Orlando Bloom, ambassadeur de bonne volonté de l’UNICEF, se rend en République de Moldova pour rencontrer des enfants réfugiés ayant fui la guerre en Ukraine

Cette visite intervient alors que le nombre d’enfants réfugiés a dépassé la barre des 1,8 million en un mois seulement

25 mars 2022
UNICEF Goodwill Ambassador Orlando Bloom talks to children at Moldexpo centre in Chișinău, Moldova.
UNICEF/UN0613899/Tremeau
En République de Moldova, l'ambassadeur de bonne volonté de l'UNICEF, Orlando Bloom, rencontre des enfants réfugiés fuyant la guerre en Ukraine.

CHIȘINĂU/NEW YORK, le 25 mars 2022 – Un mois après le début de la guerre en Ukraine, Orlando Bloom, ambassadeur de bonne volonté de l’UNICEF, s’est rendu en République de Moldova pour rencontrer des familles et des enfants réfugiés ayant fui l’Ukraine.

Au cours de ces deux jours, Orlando Bloom a visité un centre « Point bleu » soutenu par l’UNICEF à Palanca, dans le sud-ouest de la République de Moldova, où des femmes et des enfants trouvent repos et soutien après avoir franchi la frontière ukrainienne en quête de sécurité.

« J’ai rencontré une mère qui venait d’arriver avec ses trois jeunes enfants. Elle m’a raconté qu’ils avaient fui l’Ukraine la nuit précédente, car ils avaient trop peur de rester après avoir vu la maison voisine bombardée », a déclaré l’acteur. « C’était déchirant de voir cette famille, aux côtés de tant d’autres, traverser la frontière après un long voyage, en ayant emporté seulement quelques affaires et sans savoir où se finira leur périple. »

L’UNICEF et le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, en partenariat avec les gouvernements et les organisations de la société civile, ont mis en place trois centres « Point bleu » en République de Moldova, le long des principales routes de migration des réfugiés. En plus de fournir des informations et des services essentiels aux personnes en déplacement, ces espaces sûrs contribuent à identifier les enfants non accompagnés et séparés de leur famille et à les protéger contre l’exploitation.

Depuis le début de la guerre le 24 février, plus de 1,8 million d’enfants ont fui l’Ukraine et, parmi eux, des dizaines de milliers ont afflué en République de Moldova. Si de nombreux réfugiés poursuivent leur route vers d’autres pays, près de 100 000 personnes – des enfants pour la moitié d’entre elles – sont restées sur place pour séjourner dans des familles d’accueil, chez des bénévoles ou dans des centres d’accueil de réfugiés mis en place par le Gouvernement.

« La menace immédiate et bien réelle qui pèse sur les enfants réfugiés d’Ukraine augmente de jour en jour, et ceux qui voyagent seuls sont particulièrement vulnérables à la traite des êtres humains et à l’exploitation durant un périple aussi long et difficile », explique Maha Damaj, Représentante de l’UNICEF en République de Moldova. « L’UNICEF travaille sans relâche dans le pays pour fournir des services de soutien psychosocial et de protection aux enfants et aux familles qui franchissent la frontière en quête de sécurité. »

Durant sa visite, Orlando Bloom a également rencontré des enfants et des familles au centre d’accueil de réfugiés de Moldexpo, à Chișinău – l’un des quelque 100 centres en République de Moldova où les réfugiés peuvent dormir, obtenir des soins et des informations juridiques, et manger quelques repas chauds avant de poursuivre leur route.

Là-bas, Orlando Bloom a rencontré les cinq membres d’une famille ayant fui l’Ukraine plus tôt dans la semaine, avec un peu d’argent en poche et leurs seuls vêtements sur le dos. Après leur arrivée en République de Moldova et cinq nuits passées à Moldexpo, une famille de la région a proposé de les héberger le temps qu’ils achèvent les formalités administratives nécessaires pour continuer.

« La plupart des familles et des enfants que j’ai rencontrés avaient quitté leur maison en laissant également derrière eux leur école, leurs amis, leurs proches et presque toutes leurs possessions. Moi qui suis père, je ne peux imaginer à quel point cette situation doit être source d’angoisse et de confusion », a ajouté Orlando Bloom, qui s’était rendu dans l’est de l’Ukraine avec l’UNICEF en 2016. « Les centres “Point bleu” mis en place par l’UNICEF au niveau des frontières marquent un premier arrêt vital pour les mères désespérément en quête de répit, et offrent aux enfants un espace sûr pour jouer. »

L’UNICEF a récemment mis en garde contre l’augmentation du risque de traite des êtres humains et d’exploitation encouru par les millions d’enfants qui fuient la guerre, et par les nombreux autres enfants déplacés à l’intérieur de l’Ukraine en raison des conflits. C’est pourquoi l’UNICEF et ses partenaires intensifient la mise en place de centres « Point bleu » dans les pays d’accueil des réfugiés, notamment en République de Moldova, en Pologne, en Roumanie et en Slovaquie, et appellent les gouvernements de la région à prendre des mesures pour protéger les enfants, en renforçant, entre autres, les contrôles au passage des frontières visant à lutter contre les risques en matière de protection.

 

###

Contacts presse

Helen Wylie
UNICEF New York
Tél: +1 917 244 2215
Adresse électronique: hwylie@unicef.org

Ressources supplémentaires

UNICEF Goodwill Ambassador Orlando Bloom talks to a mother and her son at the border crossing between Ukraine and Moldova at Palanca.
UNICEF Goodwill Ambassador Orlando Bloom talks to a mother and her son at the border crossing between Ukraine and Moldova at Palanca.

À propos de l’UNICEF

L’UNICEF travaille dans certains des endroits les plus inhospitaliers du monde pour atteindre les enfants les plus défavorisés. Dans plus de 190 pays et territoires, nous travaillons pour chaque enfant, chaque jour, afin de construire un monde meilleur pour tous.

Suivez-nous sur TwitterFacebookInstagram et YouTube.