Comment parler du racisme à vos enfants

Conseils pour engager et entretenir cette conversation importante

Par l'UNICEF
一群来自不同种族的幼儿园学生手拉着手
Adobe Stock/Rawpixel.com
11 juin 2020

Il n’est pas toujours facile de parler du racisme à ses enfants. Certains parents ont peur d’exposer trop tôt leurs enfants à des problèmes comme le racisme ou la discrimination. D’autres préfèrent éviter de parler d’un sujet qu’ils ne maîtrisent pas complètement eux-mêmes ou qui les met mal à l’aise. Toutefois quelques-uns, en particulier ceux qui ont été victimes de racisme, n'ont tout simplement pas le choix.

Chaque conversation sur le racisme et la discrimination sera différente d’une famille à l’autre. Bien qu’il n’y ait pas d’approche universelle pour aborder de tels sujets, les données sont claires : plus les parents en parlent tôt avec leurs enfants, meilleurs sont les résultats.

Les bébés remarquent les différences physiques, notamment en matière de couleur de peau, dès l’âge de 6 mois. Des études ont constaté que les enfants pouvaient montrer des signes de préjugés raciaux, en se montrant plus aimables avec les personnes d’un groupe racial particulier, par exemple, dès l’âge de 5 ans. Le fait d’ignorer ou d’éviter le sujet ne protège pas les enfants, mais les expose à des préjugés présents dans le monde entier. Les enfants qui sont victimes de racisme peuvent se sentir perdus en essayant de comprendre pourquoi ils sont traités d'une certaine manière, ce qui peut avoir un impact sur leur développement et leur bien-être à long terme.

Le silence n’est pas une solution.

Comment parler du racisme à vos enfants

Même si les enfants ne cessent d’enrichir leur compréhension du monde en grandissant, il n’est jamais trop tard pour leur parler d’égalité et de racisme. Voici plusieurs manières d’engager cette conversation importante en fonction de l’âge de vos enfants et expliquer que le racisme est toujours mal :

Enfants de moins de 5 ans : À cet âge, les enfants peuvent commencer à remarquer et à signaler des différences lorsqu’ils voient des personnes autour d’eux. En tant que parent, vous avez la possibilité d’exercer une influence positive sur leur vision du monde. Employez un langage adapté à leur âge et facile à comprendre.

  1. Admettez et célébrez les différences – Si votre enfant vous pose une question sur la couleur de peau d’une personne, profitez-en pour lui expliquer que nous sommes tous différents, mais que nous avons beaucoup de points communs. Vous pouvez lui tenir les propos suivants, par exemple : « Nous sommes tous humains, mais nous sommes tous uniques. C’est formidable, n’est-ce pas ? »
  2. Soyez ouvert(e) – Faites savoir à votre enfant que vous êtes toujours disponible pour répondre à ses questions et encouragez-le à vous solliciter. S’il vous montre des personnes différentes – une pratique fréquente chez les jeunes enfants qui font preuve de curiosité –, ne lui dites pas de ne pas le faire sous peine de lui donner l’impression qu’il s’agit d’un sujet tabou.
  3. Parlez-lui de justice – Les enfants, surtout vers l’âge de 5 ans, comprennent assez bien le concept de justice. Expliquez à votre enfant que le racisme est injuste, inacceptable et que nous devons tous lutter contre ce problème. 

Ce n’est pas grave de ne pas avoir toutes les réponses.

Enfants âgés de 6 à 11 ans : Les enfants de cet âge parlent facilement de leurs sentiments et sont en quête de réponses. Ils sont aussi de plus en plus exposés à des informations qui peuvent leur sembler difficiles à assimiler. Commencez par faire le point sur leurs connaissances.

  1. Faites preuve de curiosité – La première chose à faire est d’écouter et de poser des questions. Demandez-lui ce qu’il entend à l’école, à la télévision et sur les médias sociaux, par exemple.
  2. Ayez une conversation sur les médias – Les médias sociaux et Internet peuvent faire partie des principales sources d’information de votre enfant. Intéressez-vous à ses lectures et à ses conversations en ligne. Trouvez des occasions d’explorer des exemples de stéréotypes et de préjugés raciaux dans les médias et explorez la question suivante, par exemple : « Pourquoi certaines personnes sont toujours présentées comme les méchants et d’autres pas ? »
  3. Parlez ouvertement – Le fait d’avoir des conversations honnêtes et ouvertes sur le racisme, la diversité et l’inclusion contribue à instaurer un climat de confiance avec votre enfant, ce qui l’encouragera à vous faire part de ses questions et de ses inquiétudes. Il viendra plus facilement vous parler de ces sujets s’il vous considère comme une source fiable de conseils.

