L’éducation dans les situations d’urgence

Alors que les crises mondiales s’intensifient et se prolongent, l’éducation est cruciale pour permettre aux enfants de regarder vers l’avenir

Les guerres, les conflits et les catastrophes naturelles n’épargnent pas les enfants. Ce sont même eux qui en souffrent le plus. Dans les pays en situation d’urgence, les enfants perdent souvent leur maison, des proches, des amis, la sécurité et toutes leurs habitudes quotidiennes.

Sans accès à l’éducation, ces enfants risquent de perdre aussi leur avenir.

Au cours des 50 dernières années, le monde a connu un nombre croissant de crises résultant toutes de conflits, de catastrophes naturelles ou d’épidémies. Pire encore, de nombreuses crises se prolongent et persistent des générations durant, privant ainsi de nombreuses personnes de leur enfance. Lorsqu’elles bouleversent la scolarité, les crises nuisent non seulement au bien-être immédiat des enfants, mais elles menacent également leur avenir et celui de leur société.

Des garçons en chemise blanche étudient, assis à leurs pupitres.
UNICEF/UN033686/Arcos
Environ 285 enfants étudient à Tabuga, province de Manabí (Équateur). Après le séisme de 2016, ils ont pu poursuivre leur scolarité dans ces tentes installées par l’UNICEF.

 

L’éducation dans les situations d’urgence en quelques chiffres :

 

un enfant non scolarisé sur quatre vit dans un pays en crise ;
dans 35 pays en situation de crise, les urgences humanitaires et les crises de longue durée ont déjà bouleversé l’éducation de 75 millions d’enfants âgés de 3 à 18 ans ;
dans ces pays, plus de 17 millions d’enfants en âge d’être scolarisés sont des réfugiés, déplacés au sein de leur pays ou à l’étranger. Parmi eux, seule la moitié fréquente l’école primaire et moins d’un quart l’école secondaire ;
pour ceux qui continuent d’aller à l’école pendant ces crises, la qualité de l’éducation qu’ils reçoivent est loin d’être toujours satisfaisante, chaque enseignant – lequel est par ailleurs souvent non qualifié – étant responsable de 70 élèves en moyenne.
Dans ces contextes de conflit, les filles sont 2,5 fois plus susceptibles que les garçons de ne pas être scolarisées

 

L’éducation : une bouée de sauvetage pour les enfants touchés par les crises

Pour les enfants en situation d’urgence, l’éducation représente une véritable bouée de sauvetage. L’école fournit un cadre stable qui aide les enfants à surmonter les traumatismes qu’ils endurent. Elle peut les protéger des dangers physiques qui les menacent, notamment de la maltraitance, de l’exploitation ou du recrutement dans les forces armées. Bien souvent, l’école permet également à ces enfants d’avoir accès à d’autres éléments vitaux, à savoir la nourriture, l’eau, l’hygiène et la santé.

En situation de crise, parents et enfants placent l’éducation au rang de leurs priorités absolues. En effet, lorsque les enfants reçoivent une instruction en dépit d’un contexte difficile, c’est la société dans son ensemble qui en bénéficie : l’éducation peut stimuler la croissance économique, réduire la pauvreté et les inégalités, et contribue également à ramener la paix et la stabilité.

Toutefois, malgré les énormes avantages qu’elle apporte aux enfants, l’éducation est souvent le premier service à être suspendu et le dernier à être rétabli dans les communautés touchées par des crises.

L’éducation représente moins de 2 % de toute l’aide humanitaire.

Les financements ne sont pas les seules ressources à faire défaut. Le personnel qualifié manque également pour répondre aux besoins éducatifs des enfants en situation d’urgence, tout comme les données permettant d’avoir une idée précise de ces situations, sans compter le manque de coordination entre les différents intervenants impliqués dans l’action humanitaire.

