Rapidité et simplicité sont nécessaires pour vaincre les obstacles à l’acquisition, la production et la distribution de vaccins contre la COVID-19 dans le monde entier

Déclaration de la Directrice générale de l’UNICEF, Henrietta Fore

06 avril 2021

NEW YORK, 6 AVRIL 2021 – « En un peu d’un an, les scientifiques, les entreprises, les gouvernements, les philanthropes et les institutions multilatérales du monde se sont mobilisés et ont réalisé l’inimaginable : mettre au point des vaccins contre un virus qui avait mis à l’arrêt le monde entier. Et ils ont testé, transporté et commencé à administrer ces vaccins en sécurité et en un temps record. Cela est tout simplement stupéfiant.

« Mais la lutte contre le virus n’est pas terminée. Des variants font leur apparition un peu partout dans le monde, et avec chacun d’entre eux se profile le risque d’un vaste retour en arrière.

« Au rythme actuel, il n’y a tout simplement pas assez de vaccins pour répondre à la demande. Et l’approvisionnement est concentré entre les mains d’un trop petit nombre d’acteurs. Certains pays ont conclu des contrats portant sur suffisamment de doses pour vacciner leur population plusieurs fois, tandis que d’autres n’ont pas encore reçu leur première dose. Cela nous menace tous. Dans ces conditions, le virus et ses mutations gagneront.

« Pour devancer le virus, et passer à la vitesse supérieure, nous devons nous appuyer sur une stratégie de vaccination des travailleurs de première ligne mais privilégier également un accès véritablement équitable pour tous. Nous demandons donc instamment aux gouvernements, aux entreprises et aux partenaires de prendre trois mesures urgentes :

« Premièrement, simplifier les droits de propriété intellectuelle (DPI) par l’octroi volontaire et proactif de licences de la part des détenteurs de ces droits. Mais cela ne suffira pas à accroître la production. Contrairement à la fabrication de médicaments, la production de vaccins est un processus complexe qui comprend de multiples composants et étapes. Les détenteurs de DPI devraient mettre en place des partenariats techniques en complément de l’octroi de licences, partager leur savoir-faire de façon proactive et sous-traiter à des fabricants sans restriction géographique ou quantitative excessive. Il n’est pas nécessaire à cette fin d’imposer des dérogations obligatoires aux droits de propriété intellectuelle mais il faut établir des partenariats et une coopération proactifs. Les partenariats récents en matière de production, tels que Pfizer-BioNtech, AZ-SII, J&J- Merck et J&J-Aspen sont à cet égard des exemples encourageants. L’UNICEF demande instamment aux autres acteurs de suivre ces exemples, afin d’étendre la portée et la diversité géographique des capacités de production.

« Si les marchés ne peuvent à eux seuls garantir que l’innovation profite à tous, l’octroi volontaire de licences, la mise en commun de fonds et les mécanismes multilatéraux comme COVAX constituent pour les concepteurs et les fabricants de produits un moyen efficace et réaliste de collaborer, d’innover et de favoriser un accès équitable.

« Deuxièmement, nous devons mettre fin au nationalisme vaccinal. Les gouvernements devraient abolir les mesures de contrôle direct ou indirect des exportations et importations qui bloquent, restreignent ou ralentissent les exportations de vaccins contre la COVID-19 et d’ingrédients et de fournitures nécessaires. Les  virus ne connaissent aucune frontière. On ne peut vaincre la COVID-19 dans chacun de nos pays sans la vaincre aussi dans le monde entier en garantissant un approvisionnement régulier de vaccins et de fournitures pour tous.

« Enfin, les gouvernements qui ont conclu des contrats pour recevoir plus de "futures doses" que ce dont ils ont besoin pour vacciner cette année toute leur population adulte devraient immédiatement allouer sous forme de prêt, libérer ou donner au mécanisme COVAX la plus grande partie ou l’intégralité de ce surplus de doses pour 2021, afin qu’elles puissent être réparties équitablement entre d’autres pays.

« En outre, les pays disposant d’un approvisionnement actuel suffisant devraient envisager de donner dès aujourd’hui au moins 5 % des doses disponibles déjà fabriquées et s’engager à en donner régulièrement d’autres tout au long de l’année, en augmentant leur contribution à mesure que la production s’accroîtra. Confirmer dès maintenant ce futur partage de doses permettra d’accroître la prévisibilité, d’accélérer la mise en place d’un accès équitable et de contribuer à stabiliser le marché mondial des vaccins.

« La pandémie de COVID-19 nous a clairement montré que personne n’est en sécurité tant que tout le monde ne l’est pas. Mais l’accès équitable aux vaccins de la COVID est un objectif à notre portée. Nous avons montré que le monde entier peut se mobiliser pour réaliser l’inimaginable et nous devons renouveler cette mobilisation. Plus vite nous le ferons, plus vite nos vies, et celles de nos enfants, reviendront à la normale. »

Contacts presse

Kurtis Cooper
UNICEF New York
Tél: +1 917 476 1435
Adresse électronique: kacooper@unicef.org
Sabrina Sidhu
UNICEF New York
Tél: +1 917 476 1537
Adresse électronique: ssidhu@unicef.org

À propos de l’UNICEF

L’UNICEF travaille dans certains des endroits les plus inhospitaliers du monde pour atteindre les enfants les plus défavorisés. Dans plus de 190 pays et territoires, nous travaillons pour chaque enfant, chaque jour, afin de construire un monde meilleur pour tous.

Suivez-nous sur Twitter et Facebook