Une rentrée scolaire entachée d’incertitude pour quatre millions d’écoliers en Ukraine

Au terme d’une visite de trois jours en Ukraine, Catherine Russell, Directrice générale de l’UNICEF, a rencontré des écoliers, des parents et des enseignants marqués par la guerre

01 septembre 2022

KYÏV/NEW YORK, le 1er septembre 2022 – « La guerre qui déchire l’Ukraine jette une ombre sur la rentrée scolaire de quatre millions d’écoliers », déplore Catherine Russell, Directrice générale de l’UNICEF, au terme d’une visite de trois jours dans le pays. 

« La rentrée scolaire devrait être un moment joyeux durant lequel les enfants sont heureux de retrouver leur salle de classe et de raconter leur été à leurs amis et à leurs enseignants. Or, cette année, pour quatre millions d’écoliers en Ukraine, la rentrée est source d’appréhension. De nombreuses écoles ont été endommagées, les enfants ignorent s’ils retrouveront leurs enseignants et leurs amis, et les anecdotes de vacances sont remplacées par des récits de guerre. De nombreux parents hésitent à envoyer leurs enfants à l’école, craignant pour leur sécurité », explique la Directrice générale.

Des milliers d’écoles à travers le pays ont été endommagées ou détruites, et moins de 60 % des établissements scolaires ont été jugés sûrs et aptes à rouvrir par le Gouvernement. Le jour de la rentrée scolaire, Catherine Russell s’est rendue dans une école primaire qui avait été endommagée durant les premières semaines de la guerre. Désormais réhabilité, l’établissement ne peut pas accueillir plus de 300 élèves en même temps en raison de la capacité de son abri antiaérien, ce qui représente à peine 14 % de la population d’élèves qu’il accueillait avant la guerre.

En collaboration avec le Gouvernement, l’UNICEF s’efforce d’aider les enfants à reprendre leur apprentissage, en classe lorsque cela est jugé sûr, ou par l’intermédiaire de solutions en ligne ou de proximité quand l’apprentissage en présentiel est impossible. Depuis le début de la guerre, quelque 760 000 enfants ont reçu une éducation formelle ou non formelle. Plus de 1,7 million d’enfants et de personnes ayant la charge d’enfants ont également bénéficié d’interventions de santé mentale et de soutien psychosocial soutenues par l’UNICEF.

« Les écoles ukrainiennes ont désespérément besoin de ressources, non pas pour construire des cours de récréation, mais pour installer des abris antiaériens. De même, les enfants n’étudient plus la sécurité routière, mais les munitions non explosées », poursuit Catherine Russell. « Voilà le terrible quotidien des élèves, des parents et des enseignants en Ukraine. »

Les efforts déployés pour permettre aux enfants de reprendre leur apprentissage comprennent notamment la réhabilitation des écoles, la fourniture d’ordinateurs portables, de tablettes et de matériel aux enseignants et aux élèves ainsi que la sensibilisation de ces derniers aux mesures à prendre pour assurer leur sécurité en temps de guerre.

« Les enfants en Ukraine voient leur éducation fortement compromise. Leur santé physique et mentale est mise à rude épreuve après deux années de pandémie de COVID-19 et six mois de guerre. Davantage de moyens doivent être mis en œuvre pour lutter contre cette triste réalité », affirme la Directrice générale de l’UNICEF.

Tandis que les écoliers du pays voient leur vie et leur bien-être directement menacés, les enfants réfugiés sont confrontés à d’autres difficultés. Au 31 juillet 2022, d’après les estimations, 650 000 enfants ukrainiens réfugiés répartis dans 12 pays d’accueil n’avaient toujours pas intégré l’enseignement public. L’UNICEF a permis à près de la moitié d’entre eux de bénéficier d’une éducation formelle ou non formelle et met tout en œuvre, en collaboration avec les gouvernements et ses partenaires, pour veiller à ce que les enfants réfugiés ukrainiens soient inscrits à l’école ou aient accès à l’apprentissage en ligne.

En Ukraine, l’UNICEF est venu en aide à 616 000 personnes supplémentaires, notamment aux familles les plus vulnérables, qui ont reçu des transferts humanitaires en espèces. Les donateurs ont fait preuve d’une générosité extraordinaire, mais avec l’arrivée de l’hiver, les besoins risquent de croître plus vite que les ressources.

« À moins que la paix ne revienne, la vie des enfants et de leur famille en Ukraine va devenir encore plus difficile à l’approche de l’hiver », prévient Catherine Russell. « Avec le Gouvernement et ses partenaires, l’UNICEF s’attache d’ores et déjà à constituer des stocks de fournitures pour l’hiver, notamment des vêtements chauds, des chaussures, des générateurs, des radiateurs et des granulés de bois, en prévision des températures glaciales et des importantes chutes de neige qui s’abattront sur le pays dans quelques mois. »

La Directrice générale s’est par ailleurs réunie avec Olena Zelenska, Première Dame du pays, saluant à cette occasion les efforts du peuple ukrainien, notamment des enseignants, des parents et du personnel de santé, et exprimant sa gratitude pour le partenariat forgé de longue date entre le Gouvernement ukrainien et l’UNICEF. Les deux femmes ont également discuté des moyens de renforcer l’intervention conjointe mise en place en réponse à la crise humanitaire et de l’importance de garantir un accès humanitaire sûr, rapide et sans entrave à l’ensemble des enfants qui ont besoin d’un soutien vital, conformément au droit international humanitaire.

#####

Contacts presse

Joe English
UNICEF New York
Tél: +1 917 893 0692
Adresse électronique: jenglish@unicef.org

Ressources supplémentaires

À propos de l’UNICEF

L’UNICEF travaille dans certains des endroits les plus inhospitaliers du monde pour atteindre les enfants les plus défavorisés. Dans plus de 190 pays et territoires, nous travaillons pour chaque enfant, chaque jour, afin de construire un monde meilleur pour tous.

Suivez-nous sur TwitterFacebookInstagram et YouTube.