COVID-19 : Une double urgence

La COVID-19 constitue une nouvelle menace pour des pays déjà meurtris, et rend encore plus difficile l’acheminement d’une aide vitale.

UNICEF
Liban. Un réfugié syrien regarde à travers une porte.
UNICEF/UNI317859/Zayyat/AFP

Pour les centaines de millions d’enfants qui vivent dans des situations de conflit ou dans certains des endroits les plus instables du monde, l’accès limité à des services essentiels est devenu une triste réalité quotidienne.

L’UNICEF s’efforçait déjà d’améliorer les soins, l’accès à l’eau, à l’assainissement, aux services d’apprentissage et de protection pour des enfants qui luttaient ne serait-ce que pour survivre. Mais la pandémie de COVID-19 constitue une difficulté supplémentaire pour des systèmes de santé, d’éducation et de protection sociale déjà dégradés et complètement saturés.

L’UNICEF et ses partenaires sont en première ligne et s’efforcent de protéger et d’améliorer la vie de chaque enfant, en participant à la lutte contre la COVID-19 et d’autres maladies, et en offrant aux jeunes la possibilité de bénéficier d’un avenir plus prometteur. 

 

Afghanistan

Afghanistan. Afghanistan. Des enfants jouent près de tentes dans un camp accueillant des personnes déplacées.
UNICEF/UNI321519/Fazel
Une enfant marche dans un camp accueillant des personnes déplacées près de Mazar-e-Charif, dans le nord de l’Afghanistan.

Quarante années de conflit ont déjà fait des ravages en Afghanistan, notamment parmi ses enfants : environ 3,7 millions d’entre eux en âge d’aller à l’école sont déscolarisés, quelque 600 000 Afghans de moins de 5 ans souffrent de malnutrition aiguë sévère, et des milliers d’enfants ont été tués dans le conflit armé au cours des dix dernières années. Le pays étant doté d’un système de santé fragile et de capacités limitées pour affronter de grandes épidémies, la pandémie de COVID-19 pourrait aggraver considérablement une situation déjà désastreuse pour les enfants afghans.

La menace que représente une maladie respiratoire comme la COVID-19 est particulièrement grave dans les conditions de surpeuplement communément rencontrées dans les camps et les zones d’installation accueillant des personnes déplacées. L’UNICEF Afghanistan collabore avec ses partenaires pour acheminer de l’eau propre et fournir des installations de lavage des mains, pour organiser diverses activités de sensibilisation axées sur la prévention et pour apporter de l’aide aux populations vulnérables.

 

Soudan du Sud

Sud Soudan. Un bébé est examiné dans un centre de santé.
UNICEF/UNI323489/Ryeng
Un bébé est examiné dans un centre de santé au Soudan du Sud.

Au Soudan du Sud, les services sociaux essentiels ont été gravement perturbés par des années de conflits. Environ 4,1 millions d’enfants ont besoin d’une aide humanitaire, dont 1,3 million d’enfants de moins de 5 ans souffrant de malnutrition aiguë en 2020, d’après les estimations. 

Malgré la menace de la COVID-19, il est capital de continuer à assurer les services élémentaires et de veiller à ce que les enfants ne meurent pas de maladies que nous savons traiter, tout en prenant les précautions nécessaires pour éviter la propagation du virus. Des stations de lavage des mains ont été installées dans des centres de traitement ambulatoire soutenus par l’UNICEF qui traitent la malnutrition. Les centres, qui ont mis en œuvre des mesures d’éloignement physique, fournissent également du savon afin de favoriser un environnement propre et hygiénique dans les habitations.

 

Ukraine

Ukraine. Une fille est assise dans une classe.
UNICEF/Ukraine
Une fille est assise dans une classe de Zolote, une ville située près de la ligne d’affrontement où les combats sont les plus intenses, dans l’est de l’Ukraine.

Alors que le conflit qui touche l’est de l’Ukraine entre dans sa septième année et que la COVID-19 se propage, les besoins des enfants sont devenus encore plus urgents.

Pour beaucoup d’enfants, les écoles assurent une fonction essentielle : elles offrent une certaine stabilité et un semblant de vie normale, un endroit pour apprendre et passer du temps avec ses amis. Pour que les enfants de l’ensemble du pays continuent d’apprendre même si leur école est fermée en raison de la COVID-19, l’UNICEF aide le Ministère de l’éducation et des sciences à mettre en place un enseignement à distance afin d’assurer la continuité des apprentissages et de permettre aux parents, aux personnes qui s’occupent des enfants et aux enseignants d’accéder à des ressources et de bénéficier d’un soutien pendant le confinement. L’UNICEF Ukraine distribue également des kits d’hygiène pour aider les établissements scolaires à respecter les protocoles de sécurité.

