Douze nouveau-nés en célébration d'une nouvelle année riche d’espoirs et de possibilités

Les premiers bébés de 2019 immortalisés par des photographes de l’UNICEF un peu partout dans le monde

Par Adrian Brune
© UNICEF/UN0269413/Graham AFP-Services
UNICEF/UN0269413/Graham AFP-Services

04 janvier 2019
En cette période d'incertitude et de conflits, les petits pieds et les petites mains tendues d’un bébé peuvent faire fondre les cœurs les plus endurcis. Les bébés représentent l’espérance et la promesse de nouveaux départs. Ils sont la page blanche sur laquelle nous écrivons nos espoirs.
 
Le 1er janvier 2019, quelque 395 072 bébés, d’après les estimations, sont nés dans le monde. Dans la nuit du Nouvel An, 12 photographes envoyés par l’UNICEF sur dix fuseaux horaires ont immortalisé l’avenir du monde.

 

(Ci-dessus) Canberra, Australie, 16 h 06 : Lincoln Allen McDougall, un garçon de 4,4 kg, est embrassé par sa mère Lilian à l'hôpital Centenary pour femmes et enfants. En Australie, l’espérance de vie de Lincoln est de 83 ans, mais dans les pays insulaires voisins, l’espérance de vie va de 66 à 73 ans. Cela pourrait toutefois changer. À la mi-décembre, un bébé d'un mois né au Vanuatu est devenu le premier enfant du monde à se faire vacciner suite à la livraison de vaccins par un drone. Cette intervention sans précédent avait été organisée par l'UNICEF, le Gouvernement australien et d'autres partenaires.

 

 

Un nouveau-né
UNICEF/UN0269297/Berkovich AFP-Services

Beijing, Chine, 10 h 19 : Li Xin Yao, 3,6 kg, est emmaillotée pendant que sa mère, Xu Hui, se repose à l’hôpital United Family de Beijing. « Ce n’est pas facile d’avoir un enfant quand on a plus de 30 ans, mais je trouve que j’ai beaucoup de chance », affirme Hui, qui a subi une césarienne pour la naissance de sa deuxième fille. Le Gouvernement chinois, avec le soutien de l’UNICEF, a lancé le Projet de réduction de la mortalité maternelle et de l’élimination du tétanos, qui vise à standardiser les accouchements à l’hôpital en Chine.

 

 

Un nouveau-né et sa mère
UNICEF/UN0269377/Siagian AFP-Services

Jakarta, Indonésie, 7 h 07 : La fille nouveau-née de Putri Retno Galih, 2,8 kg, sourit dans son lit à l'hôpital RS Awal Bros. « Au cours de mes neuf mois de grossesse (…) je me suis rendu compte que devenir mère est le plus beau cadeau d’Allah », affirme Putri. Les services dispensés dans les établissements de soins néonatals se sont améliorés en Indonésie mais, dans le monde, le taux de mortalité infantile reste de 19 pour 1 000 naissances, en grande partie à cause de la septicémie, qui est à l’origine de 21 % des décès survenus au cours du premier mois de vie.

 

 

Un nouveau-né et sa mère
UNICEF/UN0269337/Mukherjee AFP-Services

New Delhi, Inde, 00 h 20 : Alka, 29 ans, berce sa petite fille, 2,7 kg, qui vient de naître au Lady Hardinge Medical College. Elle et son père, Thakur Singh, consulteront bientôt leur prêtre pour nommer le bébé. Le taux de mortalité maternelle en Inde est passé de 280 décès pour 100 000 naissances vivantes en 2005 à 174 en 2015, grâce à des interventions telles que le programme Janani Shishu Suraksha Karyakran, qui offre des services gratuits de maternité aux femmes et aux enfants.

 

 

Un nouveau-né et sa mère
UNICEF/UN0269362/Kohsar AFP-Services

Kaboul, Afghanistan, 9 h 00 : Lemah Saleh, 24 ans, accueille son petit Rayan, 3 kg, à la maternité de l’hôpital Malalai. Bien que l'espérance de vie en Afghanistan soit de 65 ans, Lemah affirme : « Je prie pour que mon fils jouisse d’une bonne santé, devienne un homme instruit qui se mettra au service de notre pays bien-aimé et de ses habitants ». L’UNICEF travaille en étroite collaboration avec le Ministère de la santé publique pour immuniser tous les enfants avec des vaccins indispensables, en maintenant partout dans le pays, grâce aux réfrigérateurs, une  « chaîne du froid » qui garantira le maintien de leur efficacité.

