22 avril 2024

Cinq choses à savoir sur le papillomavirus humain et le cancer du col de l’utérus

Alors que le cancer du col de l’utérus tue une femme toutes les deux minutes, le nombre de nouveaux cas augmente à un rythme alarmant dans le monde entier. Pourtant, la majorité de ces cas peuvent être évités par la vaccination systématique contre le papillomavirus humain (HPV), un virus à l’origine de la plupart des cancers du col de l’utérus.…, 1. Le cancer du col de l’utérus est le quatrième cancer le plus répandu chez les femmes à travers le monde., En 2022, près de 350 000 femmes sont mortes des suites de ce cancer et près de 660 000 nouveaux cas sont apparus. Ces décès et ces infections évitables ont des conséquences dramatiques à long terme sur les enfants, les familles et les communautés. L’Afrique subsaharienne, l’Amérique centrale et l’Asie du Sud-Est enregistrent les taux les plus…,   2. La quasi-totalité des cancers du col de l’utérus sont liés au HPV., Plus de 95 % des cas de cancer du col de l’utérus sont dus à une infection au papillomavirus humain. Le HPV est l’infection sexuellement transmissible la plus répandue dans le monde. Il existe plus de 200 types de HPV et la plupart d’entre eux sont asymptomatiques. Cependant, les HPV à haut risque peuvent provoquer des infections chroniques et des…, 3. Les vaccins anti-HPV peuvent éviter jusqu’à 90 % des cas de cancer du col de l’utérus., La vaccination est le moyen le plus efficace d’éviter une infection au HPV et de se protéger contre les souches responsables de 90 % des cas de cancer du col de l’utérus.    De nombreux pays ont intégré les vaccins anti-HPV dans leur calendrier de vaccination systématique, en ciblant principalement les filles âgées de 9 à 14 ans. Mais cela n’est…, 4. Le dépistage et le traitement du cancer du col de l’utérus sont efficaces et nécessaires., Les tests de dépistage systématiques constituent un moyen efficace de déceler et de diagnostiquer le cancer du col de l’utérus. Diagnostiqué tôt, ce cancer peut souvent être soigné par un acte chirurgical. Malgré l’existence d’outils de dépistage et de traitement économiques et fondés sur des données probantes, un nombre trop élevé de femmes et de…, 5. Les femmes et les filles des pays les plus pauvres du monde sont les plus exposées., Le cancer du col de l’utérus a des répercussions extrêmement disproportionnées sur la santé et le bien-être des femmes et des filles des pays à revenu faible et intermédiaire, ce qui met en évidence de profondes inégalités à l’échelle mondiale. Plus de 90 % des décès attribuables au cancer du col de l’utérus estimés en 2022 ont été enregistrés…, L’action de l’UNICEF, L’UNICEF, en collaboration avec des donateurs et des partenaires, s’attache à accroître l’accès aux outils de prévention, de dépistage et de traitement nécessaires pour éliminer le cancer du col de l’utérus en : Fournissant aux pays des vaccins anti-HPV et des tests de diagnostic abordables, rapides et fiables. Renforçant les systèmes de santé…
11 octobre 2021

