Tout ce que vous devez savoir sur le vaccin contre la COVID-19

Les réponses aux questions fréquemment posées sur la mise au point d’un vaccin contre le coronavirus.

By UNICEF
En India, las vacunas pentavalentes se están revisando para detectar posibles imperfecciones
UNICEF/UN0200242/Singh [NOTE: This is a file photo]
21 janvier 2021

Associé à des dépistages efficaces et aux mesures de prévention déjà en place, les vaccins contre la COVID-19 sont des outils essentiels pour la maîtrise de la pandémie. Avec plusieurs candidats-vaccins prometteurs en cours de développement, d'autres en cours d'étude pour approbation et les vaccins Pfizer/Biontech, Moderna et Oxford-AstraZeneca dont l'utilisation a été autorisée par un certain nombre d'organismes de réglementation nationaux rigoureux, la course à un vaccin sûr et efficace est entrée dans une nouvelle phase.

La menace que fait peser la COVID-19 sur les enfants est colossale et s’étend bien au-delà des effets physiques immédiats provoqués par la maladie. Le prolongement ou le retour de mesures de confinement risquent d’affecter sérieusement l’accès des enfants à des services de santé essentiels. Les réductions des niveaux de couverture des soins qui en résultent et la récession qui s’annonce menacent la santé et l’avenir de toute une génération d’enfants. Vous trouverez ci-dessous des réponses à certaines des questions les plus fréquemment posées par les parents au sujet des vaccins contre la COVID-19.

Quand un vaccin contre la COVID-19 sera-t-il prêt ?

La mise au point d’un vaccin sûr et efficace prend du temps, mais grâce à l'investissement sans précédent dans la recherche et le développement et à la coopération mondiale, les scientifiques ont pu développer un vaccin contre la COVID-19 en un temps record, tout en maintenant des normes réglementaires rigoureuses, solides et fondées sur des preuves.

Le 31 décembre 2020, l'OMS a homologué le vaccin COVID-19 à ARNm de fizer/BioNTech (BNT162b2) au titre de la procédure pour les situations d'urgence. Ce vaccin est ainsi le premier à être validé par l'OMS au titre de cette procédure depuis le début de l'épidémie, il y a un an. La liste d’utilisation d'urgence (EUL) de l’OMS est une procédure basée sur le risque pour évaluer et répertorier les vaccins non homologués, dans le but ultime d'accélérer la mise à disposition de ces produits aux personnes touchées par une urgence de santé publique

On compte aujourd’hui plus de 200 candidats-vaccins supplémentaires en cours d’étude (56 en développement clinique et 166 en développement préclinique) et bon nombre d’entre eux font l’objet d’essais cliniques. Plusieurs de ces vaccins ont atteint la phase III des essais cliniques, la dernière étape avant l’autorisation pour un vaccin. 

Il ne faut toutefois pas oublier que le délai peut être long entre la mise au point d’un vaccin et son autorisation de mise sur le marché, sa production à grande échelle et son utilisation généralisée. Une fois qu’un vaccin obtient l’autorisation nécessaire, il est essentiel de le rendre accessible, de façon rapide et équitable, à ceux qui en ont le plus besoin. C’est à cette étape que l’UNICEF et ses partenaires entrent en jeu. 

L’UNICEF s’appuiera sur son expérience unique de premier acheteur individuel de vaccins au monde et collaborera avec le Fonds autorenouvelable de l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS) et la Facilité pour l’accès universel aux vaccins contre la COVID-19 (Facilité COVAX) dans ce qui pourrait devenir l’opération la plus importante et la plus rapide d’achat et d’approvisionnement de vaccins jamais menée. 

>>Découvrez jusqu’où vont les agents de santé pour que chaque enfant puisse se faire vacciner.

 

Comment se déroule la mise au point des vaccins contre la COVID-19 ?

Les vaccins fonctionnent en imitant un agent infectieux : un virus, une bactérie ou un autre microorganisme à l’origine d’une maladie. Ils « apprennent » à notre système immunitaire à réagir rapidement et efficacement. 

