se trouve à son bord met en place une exposition de livres et organise des activités pour encourager les enfants à lire. Comme les parents jouent un rôle vital pour encourager leurs jeunes enfants à lire, ils sont eux aussi invités à participer à ces activités.

Le bibliobus s’arrête à chaque école de trois à sept jours à chaque fois qu’il passe. Pendant cette période, les enfants peuvent emprunter les livres qu’ils aiment le plus pour les lire à la maison à leurs frères et sœurs et même à leurs parents.

« Je suis contente que le bibliobus vienne ici, » dit Suree Sakolprai, mère de deux filles qui sont en sixième année à l’école de Ban Huay Hung du district de Khun Yuam. « Les activités de lecture aident mes filles à mieux lire. Elles aiment lire pour moi et mon mari et poser des questions sur les histoires qu’elles ont lues. Je suis très fière qu’elles sachent bien lire et écrire. »

Une base fondamentale

« Lire n’est pas seulement un savoir-faire, c’est une façon pour les enfants d’apprendre à connaître le monde, d’acquérir une curiosité pour les idées et de comprendre ce que sont des valeurs positives, » affirme Hugh Delaney, Chef du service de l’éducation pour l’UNICEF de Thaïlande.

Image de l'UNICEF: Apisit Sripornlumlert, qui suit sa troisième année d’école primaire à l’école de Ban Huay Pueng dans le district de Mae La Noi, lit un livre emprunté au bibliobus. Apisit dit qu’il adore lire, mais qu’il n’a qu’un seul livre chez lui.
© UNICEF Thailand/2015/Prommarak
Apisit Sripornlumlert, qui suit sa troisième année d’école primaire à l’école de Ban Huay Pueng dans le district de Mae La Noi, lit un livre emprunté au bibliobus. Apisit dit qu’il adore lire, mais qu’il n’a qu’un seul livre chez lui.

M. Delaney souligne que la lecture est une base fondamentale pour apprendre tout au long de la vie. Les enfants qui lisent et qui écrivent avec aisance ont plus de chances de réussir à l’école et de réaliser leur plein potentiel. Lire permet aussi aux enfants de se familiariser avec le langage et d’améliorer leurs compétences linguistiques, plus particulièrement les enfants de milieux ou de familles défavorisés.

On estime qu’en 2015, plus de 700 écoliers et 1 400 parents profiteront de la mise en place de ce projet. L’UNICEF espère au cours des prochaines années atteindre encore plus d’enfants dans les régions d’accès difficile en mettant en circulation un plus grand nombre de bibliobus, permettant ainsi à d’autres enfants de connaître les joies de la lecture, à l’exemple d’Apisit et de ses camarades.

« Je voudrais que le bibliobus vienne souvent à mon école, » dit le jeune garçon qui rêve de devenir policier. « Je veux pouvoir lire facilement. Et je sais que lire me rendra plus intelligent. »


 

 

Recherche