Surmonter la COVID-19

Les fermetures d’écoles et les autres mesures de confinement adoptées pour freiner la propagation du virus ont privé des millions d’enfants d’une éducation de qualité, de vaccins essentiels, d’une alimentation nutritive et de soins de santé mentale. Ces perturbations affectent également la sécurité des filles. Le risque de violence et de pratiques…, Visionnez maintenant, Saison 1: La pandémie vue par une jeune fille Saison 2: Les filles défendent leurs droits, Saison 2, épisode 1 : Les filles défendent leurs droits, Près de deux ans après le début de la pandémie de COVID-19, des filles du monde entier font toujours face aux fermetures d’écoles, aux difficultés économiques et à l’isolement. Toutefois, la pandémie ne les empêche pas de faire entendre leur voix pour exiger que les choses changent., Saison 2, épisode 2 : Les filles défendent leur droit à la protection contre les mariages d’enfants, Au cours des dix prochaines années, le nombre de filles victimes de mariage précoce risque d’augmenter de 10 millions à cause de la pandémie. Les perturbations engendrées dans le domaine de l’éducation, des soins de santé et dans d’autres services – conjuguées à la pression financière qui pèse sur les familles – peuvent davantage exposer les…, Saison 2, épisode 3 : Les filles défendent leur droit à l’égalité, Dans le monde entier, des normes sociales néfastes et d’autres types d’inégalités de genre, telles que l’interdiction de jouer à l’extérieur ou d’accéder à l’éducation, parmi tant d’autres, empêchent encore les filles de s’épanouir. Ces inégalités peuvent même, sous leurs formes les plus insidieuses, entraîner des violences. À travers le slam et…, Saison 2, épisode 4 : Les filles défendent leurs droits en matière de menstruation et de santé mentale, La pandémie a accru les préoccupations concernant la santé mentale de toute une génération d’enfants, alors même que les problèmes liés à la santé mentale restent une source de stigmatisation. En Uruguay, Sofía espère briser le silence et attirer une attention primordiale sur la détresse psychologique et les inquiétudes liées à la santé mentale…, Saison 2, épisode 5 : Les filles défendent leur droit à l’éducation, Près de 77 millions d’enfants ont été exclus de leur salle de classe pendant plus de 18 mois en raison de la pandémie. Karam, au Yémen, et Zulfa, en Indonésie, luttent pour l’égalité en matière d’accès à l’apprentissage au sein de leur communauté., Saison 1 : La pandémie vue par une jeune fille, Épisode 1 : La pandémie vue par une jeune fille, Alors que leurs écoles ferment et que leurs familles peinent à joindre les deux bouts, des filles de neuf pays sont aux prises avec l’éloignement physique et la menace de la pauvreté et du mariage précoce. « De nombreux parents n’ont pas de travail ni d’argent pour payer l’école. Alors ils ont commencé à envisager de faire travailler leurs enfants…, Épisode 2 : L’éducation vue par une jeune fille, En raison des confinements décidés à l’échelle nationale dans 194 pays, 1,6 milliard d’enfants, soit environ 90 % des élèves de la planète, n’ont plus eu la possibilité d’aller à l’école à partir du mois d’avril. De nombreuses filles risquent de ne jamais retrouver leur salle de classe car les familles ont recours au mariage ou au travail des…, Épisode 3 : Les relations vues par une jeune fille,   Les précédentes urgences sanitaires ont montré que les filles courent un risque accru de mariage et de grossesse précoces, en particulier si elles n’ont plus accès à l’école, aux réseaux sociaux et aux services essentiels de santé procréative. « Je voudrais un système social où les femmes et les enfants vivent en toute sécurité », affirme Trisha…, Épisode 4 : L’inégalité vue par une jeune fille,   Alors que la COVID-19 se propage, les filles continuent de défendre leurs droits : vivre à l'abri des mutilations génitales féminines et accéder à l'égalité des chances en matière de protection et de bien-être.  "Même si un remède a été trouvé, les pays comme le nôtre y auront-ils accès", demande Esta, 15 ans, au Niger., Épisode 5 : L’avenir vu par une jeune fille, Les filles du monde entier réinventent un avenir inclusif et équitable.   "Je demande aux parents qui nous regardent de protéger et de prendre soin de leurs enfants, de comprendre que nous avons quelque chose à dire, que nos pensées comptent, parce que nous sommes l'avenir", dit Makadidia, 15 ans, au Mali., Les soutiens de la production, La production de la série « Surmonter la COVID-19 » a bénéficié du soutien généreux des Gouvernements de l’Autriche, de la Belgique, du Canada, des États-Unis, de la France, de l’Islande, de l’Italie, du Luxembourg, de la Norvège, des Pays-Bas, du Royaume-Uni, de la Suède, ainsi que de l’AECID (Espagne), de l’Union européenne et de Zonta…