Une jeune fille devant un bâtiment détruit par les bombes
UNICEF/UN0207775/Samoilova
La cantine devant laquelle se tient Anna, âgée de 12 ans, a été entièrement détruite en 2014 dans un bombardement. Le gymnase et la cuisine de la même école ont également été endommagés ; ils ont désormais besoin d’être entièrement rénovés.

 

L’action de l’UNICEF dans les situations d’urgence

L’UNICEF se mobilise pour que chaque enfant touché par une crise humanitaire puisse continuer à bénéficier d’un apprentissage ininterrompu.

Nous travaillons pour proposer des espaces d’apprentissage qui soient sûrs, disponibles, adaptés aux enfants et qui disposent d’eau et d’installations sanitaires. Nous œuvrons pour garantir que lorsqu’ils sont à l’école, les enfants peuvent apprendre malgré les circonstances. Nous proposons aux enseignants des activités de formation et du matériel pédagogique. Nous aidons les enfants à renforcer leur capacité à faire face aux catastrophes tout en réduisant leur exposition aux risques. De concert avec les enseignants, les parents et les communautés, nous mettons tout en œuvre pour garantir que les enfants reçoivent les soins et l’amour dont ils ont besoin pour grandir dans ces conditions. Nous collaborons également avec les autorités pour les aider à intégrer des programmes de réduction des risques de catastrophe dans leur planification.

L’UNICEF défend vigoureusement le droit à l’éducation ainsi que la protection de celle-ci.

Nous appelons à la création d’environnements d’apprentissage protecteurs et soutenons les gouvernements qui reconnaissent la Déclaration sur la sécurité dans les écoles et mettent en œuvre les Lignes directrices pour la protection des écoles et des universités contre l’utilisation militaire durant les conflits armés.

Beaucoup de nos activités se font au travers de partenariats aux niveaux mondial et national. Obtenez plus d’informations sur le partenariat entre l’UNICEF et le fonds Education Cannot Wait (L’éducation ne peut attendre).

Des garçons se pressent joyeusement autour d’une table en salle de classe
UNICEF/UN0218546/Harris
À Pointe Michel (Dominique), ces élèves de l’école primaire Saint Luke suivent leurs cours dans un espace d’apprentissage provisoire. En 2017, l’ouragan Maria a endommagé près de 90 % des bâtiments scolaires. Le secteur éducatif est désormais presque de retour à la normale.

 

« Learning for Peace », ou Apprendre pour la paix

« Learning for Peace » est une initiative mondiale pour l’éducation et un plaidoyer visant à développer la cohésion, la résilience et la sécurité des communautés en renforçant les pratiques et politiques éducatives dans les situations de conflit. Cette initiative se traduit par un partenariat entre l’UNICEF, le gouvernement des Pays-Bas et ceux de 14 autres pays, ainsi que d’autres acteurs clés. 

Les objectifs de l’initiative « Learning for Peace » :

  • donner une place plus importante à l’éducation dans la conception, l’analyse et la mise en œuvre des politiques de consolidation de la paix et de réduction des conflits ;
  • renforcer les capacités institutionnelles afin de proposer des systèmes éducatifs répondant aux spécificités des situations de conflit ;  
  • former les enfants et les responsables, notamment les parents et les enseignants, à prévenir, réduire et surmonter les situations de conflit et à promouvoir la paix ;  
  • améliorer l’accès à un enseignement de qualité qui tienne compte des spécificités des situations de conflit et participe au maintien de la paix ;  
  • contribuer à la production et à l’utilisation de données probantes et de connaissances dans l’élaboration des politiques et des programmes relatifs à l’éducation, aux conflits et à la consolidation de la paix.

Au total, 14 pays participent à cette initiative.

 


Brochure d’information sur l’initiative Learning for Peace : Anglais | Français


Pour obtenir davantage de ressources de l’UNICEF relatives à la consolidation de la paix, à l’éducation et à la sensibilisation, veuillez consulter le site Internet de l’USAID ECCE.