L’UNICEF intensifie son aide humanitaire aux enfants au Venezuela ; 55 tonnes de fournitures sanitaires livrées depuis janvier

3,2 millions d’enfants – soit 1 sur 3 – ont besoin d’aide

07 juin 2019
Un enfant debout tient un ballon de football dans ses mains
UNICEF/UN0318561/Velasquez

NEW YORK, le 7 juin 2019 – Cinquante-cinq tonnes de fournitures sanitaires de l’UNICEF sont parvenues au Venezuela depuis le début de l’année, a déclaré aujourd’hui le Fonds des Nations Unies pour l’enfance. Ces articles – parmi lesquels figurent notamment des trousses obstétriques, des antibiotiques et des médicaments antipaludiques – ont été distribués à 25 hôpitaux des États les plus touchés de Caracas, Miranda, Zulia, Bolivar et Tachira.

« D’après les estimations préliminaires de l’Organisation des Nations Unies, un tiers des enfants au Venezuela a besoin d’aide pour accéder à des services de nutrition, de santé et d’éducation de base », explique Paloma Escudero, Directrice de la communication de l’UNICEF qui revient de trois jours de déplacement dans ce pays. « L’UNICEF est présent au Venezuela depuis presque 30 ans. Alors que le pays subit les effets dévastateurs d’une crise économique et politique, nous continuerons à apporter à ses enfants les plus vulnérables, où qu’ils se trouvent, l’appui humanitaire dont ils ont besoin. Les besoins des enfants doivent toujours passer avant la politique. »


L’UNICEF craint que la situation actuelle au Venezuela ait réduit l’accès des enfants aux services essentiels et accru leur vulnérabilité, effaçant ainsi des décennies de progrès. D’après les estimations des Nations Unies fondées sur des sources officielles et autres :

Dans un établissement de santé situé à la périphérie de Caracas, P. Escudero s’est entretenue avec des mères et des agents de santé des difficultés quotidiennes que rencontrent ceux qui donnent ou reçoivent des soins médicaux.

« Les personnes à qui j’ai parlé ont dressé un très sombre bilan de la situation sanitaire du pays », raconte P. Escudero. « De nombreux médecins et infirmières ou infirmiers ont quitté le pays. Les centres médicaux fonctionnent au minimum de leur capacité à cause de la pénurie de médicaments. Faute de pièces détachées, les unités de santé mobile et les ambulances ne peuvent plus se déplacer. Les femmes enceintes, trop jeunes et anémiques pour bon nombre d’entre elles, ont du mal à obtenir les soins nécessaires. À mesure que la pénurie d’essence s’aggrave, elles ne peuvent parfois pas même se rendre dans les centres de santé. Les femmes sur le point d’accoucher doivent apporter leurs propres fournitures obstétriques en arrivant à l’hôpital. Pour un pays dont la qualité des soins de santé avait remarquablement progressé pendant des dizaines d’années, la situation est dramatique. »

Les récents envois de fournitures sanitaires portent à près de 200 tonnes l’aide humanitaire expédiée par l’UNICEF au Venezuela au cours des 12 derniers mois. En coopération avec des partenaires des deux bords politiques, l’UNICEF a cette année fourni :

  • Un accès à de l’eau potable à plus de 400 000 personnes et des services d’approvisionnement en eau, d’assainissement et d’hygiène à 25 300 autres personnes dans des centres de santé, des écoles et d’autres lieux d’apprentissage et espaces amis des enfants.
  • Une supplémentation en micronutriments à près de 75 000 enfants de moins de 5 ans et des traitements ambulatoires contre la malnutrition aiguë à 3 500 autres.
  • Des comprimés vermifuges à 4,3 millions d’enfants et de femmes enceintes ou allaitantes.
  • Près de 9 millions de doses de vaccin contre la diphtérie, 176 000 doses de vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole et 260 000 doses de vaccin contre la fièvre jaune à l’occasion d’une campagne nationale de vaccination.
  • Plus de 260 kits éducatifs destinés à 150 000 enfants des écoles publiques.
  • Un appui psychosocial à près de 10 000 enfants et jeunes.

« Cela ne répond que de manière très superficielle au problème », ajoute P. Escudero. « Des millions d’enfants ont besoin d’être vaccinés, d’aller à l’école, de boire de l’eau potable et de se sentir protégés. Nous avons mis en place des plans pour continuer à intensifier notre action mais nous avons besoin de davantage de financement souple qui nous permettrait de fournir aux enfants en situation difficile les services dont ils ont besoin. »

L’UNICEF a renforcé sa présence sur le terrain, grâce à des bureaux situés à proximité des frontières avec la Colombie et le Brésil, qui en font l’un des organismes dotés de la plus grande structure opérationnelle dans le pays.

Les besoins de financement de l’UNICEF ont augmenté car il est prévu de fournir davantage de vaccins, de remettre en état le système d’approvisionnement en eau et d’assainissement, de distribuer des fournitures médicales et des traitements contre la malnutrition et de veiller à ce que les enfants bénéficient de l’appui en matière d’éducation et de protection dont ils ont impérativement besoin pour leur avenir et leur bien-être.

« Nous sommes déterminés à fournir aux enfants dans le besoin un appui de qualité en temps voulu et nous dépendons du soutien de nos donateurs alors même que nous continuons à intensifier notre action et à renforcer nos mécanismes de suivi sur le terrain », explique P. Escudero.

Contacts presse

Najwa Mekki

UNICEF New York

Tél: +1 917 209 1804

À propos de l’UNICEF

L’UNICEF travaille dans certains des endroits les plus inhospitaliers du monde pour atteindre les enfants les plus défavorisés. Dans 190 pays et territoires, nous travaillons pour chaque enfant, chaque jour, afin de construire un monde meilleur pour tous.

Pour en savoir plus sur l’UNICEF et son action, veuillez consulter le site : www.unicef.org/fr.

Suivez-nous sur Twitter et Facebook