 

 

Un nouveau-né et sa mère
UNICEF/UN0269465/Savilov AFP-Services

Kiev, Ukraine, 5 h 00 : Iryna Dyshlevich, 31 ans, est allongée près de son bébé de 3,9 kg, au Centre périnatal de Kiev. « C'est un adorable petit homme qui, j'espère, m'aimera pour qui je suis », dit Iryna. En partenariat avec le Gouvernement ukrainien, l'UNICEF a mis en place 11 salles de soins parentales modernes dans des établissements de santé situés dans deux des principales provinces du pays. Elles offrent un meilleur accès aux pratiques d'hygiène de base, permettent de respecter l’intimité pour l'allaitement et on peut y trouver du matériel d'information sur les soins à prodiguer aux enfants.





 

Un nouveau-né et sa mère
UNICEF/UN0269480/Albaba AFP-Services

Gaza, État de Palestine, 7 h 30 : Samia câline son nouveau-né, Mohammed, 3,8 kg, à l'hôpital Al Shifaa. « Aucun mot ne peut décrire mon bonheur, assure la jeune femme, mais je m'inquiète pour l'avenir de mon bébé ». En raison de la crise politique, la dégradation des infrastructures d'approvisionnement en eau, d'assainissement et d'hygiène à Gaza se poursuit, de même que la crise énergétique. L’UNICEF continue de fournir de l’eau potable grâce à des réservoirs d’eau à énergie solaire, des robinets d’eau potable et des instructions relatives à l’hygiène.

 

 

Une nouveau-né
UNICEF/UN0269403/Ekpei AFP-Services

Lagos, Nigéria, minuit : Basirat Adegbesan apaise son fils nouveau-né de 3,7 kg à la maternité de l’hôpital de Lagos Island. « Je ne devais pas accoucher aujourd’hui mais Dieu m'a fait accoucher du premier bébé de l'année », affirme Basirat. Il est le quatrième enfant de Basirat et Wasiu, son partenaire. Grâce aux téléphones portables, l'UNICEF et ses partenaires sont en contact avec les nouvelles mères dans l'État de Lagos, et leur envoient des SMS et des messages vocaux en dialectes locaux pour annoncer des événements comme la semaine de la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants

 

Une nouveau-né et sa mère
UNICEF/UN0269508/Barrena-Capilla AFP-Services

Barcelone, Espagne, 14 h 14 : Lilit Grigoryan tient sa fille Sofia, 3,7 kg, dans ses bras à l’hôpital de Vall d’Hebron à Barcelone. En Espagne, l'espérance de vie de Sofia est de 84 ans, tandis qu'au Niger, où l'UNICEF Espagne a supervisé la livraison de près de 40 000 kits de survie mère-enfant dans le cadre de la campagne Une Chance de Vivre de 2018, un enfant né aujourd'hui vivra jusqu'en 2080. L’Organisation mondiale de la Santé rappelle qu’environ 830 femmes meurent chaque jour dans le monde de complications liées à la grossesse et à l'accouchement --  99% d’entre elles vivent dans des pays en développement. 

 

Un nouveau-né
UNICEF/UN0269314/Dejongh

Abidjan, Côte d’Ivoire, 00 h 11 : Aicha Koné se repose avec son fils âgé de quelques minutes à l’Hôpital de Port-Bouët. Il pèse 4,5 kg. « C’est vraiment un gros bébé, constate Aicha, et j'espère qu'il deviendra fort et qu’il sera en bonne santé ».  Le Gouvernement de la Côte d'Ivoire s’est joint au mouvement Renforcer la nutrition en 2011 et l'UNICEF travaille maintenant avec des groupes de la société civile pour intensifier les interventions nutritionnelles et promouvoir l'allaitement pendant les six premiers mois de la vie.

 

 

Un nouveau-né et sa mere
UNICEF/UN0269558/Fontes AFP-Services

Belo Horizonte, Brésil, 00 h 01: Julia da Silva Reis, née par césarienne, 3,9 kg, accueille sa mère Viviane Dos Santos à l’hôpital Sofia Feldman. Rafael da Silva, le père de la petite, dit qu'il a bon espoir d’assurer un bel avenir à sa fille. En près de 30 ans, le Programme des agents de santé communautaire du Brésil a permis de réduire considérablement les taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans. Dans le cadre de ce programme, les agents de santé rendent visite aux familles et leur expliquent l’importance de l’allaitement au sein, de l’hygiène et des vaccinations.

 

Un nouveau-né
UNICEF/UN0269528/Jean AFP-Services

Port-au-Prince, Haïti, 3 h 50 : Pour la première fois, Sara Cléomène, 26 ans, habille sa petite fille de 2,3 kg, à l'Hôpital de l'Université d'État d’Haïti. « Je me sens bien maintenant (…), dit Sara, mais avant, j'avais une douleur insupportable. Dieu seul sait l'avenir de ma fille. Je prie d'abord pour qu'elle soit en bonne santé ».  Après le passage dévastateur de l'ouragan Matthew en 2016, l'UNICEF et ses partenaires ont vacciné 756 191 personnes contre le choléra, dont 288 000 enfants.

 


Click here to help make saving lives a part of our New Year's resolution for 2019!