Nous construisons un nouveau UNICEF.org et sommes en période de transition.
Merci pour votre patience – N’hésitez pas à nous rendre visite pour voir les changements mis en place.

L'UNICEF dans les situations d'urgence

Crise de la famine – il y a urgence

Près de 1,4 million d’enfants sont en danger de mort dans le nord-est du Nigéria, en Somalie, au Soudan du Sud et au Yémen.

© UNICEF Video

 

Près de 1,4 million d’enfants sont en danger de mort dans le nord-est du Nigéria, en Somalie, au Soudan du Sud et au Yémen.

La famine se profile à l’horizon dans le nord-est du Nigéria, en Somalie, au Soudan du Sud, au Yémen et aux alentours, près de 1,4 million d’enfants étant cette année en danger de mort imminente du fait de la malnutrition aiguë sévère.

Quelque 22 millions d’enfants sont affamés, malades, déplacés et déscolarisés à cause de guerres, de conflits ou de sécheresses. Ils risquent actuellement de mourir de faim, mais également de maladies évitables comme le choléra et la rougeole, qui entraînent des diarrhées et une déshydratation sévères.

Le risque de famine ne se limite pas à ces quatre pays. Tant que la violence, la faim et la soif pousseront les populations de ces pays à se déplacer au sein et au-delà de leurs frontières, les taux de malnutrition ne cesseront de progresser aussi dans les pays voisins.

Cette crise est en grande partie causée par l’homme. La tactique de la terre brûlée des belligérants détruit les récoltes et des infrastructures essentielles comme les centres de santé. Les violents combats forcent les agriculteurs à abandonner leurs champs, tout en empêchant les organisations humanitaires d’accéder à ceux qui ont désespérément besoin d’aide alimentaire et d’eau propre.

Quand les familles fuient leur domicile, les enfants n’ont aucun accès aux services de santé et de nutrition, à l’eau salubre ou aux installations sanitaires et à l’hygiène, ce qui les expose davantage aux risques de malnutrition. Les maladies se propagent rapidement sur les sites densément peuplés où vivent les personnes déplacées. De plus, la sécheresse aggrave les crises alimentaires dans certaines régions de l’Afrique, en particulier en Somalie et dans la Corne de l’Afrique.

Les enfants ne peuvent pas attendre

Il y a six ans, au moins 100 000 enfants sont morts d’une famine dans la Corne de l’Afrique car la communauté internationale n’est pas intervenue assez rapidement. Les enfants ne peuvent attendre qu’une nouvelle famine soit déclarée – c’est maintenant qu’il faut agir. Nous devons combattre la famine là où elle existe, et la prévenir là où elle se profile.

L’UNICEF demande à toutes les parties aux conflits en cours de mettre fin aux violations des droits de l’homme et de permettre aux services humanitaires d’accéder sans condition à toutes les personnes démunies.

Nous avons actuellement des équipes sur le terrain dans tous les pays touchés. Il est urgent de réunir des fonds pour permettre à nos équipes de déployer à plus grande échelle des interventions qui sauvent des vies. Nous avons besoin de près de 255 millions de dollars É.-U. pour fournir aux enfants de la nourriture, de l’eau et des services de santé, d’éducation et de protection dans les seuls prochains mois.

 

Communiqué de presse : 27 millions de personnes manquent d’eau salubre dans les pays confrontés ou risquant la famine
Communiqué de presse : Alors que la famine menace, les cas de malnutrition et les maladies augmentent sensiblement parmi les enfants en Somalie
Article de blog : 5 choses à savoir sur les enfants et la famine

Image de l'UNICEF
© UNICEF/UN041142/Vittozzi

Nord-est du Nigéria

Dans les États du nord-est du Nigéria en proie à des conflits, Adamawa, Borno et Yobe, on estime que 450 000 enfants seront atteints de malnutrition aiguë sévère d’ici à la fin de l’année.

D’après FEWS Net, le système d’alerte rapide en cas de famine qui surveille l’insécurité alimentaire, il est probable que la famine soit apparue l’an dernier dans des régions auparavant inaccessibles de l’État de Borno et sévisse actuellement dans d’autres zones auxquelles les organisations humanitaires ne peuvent accéder.Pendant les seuls mois de janvier et février cette année, l’UNICEF a dispensé des soins à 14 000 enfants atteints de malnutrition aiguë sévère dans les États de Borno et de Yobe.

Un aperçu de l’action de l’UNICEF prévue en 2017 :

 

  • Soigner plus de 220 000 enfants de moins de cinq ans atteints de malnutrition aiguë sévère
  • Donner des conseils à plus de 510 000 soignants sur la façon d’alimenter les nourrissons et les enfants en bas âge
  • Fournir des services de santé primaire d’urgence à 3,9 millions de personnes
  • Donner accès à de l’eau salubre à plus d’un million de personnes
 

>>  Pour en savoir plus sur l’appel de l’UNICEF pour le Nigéria.

Nouvelles et reportages du nord-est du Nigéria

Rapport de situation sur le Nigéria
400 000 enfants menacés de malnutrition aiguë sévère dans le nord-est du Nigéria

Image de l'UNICEF
© UNICEF/UN056039/Holt

Somalie

En Somalie, la sécheresse menace une population déjà fragilisée et malmenée par des décennies de conflits. Près de la moitié de la population, soit 6,2 millions de personnes, fait face à une insécurité alimentaire critique et a besoin d’aide humanitaire.