Traditionnellement, pour y parvenir, les vaccins introduisent une forme affaiblie d’un agent infectieux, pour permettre à notre système immunitaire d’en avoir un souvenir. Ainsi, notre système immunitaire peut rapidement le reconnaître et lutter contre lui avant qu’il nous rende malades. C’est dans cette logique que certains candidats-vaccins actuels contre la COVID-19 sont conçus.

D’autres vaccins potentiels en cours de mise au point utilisent quant à eux de nouvelles approches : on parle de vaccins à ARN et ADN. Au lieu d’injecter des antigènes (la substance qui permet à notre système immunitaire de produire des anticorps), les vaccins à ARN et ADN transmettent à notre corps le code génétique dont il a besoin pour permettre à notre système immunitaire de fabriquer lui-même l’antigène. Pour obtenir plus d’informations sur la mise au point du vaccin contre la COVID-19, rendez-vous sur les pages de l’OMS et du CEPI.

 

Les vaccins contre le coronavirus seront-t-ils sûrs ?

Dans tous les pays, des autorités de réglementation supervisent la sécurité et l’efficacité des vaccins avant leur utilisation à grande échelle. Au niveau mondial, l’OMS coordonne plusieurs entités techniques indépendantes qui examinent la sécurité des vaccins avant et même après leur mise sur le marché. Les vaccins dont l’utilisation est approuvée par l’OMS ont subi des tests et des essais cliniques rigoureux, qui montrent qu’ils sont sûrs et permettent un contrôle efficace des maladies. Même si la mise au point des vaccins contre la COVID-19 se déroule aussi rapidement que possible, ils ne pourront obtenir les autorisations réglementaires nécessaires que s’ils respectent des normes de sécurité et d’efficacité strictes.

Pour l’UNICEF, la sécurité des enfants et de leur famille passe avant tout le reste. Cela comprend la fourniture d’un vaccin sûr.

 

La COVAX, qu’est-ce que c’est ?

Le Dispositif pour accélérer l’accès aux outils de lutte contre la COVID-19 (Accélérateur ACT) est une collaboration mondiale visant à accélérer la mise au point et la production de produits de diagnostic, de traitements et de vaccins contre la COVID-19 et à en assurer un accès équitable. La COVAX, le pilier vaccinal de l’Accélérateur ACT, a pour objectif d’accélérer la mise au point et la fabrication des vaccins contre la COVID-19 et de garantir un accès juste et équitable dans tous les pays du monde.

Le rôle de la Facilité COVAX est de surveiller de façon continue la mise au point des vaccins contre la COVID-19 afin d’identifier les candidats-vaccins les plus adaptés. La facilité collabore avec des fabricants pour les inciter à étendre leurs capacités de production en prévision de l’autorisation réglementaire de mise sur le marché des vaccins. 

En effet, en temps normal, les fabricants hésitent à prendre le risque d’investir les sommes importantes nécessaires pour agrandir des sites de production d’un vaccin avant son autorisation. Néanmoins, dans le contexte de la pandémie actuelle, cela entraînerait des délais et des pénuries de vaccins une fois l’autorisation accordée. 

En savoir plus sur la COVAX.

 

Quand un vaccin contre la COVID-19 sera-t-il disponible dans mon pays ?

La distribution des vaccins Pfizer/BioNTech et Moderna sont en cours dans certains pays, aux États-Unis, au Canada et aux Royaume-Uni. Pour plus d'informations, veuillez consulter le site du CDC (États-Unis), celui du Gouvernement du Canada ou celui du NHS (Royaume-Uni).

Une fois qu’un des candidats-vaccins actuels contre la COVID-19 aura terminé avec succès ses essais cliniques, qu’il sera sûr et efficace et qu’il aura reçu les autorisations réglementaires, les doses disponibles seront attribuées à tous les pays qui participent à la Facilité COVAX selon une formule d’allocation standardisée, en proportion de leur population.

Compte tenu de la demande mondiale phénoménale, nous ne pourrons pas tous recevoir le vaccin en même temps. Il faudra des mois, voire des années, pour produire suffisamment de doses de vaccins pour la planète entière.

