David Beckham, Ambassadeur de bonne volonté de l’UNICEF, arbore de nombreux tatouages. Chacun d’entre eux représente un souvenir heureux ou important pour lui. Des millions d’enfants à travers le monde portent toutefois des marques qu’ils n’ont pas choisies : les cicatrices physiques et psychologiques de la violence. La violence envers les enfants les marque à tout jamais. Ensemble, nous devons y mettre fin.

 Regardez la vidéo et partagez. Aidez à mettre fin à la violence #ENDviolence.

Pour chaque enfant, mettre fin à la violence. #ENDviolence

 

La gifle d’un parent énervé, les avances sexuelles d’un voisin ou d’un parent, le harcèlement des camarades de classe… Les enfants sont victimes de violence, partout, tout le temps.

Toutes les cinq minutes, un enfant meurt à cause de la violence. Des millions d’autres vivent dans la peur de violences physiques, émotionnelles et sexuelles.

Chaque enfant a en lui le potentiel d’être heureux, en bonne santé et de réussir, mais la violence observée ou vécue mine ce potentiel et affecte la santé, le bien-être et l’avenir des enfants. Ils peuvent en subir les conséquences tout au long de leur vie.

Mettre fin à la violence envers les enfants, c’est l’affaire de tous.

Grâce à l’application de messagerie U-Report de l’UNICEF, David Beckham a pu interroger des jeunes sur leurs expériences vis-à-vis de la violence. Plus de 190 000 personnes issues de 22 pays ont répondu :


 

« Si nous ne parvenons pas à nous unir pour lutter contre la violence envers les enfants, quelle cause sera assez importante pour réussir à nous unir ? »

Anthony Lake, Directeur général, UNICEF


 

Pour chaque enfant, de l’espoir

Trop de gens ferment les yeux sur la violence envers les enfants. Et trop d’enfants confrontés à la violence n’ont pas la confiance ou les moyens nécessaires pour la dénoncer, pour parler à un adulte de confiance ou pour trouver un espace sécurisé.

 Nous avons tous notre rôle à jouer pour garantir aux enfants un cadre sain, sûr et sécurisé qui les protège de la violence et de l’exploitation. La violence envers les enfants est très répandue, mais on peut l’empêcher. Se taire n’est pas une option.

Si vous êtes témoin de violence envers un enfant et que vous ne faites rien, vous dites à cet enfant que ce qui est en train de lui arriver est acceptable. Ce n’est pas acceptable. C’est maintenant qu’il faut parler.

Mettre fin à la violence envers les enfants, c’est l’affaire de tous.

Exprimez-vous

Informez

Protégez

L'UNICEF en action

En savoir plus

INITIATIVES MONDIALES ET PARTENARIATS

RECHERCHES ET DONNÉES