Pratiques néfastes

Le mariage d’enfants et les mutilations génitales féminines constituent des violations des droits humains reconnues à l’échelle internationale.

Fatma Salih, 5 ans, dans sa maison, dans le village d’Aroma.
UNICEF/UNI73765/Holt