La priorité absolue sera d’administrer des vaccins aux professionnels de santé, aux travailleurs sociaux et aux enseignants afin de limiter les répercussions de la COVID-19 sur les systèmes sanitaires et sociaux. Le deuxième lot de doses de vaccins permettra aux pays participants de vacciner les groupes à risque, y compris les personnes âgées et celles qui souffrent d’un problème médical pouvant entraîner un risque de maladie grave et de décès plus élevé en cas d’infection par la COVID-19. Les volumes pour chacune des phases varieront selon les pays et nous recommandons de suivre les mises à jour et les lignes directrices les plus récentes publiées par le ministère de la santé de votre pays. 

 

Qui aura accès au vaccin contre le coronavirus ?

Aujourd’hui, l’objectif est de faire en sorte que 2 milliards de doses de vaccin soient disponibles à la livraison dans le cadre du plan COVAX d’ici à la fin de l’année 2021. L’UNICEF demande que les enseignants, les agents de protection de l'enfance et les autres travailleurs qui fournissent des services essentiels aux enfants fassent partie des premiers à être vaccinés contre la COVID-19, juste après le personnel de santé en première ligne et les populations à haut risque. Cela contribuera à protéger les enseignants contre le virus, leur permettra d’enseigner en personne et, au bout du compte, maintiendra les écoles ouvertes. Ce sera un accomplissement formidable, mais il n’y aura probablement pas suffisamment de doses pour une utilisation plus généralisée au cours des premières années. Cela signifie qu’il sera toujours important de prendre des précautions pour vous protéger, vous-même, votre famille et votre communauté, y compris l’éloignement physique, le lavage des mains régulier et le port du masque.

 

Mes enfants doivent-ils être vaccinés contre la COVID-19 ?

Dans le cadre du plan COVAX, les premières doses de vaccin envoyées aux pays sont destinées aux professionnels de santé, aux travailleurs sociaux et aux personnes dont le risque de maladie grave liée au virus est élevé, comme les personnes âgées ou celles qui souffrent de problèmes médicaux préexistants. Il est donc peu probable qu’elles soient administrées aux enfants. Ces populations sont considérées comme prioritaires afin d’aider à réduire la mortalité de la COVID-19 et à protéger les systèmes de santé au bénéfice de tous. Les lignes directrices et la disponibilité pourront être mises à jour en fonction des informations à notre disposition, nous vous recommandons donc de consulter régulièrement des sources de confiance comme l’OMS ainsi que votre ministère de la santé.

Il est cependant important de s’assurer que votre enfant continue de recevoir les vaccinations de routine contre les maladies de l’enfance. Découvrez comment y parvenir en toute sécurité.

 

Comment puis-je protéger ma famille en attendant de recevoir un vaccin contre la COVID-19 ?

Voici quelques précautions que votre famille et vous pouvez prendre pour éviter l’infection :

  • Lavez-vous fréquemment les mains avec de l’eau et du savon ou avec un désinfectant pour les mains à base d’alcool ;
  • Conservez une distance d’au moins un mètre entre vous et les autres ;
  • Consultez rapidement un médecin si vous toussez, ou si vous avez de la fièvre, des difficultés à respirer ou d’autres symptômes de la COVID-19 ;
  • Évitez les lieux très fréquentés ainsi que les espaces confinés, clos et mal ventilés et essayez de maintenir l’éloignement physique en public ;
  • Portez un masque en tissu lorsque vous êtes dans des lieux publics et lorsque l’éloignement physique n’est pas possible. Lavez fréquemment le masque avec de l’eau et du savon ;
  • Veillez à maintenir une bonne ventilation de tous les espaces clos.

>>Consultez la page : Maladie à coronavirus (COVID-19) : Ce que les parents doivent savoir

 


Cet article a été initialement publié le 28 octobre 2020. Il a été mis à jour le 21 janvier 2020.

Cet article continuera d’être mis à jour pour intégrer les informations les plus récentes.

[REMARQUE : Il s’agit d’une image d’archive] En Inde, vérification de vaccins pentavalents pour repérer des imperfections.