Enfants âgés de 12 ans et plus : Les adolescents sont plus à même de comprendre des concepts abstraits et d’exprimer leurs points de vue. Ils en savent peut-être plus que ce que vous pensez sur le sujet et peuvent avoir un avis tranché sur la question. Essayez d’en savoir plus sur leurs sentiments et leurs connaissances et entretenez un dialogue permanent.

  1. Essayez d’en savoir plus sur les connaissances de votre enfant – Découvrez ce qu’il sait sur le racisme et la discrimination. Qu’a-t-il entendu dans les actualités, à l’école ou de ses amis ?
  2. Posez des questions – Saisissez les occasions qui se présentent, telles qu’un événement dans les actualités, pour avoir une conversation sur le racisme avec votre enfant. Demandez-lui ce qu’il en pense et présentez-lui différents points de vue pour l’aider à mieux comprendre le sujet.
  3. Encouragez-le à agir – Pour de nombreux adolescents, il est important d’être actifs sur les médias sociaux. Votre enfant a peut-être pensé à prendre part à des campagnes de sensibilisation en ligne. Encouragez-le sur cette voie ; c’est une bonne manière de lutter contre les problèmes raciaux.

Célébrez la diversité

Essayez de trouver des moyens d’exposer votre enfant à d’autres cultures et à des personnes de groupes raciaux et ethniques différents. Qu’ils aient lieu au sein de votre cercle d’amis, à l’école ou au sein d’un groupe social, ces échanges positifs avec des personnes issues d’origines ethniques ou sociales différentes contribuent à réduire les préjugés et favorisent les amitiés mixtes.

Vous pouvez également les ouvrir au monde extérieur sans sortir de chez vous en cuisinant des plats, en lisant des histoires et en regardant des films d’autres cultures. 


Prêtez attention aux préjugés raciaux présents dans les livres et les films et essayez d’en trouver qui portent un regard positif sur les personnes issues de groupes raciaux et ethniques différents. Choisissez les histoires qui mettent en scène des acteurs minoritaires jouant des personnages principaux ou des personnages de premier plan. Cela peut permettre de lutter contre les stéréotypes raciaux et discriminatoires. 

Si vos enfants sont scolarisés, renseignez-vous auprès de leur professeur sur la manière dont le racisme est abordé dans le règlement de la classe et de l'école afin de le prévenir et de le combattre. Rejoignez les groupes de parents pour partager vos connaissances et vos préoccupations avec les enseignants et la direction de l'école.

Approfondissez votre compréhension du présent en explorant le passé. Des événements historiques tels la fin de l'apartheid en Afrique du Sud, le mouvement des droits civiques aux États-Unis et d'autres mouvements pour l'égalité dans le monde entier restent les symboles d'un passé traumatisant dont les communautés se remettent encore. Le fait de partager de telles expériences peut aider votre enfant à accepter des perspectives différentes et à faire preuve d’ouverture d’esprit.

 « Les autres » n’existent pas.

 

Les enfants suivent l’exemple de leurs parents

Les parents représentent la première fenêtre des enfants sur le monde. Ces derniers vont non seulement faire attention à ce que vous dites, mais aussi à la manière dont vous agissez.

Tout comme le vocabulaire, les préjugés s’acquièrent au fil du temps. Avant d’aider votre enfant à prendre conscience de ses préjugés raciaux et à les éliminer, attaquez-vous d’abord aux vôtres - votre cercle d'amis ou les personnes avec lesquelles vous travaillez représentent-ils un groupe diversifié et inclusif ?

Saisissez toutes les occasions qui se présentent de lutter contre le racisme, de faire preuve de gentillesse et de défendre le droit de chaque personne à être traitée avec dignité et respect.


Informations recueillies par Michael Sidwell et Supreet Mahanti, UNICEF.