Au rythme actuel, près de 80 adolescents mourront chaque jour du sida d’ici à 2030 – UNICEF

L’UNICEF appelle à intensifier immédiatement le déploiement des programmes de traitement et de prévention destinés aux adolescents alors que les données montrent que les infections au VIH et les décès liés au sida diminuent lentement.

29 novembre 2018
 Trois jeunes filles, assises sous un arbre dans un parc, discutent

NEW YORK /JOHANNESBURG, le 29 novembre 2018 – Quelque 360 000 adolescents mourront de maladies liées au sida entre 2018 et 2030, selon les prévisions actuelles. Cela signifie que chaque jour, 76 adolescents mourront des suites du sida si l’on n’investit pas davantage dans les programmes de prévention, de dépistage et de traitement du VIH, indique l’UNICEF dans un nouveau rapport publié aujourd’hui.

D’après ce rapport, intitulé Children, HIV and AIDS: The world in 2030 (Enfants, VIH et sida : Le monde en 2030) et établi sur la base des projections démographiques et des tendances actuelles, 270 000 enfants âgés de 0 à 19 ans seront nouvellement infectés par le VIH en 2030, ce qui représente une baisse d’un tiers par rapport aux estimations actuelles. Le rapport montre que le nombre de décès de causes liées au sida chez les enfants et les adolescents diminuera, passant de 119 000 actuellement à 56 000 en 2030.

Cependant, cette tendance à la baisse reste trop lente, en particulier chez les adolescents. D’après le rapport, d’ici à 2030, le nombre de nouvelles infections au VIH chez les enfants durant la première décennie de leur vie diminuera de moitié, alors que le nombre de nouvelles infections chez les adolescents âgés de 10 à 19 ans baissera seulement de 29 %.

Les prévisions indiquent que les décès liés au sida devraient diminuer de 57 % chez les enfants de moins de 14 ans et de 35 % chez les adolescents âgés de 15 à 19 ans.

« Le rapport est très clair et ne laisse pas l’ombre d’un doute sur le fait que le monde est en mauvaise voie pour éliminer le sida chez les enfants et les adolescents d’ici à 2030 », déclare Henrietta Fore, Directrice générale de l’UNICEF. « Les programmes visant à prévenir la transmission du VIH de la mère au nouveau-né portent leurs fruits, mais restent insuffisants, tandis que les programmes visant à traiter le virus et à l’empêcher de se propager parmi les enfants plus âgés sont loin d’atteindre leurs objectifs. »

L’UNICEF estime que près de 700 adolescents âgés de 10 à 19 ans sont infectés par le VIH chaque jour, ce qui représente un nouvel adolescent infecté toutes les deux minutes.

Le rapport souligne en outre les éléments suivants :

  • Selon les estimations, 1,9 million d’enfants et d’adolescents vivront toujours avec le VIH en 2030, principalement en Afrique de l’Est et australe (1,1 million), en Afrique de l’Ouest et du Centre (571 000) et en Amérique latine et aux Caraïbes (84 000). 
  • Actuellement, 3 millions d’enfants et d’adolescents vivent avec le VIH dans le monde et plus de la moitié d'entre eux vit en Afrique de l’Est et australe.
  • En ce qui concerne le nombre d’enfants âgés de 0 à 19 ans vivant avec le VIH, toutes les régions n’enregistreront pas le même recul entre 2018 et 2030. Les baisses les plus importantes devraient avoir lieu en Asie du Sud (près de 50 %) et en Afrique de l’Est et australe (40 %). En revanche, ce chiffre diminuera seulement de 24 % en Afrique de l’Ouest et du Centre, la région où l’on compte le plus d’enfants et d’adolescents séropositifs, après l’Afrique de l’Est et australe.

Le rapport signale deux « lacunes » majeures dans les interventions visant à éliminer le VIH chez les enfants et les adolescents : la lenteur des progrès réalisés pour prévenir le VIH chez les jeunes enfants et l’incapacité de traiter les vecteurs structurels et comportementaux de l’épidémie. De nombreux enfants et adolescents ignorent s’ils sont infectés par le VIH ou non, et parmi ceux qui ont été dépistés séropositifs et mis sous traitement, très peu suivent ce traitement. 

Pour combler ces lacunes persistantes, le rapport recommande plusieurs approches, toutes soutenues par l’UNICEF, dont des campagnes de dépistage centrées sur les familles afin d’identifier et de traiter les enfants qui vivent avec le VIH sans le savoir ; l’élargissement de l’accès aux techniques de diagnostic sur les lieux des soins afin d’améliorer le diagnostic précoce chez le nourrisson ; une plus ample utilisation des plateformes numériques afin de mieux sensibiliser les adolescents au VIH ; la mise en place de services adaptés aux adolescents ; et la mise en place d’activités ciblées destinées aux adolescents au sein des communautés.

« Nous ne réussirons pas à vaincre le VIH si nous n’accélérons pas le rythme des progrès réalisés pour empêcher la transmission du virus à la prochaine génération », prévient Henrietta Fore. « Il est impératif d’entretenir un sentiment d’urgence pour consolider les victoires que nous avons remportées au cours de cette décennie, que ce soit pour les garçons ou pour les filles. Pour cela, nous devons explorer des stratégies innovantes et préventives qui nous permettront d’atteindre les jeunes les plus vulnérables et les plus à risque. »

Le rapport Children and AIDS: The world in 2030 est disponible au téléchargement ici 

Contacts presse

Yemi Lufadeju

UNICEF

Tél: +1 917 213 4034

Tél: + 1 212 326 7029

Patsy Nakell

UNICEF Africa Services Unit

Tél: +211 923 666 354

À propos de l’UNICEF

L’UNICEF travaille dans certains des endroits les plus inhospitaliers du monde pour atteindre les enfants les plus défavorisés. Dans 190 pays et territoires, nous travaillons pour chaque enfant, chaque jour, afin de construire un monde meilleur pour tous.

Pour en savoir plus sur l’UNICEF et son action, veuillez consulter le site : www.unicef.org/fr.

Suivez-nous sur Twitter et Facebook