À mesure que la situation continue de se détériorer, la malnutrition devrait augmenter et l’on prévoit que plus de 270 000 enfants souffriront de malnutrition aiguë sévère si la famine n’est pas évitée.

L’accès restreint à l’eau salubre contribue directement à la malnutrition car les enfants risquent alors de contracter des maladies comme le choléra et la rougeole qui entraînent des diarrhées et une déshydratation sévères. En avril 2017, le nombre de personnes ayant besoin d’assistance dans les domaines de l’approvisionnement en eau, de l’assainissement et de l’hygiène devrait atteindre 4,5 millions.

L’UNICEF et ses partenaires ont constitué une réserve de fournitures vitales jusqu’en avril et mettent en œuvre un plan d’action à grande échelle sur une période de 45 jours pour éviter de nombreuses pertes en vies humaines. Les équipes interviennent actuellement dans les zones les plus durement touchées, en surveillant les déplacements, les mouvements transfrontaliers et les hausses soudaines et potentiellement mortelles des taux de malnutrition et de morbidité.


Un aperçu de l’action de l’UNICEF prévue en 2017 :

 

  • Examiner 1,7 million d’enfants de moins de cinq ans pour dépister une éventuelle malnutrition
  • Soigner jusqu’à 277 000 enfants atteints de malnutrition aiguë sévère
  • Donner accès à 7,5 litres d’eau par jour pendant 90 jours (jusqu’aux prochaines pluies en avril) à 1,5 million de personnes
 

>> Pour en savoir plus sur l’appel de l’UNICEF pour la Somalie.

Nouvelles et reportages de la Somalie

Rapport de situation sur la Somalie
Alors que la famine menace, les cas de malnutrition et les maladies augmentent sensiblement parmi les enfants en Somalie

Image de l'UNICEF
© UNICEF/UN053447/Gonzalez Farran

Soudan du Sud

Au Soudan du Sud, pays ébranlé par le conflit, la pauvreté et l’insécurité, près de 300 000 enfants souffrent de malnutrition aiguë sévère. La famine a récemment été déclarée dans certaines régions de l’État de l’Unité, dans le centre-nord du pays, et un million de personnes supplémentaires sont au bord de la famine dans tout le pays.

Si rien n’est fait pour remédier à la gravité et à l’avancée de la crise alimentaire, le nombre total de personnes souffrant de l’insécurité alimentaire devrait augmenter pour passer de 4,9 à 5,5 millions au plus fort de la saison maigre en juillet.

Depuis que la famine a été déclarée, le PAM et l’UNICEF ont mené huit missions d’urgence dans les régions touchées de l’État d’Unité et apporté des fournitures et des services vitaux. En mars 2017, ces missions conjointes – qui fournissaient une assistance par avion et par hélicoptère – sont venues en aide à plus de 133 000 personnes dans l’ensemble du pays, dont plus de 33 000 enfants de moins de cinq ans.

Un aperçu de l’action de l’UNICEF prévue en 2017 :

 

  • Soigner plus de 200 000 enfants de moins de cinq ans atteints de malnutrition aiguë sévère
  • Dispenser des conseils à près de 600 000 femmes enceintes ou allaitantes sur la façon d’alimenter les nourrissons et les enfants en bas âge
  • Donner accès à de l’eau salubre à 800 000 personnes

 

 

>> Pour en savoir plus sur l’appel de l’UNICEF pour le Soudan du Sud.

Nouvelles et reportages du Soudan du Sud

Rapport de situation sur le Soudan du Sud
L’histoire de Nyankena : sa lutte contre la malnutrition et l’espoir d’un avenir meilleur au Soudan du Sud
Soudan du Sud : Plusieurs régions touchées par la famine

Image de l'UNICEF
© UNICEF/UN044523/Fuad

Yémen

Au Yémen, où le conflit fait rage depuis deux ans, une grave insécurité alimentaire menace plus de 17 millions de personnes, soit une hausse de 21 % depuis juin 2016.

2,2 millions d’enfants souffrent de malnutrition aiguë et 462 000, de malnutrition aiguë sévère. Sans aide supplémentaire, les provinces de Taiz et Al Hudaydah risquent de sombrer dans la famine. Ces provinces, où vit près du quart de la population yéménite, étaient auparavant le principal centre agricole mais elles ont été le théâtre de violences depuis l’escalade de la crise actuelle. Elles connaissent maintenant les taux les plus élevés de malnutrition aiguë du pays.

Un aperçu de l’action de l’UNICEF prévue en 2017 :

 

  • Fournir des suppléments en micronutriments à 4,5 millions d’enfants
  • Dispenser des conseils à 1,2 million de mères et de soignants sur la façon d’alimenter les nourrissons et les enfants en bas âge
  • Donner accès à de l’eau salubre à 4 millions de personnes
 

>> Pour en savoir plus sur l’appel de l’UNICEF pour le Yémen.

Nouvelles et reportages du Yémen

Rapport de situation sur le Yémen
Les familles poussées à des mesures de survie extrêmes après deux ans de guerre au Yémen
Au Yémen, au cœur du conflit et de l'insécurité, une petite fille lutte pour survivre



 

 

Recherche