Près de 3 millions d’enfants sont en danger alors que la violence s’intensifie dans l’État d’Al Jazirah, au Soudan – UNICEF

En l’espace de quelques jours à peine, plus de 150 000 enfants ont déjà été déplacés et sont privés d’accès à une aide humanitaire urgente

21 décembre 2023
Children and families flee by foot from Wad Madani, Al Jazirah state following the recent clashes.
UNICEF/UNI492303/Nakibuuka

NEW YORK/AMMAN/PORT-SOUDAN, le 21 décembre 2023 – Au Soudan, l’escalade des hostilités dans l’État d’Al Jazirah aurait contraint au moins 150 000 enfants à quitter leur foyer en moins d’une semaine, a fait savoir l’UNICEF aujourd’hui. Il s’agit du 10e État soudanais, sur les 18 que compte le pays, à faire l’objet d’un conflit actif.

L’État d’Al Jazirah compte quelque 5,9 millions d’habitants, dont environ la moitié sont des enfants.

Depuis le déclenchement du conflit au Soudan le 15 avril dernier, près de 500 000 personnes fuyant la violence à l’œuvre dans d’autres régions du pays ont rejoint l’État. Sa capitale, Wad Madani, accueille notamment 90 000 réfugiés.

« Des dizaines de milliers d’enfants vulnérables dans l’État d’Al Jazirah ont été contraints de fuir pour se mettre à l’abri alors que les combats font irruption dans des zones jusqu’alors jugées relativement sûres », a déclaré Catherine Russell, Directrice générale de l’UNICEF. « Face à cette nouvelle vague de violence, des enfants et des familles risquent de se trouver pris au piège entre les lignes de front ou dans les tirs croisés, et ainsi de perdre la vie. La recrudescence des combats signalée ailleurs dans le pays fait une nouvelle fois courir un grave danger à des millions d’enfants au Soudan. »

Centre névralgique pour la fourniture de nombreux services essentiels, la ville de Wad Madani abrite par exemple l’unique établissement de dialyse dans l’État d’Al Jazirah et fait office de centre des opérations humanitaires depuis le début des hostilités en avril dernier. C’est également là qu’ont trouvé refuge des centaines d’enfants vulnérables évacués d’autres régions du pays. Toute attaque ou interruption de ces services mettrait donc immédiatement en danger la vie de milliers de personnes, y compris d’enfants.

Face à l’intensification des combats, toutes les missions humanitaires sur le terrain au sein et au départ de l’État d’Al Jazirah ont dû être suspendues en date du 15 décembre, compromettant ainsi encore davantage la situation des enfants et des familles.

« Nos collègues au Soudan ont entendu des récits glaçants du terrible périple qu’ont été contraints d’entreprendre des femmes et des enfants pour se mettre à l’abri à Madani », a poursuivi Catherine Russell. « Aujourd’hui, même ce fragile sentiment de sécurité est réduit à néant alors que ces enfants n’ont d’autre choix que de fuir une fois encore. Aucun enfant ne devrait être confronté aux affres de la guerre. Il faut protéger les enfants et les infrastructures civiles dont ils dépendent. »

Avant même l’irruption récente du conflit à Madani, plus de 3 millions d’enfants avaient été déplacés de force par la violence généralisée, la plupart partant en quête de sécurité, de nourriture et d’eau, d’un lieu d’accueil et de protection, de possibilités d’apprentissage et de services de santé au sein même du territoire soudanais, tandis que des centaines de milliers d’autres ont cherché refuge dans d’immenses camps de fortune de l’autre côté de la frontière. Le Soudan est aujourd’hui le théâtre du déplacement d’enfants le plus massif jamais enregistré à l’échelle du globe.

Au cours des neuf derniers mois, l’UNICEF et ses partenaires ont fourni une aide vitale, notamment des services d’approvisionnement en eau, de santé et de nutrition, des espaces sûrs et des possibilités d’apprentissage, à plus de 6 millions d’enfants au Soudan et dans les pays voisins. Toutefois, alors que les ressources et les financements disponibles continuent de s’amenuiser face à l’ampleur des besoins humanitaires, il est indispensable de renforcer ce soutien et d’obtenir un accès humanitaire sûr et sans entrave afin de livrer les fournitures vitales nécessaires. À l’heure actuelle, l’appel humanitaire lancé par l’UNICEF en faveur du Soudan au titre de cette année n’est financé qu’à hauteur de 27 %. L’UNICEF aura besoin de 840 millions de dollars É.-U. en 2024 pour pouvoir maintenir et fournir à grande échelle ces services vitaux, indispensables à la résilience de quelque 8 millions d’enfants parmi les plus vulnérables au Soudan.

L’UNICEF continue d’appeler à un cessez-le-feu immédiat au Soudan et exhorte une nouvelle fois toutes les parties au conflit à respecter le droit international humanitaire et les normes internationales relatives aux droits humains – en veillant notamment à protéger les enfants – ainsi qu’à garantir un accès humanitaire sûr, rapide et sans entrave permettant d’atteindre les enfants et les familles dans les zones touchées. À défaut, des millions d’enfants vulnérables seront privés d’une aide indispensable à leur survie.

#####

Contacts presse

Joe English
UNICEF New York
Tél: +1 917 893 0692
Adresse électronique: jenglish@unicef.org
Ammar Ammar
UNICEF Amman
Tél: +962 791 837 388
Adresse électronique: aammar@unicef.org

Ressources supplémentaires

A young child holds a package of ready-to-use therapeutic food

Ressources supplémentaires

À propos de l’UNICEF

L’UNICEF travaille dans certains des endroits les plus inhospitaliers du monde pour atteindre les enfants les plus défavorisés. Dans plus de 190 pays et territoires, nous travaillons pour chaque enfant, chaque jour, afin de construire un monde meilleur pour tous.

Suivez-nous sur TwitterFacebookInstagram et YouTube.