Des systèmes éducatifs solides

Un cadre solide est nécessaire pour garantir l’accès de chaque enfant à l’éducation

L’école et l’apprentissage pour tous requièrent des systèmes éducatifs solides, transparents et flexibles face aux besoins des communautés qu’ils servent.

Pour être efficaces, ces systèmes complexes exigent que l’on porte une attention particulière aux difficultés et besoins auxquels chaque pays est confronté. Cela demande également une coordination sans faille entre les différents acteurs (y compris le personnel essentiel, comme les enseignants et les administrateurs), les infrastructures (transports et équipements sûrs et adaptés à l’âge des enfants) et les institutions et processus en place. Le tout doit être articulé par des politiques fondées sur des preuves, assorties de plans et de budgets soigneusement élaborés et propices à leur mise en œuvre.


 

Données et responsabilité

La conception de systèmes éducatifs solides s’appuie sur une collecte d’informations fiables permettant de savoir ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas.

A group of people in UNICEF T-shirts sit around a table, working.Des jeunes portant des T-shirts aux couleurs de l’UNICEF étudient autour d’une même table
UNICEF/UN0220252/Sibiloni
Dans plusieurs camps de réfugiés du district de Yumbe (Ouganda), l’UNICEF soutient une approche pédagogique innovante destinée aux enfants âgés de 1 à 3 ans et de 3 à 5 ans, qui s’appuie sur des plans et des kits d’apprentissage.

Pour les professionnels de l’éducation, les informations constituent un élément clé pour résoudre les problèmes, mettre en place de bonnes pratiques et gérer les ressources humaines et financières afin de s’assurer que tous les enfants tirent profit de leur apprentissage à long terme. Le suivi de ces systèmes permet, d’une part, de se concentrer sur l’équité, en identifiant les enfants en difficulté et en les aidant à affronter les défis qui se dressent devant eux et, d’autre part, de mesurer la qualité de l’enseignement qu’ils reçoivent pour vérifier son efficacité.

L’UNICEF participe au renforcement des systèmes éducatifs en rendant plus de données accessibles. Nous aidons également les pays à utiliser ces données pour éclairer leurs politiques et les mettre en œuvre plus efficacement.

Ces systèmes éducatifs doivent par ailleurs être transparents pour que les citoyens soient en mesure d’en apprécier la gestion. Parents, élèves, enseignants et autres membres des communautés doivent pouvoir faire part de leurs impressions aux décideurs de tous niveaux, que ce soit à l’école ou au sein du gouvernement.

L’UNICEF travaille en étroite collaboration avec les autorités et ses partenaires pour responsabiliser les écoles et assurer ainsi une éducation de qualité à tous les enfants. Nous les aidons à renforcer la planification et la gestion des ressources financières au niveau local et à concevoir des plans d’amélioration des écoles.

Découvrez comment le projet Data Must Speak, (Les données doivent parler), une collaboration avec le pôle de Dakar de l’Institut international de l’UNESCO pour la planification de l’éducation, financé par le Partenariat mondial pour l’éducation et la Fondation William et Flora Hewlett, contribue à renforcer cette responsabilisation en encourageant la communication entre les systèmes éducatifs et les communautés.


 

Éducation et innovation

Qu’est-ce que l’innovation ?

L’innovation ne se limite pas uniquement aux nouvelles technologies. L’innovation en matière d’éducation peut se traduire au niveau des processus, des services, des programmes et des partenariats. Pour être parfaitement innovante, une intervention devrait :

L’ambassadrice de bonne volonté Lilly Singh se tient devant une table et discute avec un groupe de jeunes

Améliorer l’apprentissage, l’équité et les systèmes

Un enseignant en chemise bleue écrit au tableau noir

Résoudre un véritable problème de manière simple et claire (à la suite d’une demande)

Un jeune homme lit un livre, assis dans un fauteuil sur un toit

Être de la même ampleur que le problème qu’elle tente de résoudre

Certaines innovations tirent profit des nouvelles technologies. C’est par exemple le cas dans certaines zones difficiles d’accès au Soudan où les cours de mathématiques pour les enfants ont été téléchargés sur des tablettes utilisant des logiciels libres, ou encore au Pérou où l’on a utilisé les SMS sur des téléphones portables pour identifier les goulots d’étranglement qui nuisent à la qualité de l’enseignement dispensé aux enfants marginalisés

Parfois, la créativité et l’expérience de certaines communautés sont à l’honneur, comme l’illustre le programme mis en place au Ghana, qui utilise le jeu pour favoriser l’apprentissage et le développement des jeunes enfants.

De nombreux innovateurs travaillent d’ores et déjà dans les écoles, les salles de classe, les communautés ou au sein d’organisations de la société civile. L’UNICEF travaille pour les découvrir, faire connaître leurs actions, négocier avec eux des partenariats et ainsi améliorer la vie des enfants les plus marginalisés.

Trois jeunes femmes prennent des selfies
UNICEF/UN0224017/Prinsloo
Au cours d’une visite au Isibindi Safe Park de Soweto (Afrique du Sud), Lilly Singh, ambassadrice de bonne volonté de l’UNICEF, discute avec deux jeunes femmes : Phumali, 13 ans (au centre) et Thandoluhe, 16 ans (à gauche).

 

L’UNICEF, moteur de l’innovation

L’UNICEF jouit d’une position unique qui lui permet de jouer le rôle de chef de file en matière d’innovation éducative.

Présent dans 190 pays, l’UNICEF peut mettre à profit ses ressources et son rayonnement international pour trouver de nouvelles pistes d’innovation, tirer des enseignements de ses activités et partager les bonnes pratiques. Nous sommes à même d’adapter et d’étendre les interventions et les approches réussies afin d’atteindre les enfants les plus marginalisés et d’améliorer ainsi les résultats de tous. 

L’approche de l’UNICEF en matière d’innovation dans l’éducation repose sur cinq piliers :

  • le repérage – identifier des innovations prometteuses pour l’éducation ;
  • l’analyse – sélectionner des projets qui s’appuient sur l’expérience et fonctionnent de manière durable et rentable ;
  • l’incubation – fournir une assistance technique, des financements et un soutien à ces projets innovants ;
  • l’évaluation – évaluer les résultats et les retombées des projets ;
  • le partage des enseignements tirés – que les projets aient ou non été un succès.

 

L’UNICEF travaille toujours en collaboration avec des partenaires pour repérer, analyser et incuber les projets innovants et prometteurs.

En 2014, par exemple, conjointement avec le Centre pour l’innovation éducative de l’Institut des Résultats pour le développement (R4D), nous avons retenu un premier groupe d’innovations en vue d’amorcer des changements dans les systèmes éducatifs et leurs pratiques.

Découvrez le programme Humanitarian Innovation Accelerator (l’Accélérateur humanitaire d’éducation), un partenariat entre l’UNICEF, le Ministère britannique du développement international et le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, qui apporte une réponse à l’éducation en situation d’urgence par le biais de l’innovation. Ce programme soutient des équipes novatrices en leur fournissant des ressources pour l’évaluation, le mentorat, ainsi que l’occasion d’obtenir des ressources supplémentaires ou de nouer de nouveaux partenariats.

Lisez notre rapport (en anglais) sur les innovations dans le domaine de l’éducation.

Découvrez d’autres innovations avec cette carte interactive.