 

Venezuela

Venezuela. Des enfants apprennent à se laver correctement les mains avec du savon et de l’eau lors d’une activité soutenue par l’UNICEF dans une école de la banlieue de Caracas.
UNICEF Venezuela/2019/Fernandez
Des enfants apprennent à se laver correctement les mains avec du savon et de l’eau lors d’une activité soutenue par l’UNICEF dans une école de la banlieue de Caracas.

Au Venezuela, les enfants ont été touchés de manière disproportionnée par les difficultés économiques et politiques. Les interruptions fréquentes des services de base, les pénuries alimentaires et les mesures de confinement ont également nui à la capacité de nombreuses familles vénézuéliennes à répondre à leurs besoins les plus élémentaires. La pandémie de COVID-19 aggrave une situation humanitaire déjà fragile dans un pays qui a également dû faire face au retour de ressortissants qui avaient migré à l’étranger.

Depuis le début de l’épidémie, l’UNICEF a acheminé des fournitures médicales essentielles ainsi que des produits de nettoyage et de l’eau propre à des milliers d’habitants du pays. Le 8 avril, un envoi géré par l’UNICEF est arrivé à Caracas. Il contenait des produits essentiels, y compris des kits d’équipements de protection individuelle destinés aux agents de santé en première ligne dans la lutte contre la COVID-19.

 

Syrie

Syrie. Un garçon attend près du tuyau de distribution d’eau d’un camion-citerne soutenu par l’UNICEF qui achemine de l’eau propre en Syrie.
UNICEF/UNI322658/Souleiman
Un garçon attend près du tuyau de distribution d’eau d’un camion-citerne soutenu par l’UNICEF qui achemine de l’eau propre en Syrie.

Alors que le conflit syrien est entré dans sa dixième année en mars – et que les enfants ont entamé une deuxième décennie de vie rythmée par la guerre, la violence, la mort et les déplacements – la COVID-19 menace la région. D’après la Commission économique et sociale pour l'Asie occidentale, 4 millions d’enfants supplémentaires pourraient sombrer dans la pauvreté en raison du chômage provoqué par le confinement et la fermeture d’entreprises au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, ce qui entraînera des pressions supplémentaires sur des systèmes de santé déjà extrêmement dégradés.

L’UNICEF collabore avec ses partenaires pour diffuser des messages de prévention relatifs à la COVID-19 auprès des enfants syriens et de leur famille ainsi que pour acheminer de l’eau propre et distribuer des centaines de milliers de savons afin de réduire le risque de transmission de la COVID-19. Avec l’aide de ses partenaires, l’UNICEF a également mené auprès de centaines de milliers de réfugiés syriens installés dans des camps informels une campagne de porte-à-porte pour sensibiliser à l’importance du lavage des mains et pour distribuer du savon.

 

Cox’s Bazar, Bangladesh

Bangladesh. Rohingya children wash their hands.
UNICEF/032020/Himu
Bangladesh. Des enfants Rohingya se lavent les mains.

Pour les plus de 850 000 réfugiés rohingyas du Myanmar qui vivent dans les camps de Cox’s Bazar au Bangladesh, l’éloignement physique est un vœu pieux. Mais grâce aux programmes existants de l’UNICEF, de nombreux enfants rohingyas ont déjà pris l’une des mesures les plus importantes pour se protéger : se laver régulièrement et soigneusement les mains.

L’UNICEF a administré des leçons sur la santé et l’hygiène à des centaines de milliers d’enfants rohingyas et continue de distribuer des produits essentiels tels que de l’eau propre et du savon grâce à son programme sur l’eau, l’assainissement et l’hygiène.

 

Yémen

Yemen. Une femme explique comment se laver correctement les mains dans un centre pour les familles fuyant l’insécurité
UNICEF/UNI324897
Une femme explique comment se laver correctement les mains dans un centre pour les familles fuyant l’insécurité au Yémen.

La menace que représente une pandémie comme la COVID-19 est particulièrement sérieuse dans les situations d’urgence les plus graves au monde. Au Yémen, plus de 12 millions d’enfants avaient déjà besoin d’une aide humanitaire. Le système de santé était au bord de l’effondrement et de nombreuses familles rencontraient des difficultés pour accéder aux soins dont elles avaient besoin pour survivre. Le pays est également confronté à l’insécurité alimentaire ainsi qu’à une crise économique et les communautés vulnérables sont aux prises avec des épidémies de dengue, de diarrhées aiguës et de choléra.

La situation est désastreuse, et il est urgent de réduire la pression supplémentaire imposée par la propagation de la COVID-19. L’UNICEF intensifie les programmes de préparation et de riposte dans le pays, notamment en acheminant de l’eau propre aux populations dans le besoin et en distribuant des kits d’hygiène de base qui contiennent du savon, des serviettes, des seaux et des jerricanes afin de donner aux familles déplacées les moyens de se protéger.

 

Aidez l’UNICEF à protéger et à soutenir les enfants et les familles touchées par l’épidémie de COVID-19