L’UNICEF et l’OMS lancent un appel à l’action urgent pour éviter de graves épidémies de rougeole et de poliomyélite

Alors que la pandémie de COVID-19 perturbe les vaccinations, des mesures urgentes sont nécessaires pour protéger les enfants les plus vulnérables contre des maladies mortelles et invalidantes

06 novembre 2020
Vaccination en Colombie
UNICEF/UN0303658/Arcos
Un bébé se fait vacciner à Cucuta, en Colombie.

GENÈVE/NEW YORK, le 6 novembre 2020 L’UNICEF et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) ont publié aujourd’hui un appel à l’action urgent pour éviter de graves épidémies de rougeole et de poliomyélite alors que la COVID-19 continue de perturber les services de vaccination dans le monde entier, exposant des millions d’enfants vulnérables à un risque élevé de contracter des maladies infantiles évitables.

Les deux organisations estiment que 655 millions de dollars des États-Unis (400 millions de dollars É.-U. pour la poliomyélite et 255 millions de dollars É.-U. pour la rougeole) sont nécessaires pour combler les dangereuses lacunes en matière de vaccination dans les pays ne pouvant bénéficier de l’aide de l’Alliance GAVI et dans les groupes d’âge cibles.

« La COVID-19 a eu des effets désastreux sur les services de santé du monde entier, notamment sur les services de vaccination », a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS.

 « Cependant, contrairement à ce qu’il se passe avec la COVID, nous disposons des outils et des connaissances nécessaires pour lutter contre des maladies comme la poliomyélite et la rougeole. Nous avons seulement besoin de ressources et d’engagements financiers pour mettre en œuvre ces outils et appliquer ces connaissances. Si nous y parvenons, la vie de nombreux enfants sera sauvée. »

« Il n’est pas acceptable de perdre du terrain face à certaines maladies à cause de la lutte contre une seule maladie mortelle », a affirmé Henrietta Fore, Directrice générale de l’UNICEF. « Il est essentiel de lutter contre la pandémie de COVID-19. Cependant, d’autres maladies mortelles menacent des millions d’enfants dans certaines des régions les plus pauvres du monde. C’est pourquoi nous appelons aujourd’hui les dirigeants nationaux, les donateurs et les partenaires à prendre des mesures urgentes.

Nous avons besoin de ressources financières supplémentaires pour relancer les campagnes de vaccination en toute sécurité et accorder la priorité aux systèmes de vaccination essentiels afin de protéger les enfants et d’éviter que d’autres épidémies ne viennent s’ajouter à celle de COVID-19. »

Ces dernières années, une recrudescence de la rougeole a été observée avec des épidémies un peu partout dans le monde. En 2020, les lacunes de la couverture vaccinale ont été aggravées par la COVID-19. Le nombre de nouveaux cas de rougeole recensés en 2019 était le plus élevé depuis plus de vingt ans. Les données concernant la mortalité due à la rougeole, qui seront publiées la semaine prochaine, montreront l’impact négatif durable de ces épidémies persistantes dans de nombreux pays.

Parallèlement, la transmission du poliovirus devrait augmenter au Pakistan et en Afghanistan, ainsi que dans de nombreuses zones d’Afrique où la couverture vaccinale est insuffisante. Si la poliomyélite n’est pas éradiquée, nous assisterons à une recrudescence de la maladie qui pourrait toucher jusqu’à 200 000 nouvelles personnes par an sur les 10 prochaines années.

De nouveaux outils devraient être déployés au cours des prochains mois, notamment un vaccin antipoliomyélitique oral nouvelle génération ainsi qu’un plan d’intervention stratégique contre l’épidémie de rougeole. Cela permettrait de faire face à ces menaces croissantes de manière plus efficace et plus durable pour sauver des vies. Le plan d’intervention est une stratégie mondiale visant à prévenir et repérer les épidémies de rougeole ainsi qu’à lutter contre celles-ci de manière efficace.

 

Note aux rédactions :

Télécharger ici les photos et les vidéos concernant la vaccination, y compris contre la poliomyélite et la rougeole.

Une aide généreuse de l’Alliance GAVI a déjà permis d’accéder à des financements pour lutter contre les épidémies, mener des campagnes de prévention et renforcer la vaccination de routine. L’Alliance a notamment fourni une aide supplémentaire pour administrer des vaccins de rattrapage aux enfants qui n’avaient pas été vaccinés à cause de la COVID-19 dans les pays pouvant bénéficier de l’aide de l’Alliance. Toutefois, des lacunes de financement importantes subsistent dans les pays à revenu intermédiaire ne pouvant pas bénéficier de l’aide de l’Alliance GAVI. Cet appel à l’action urgent permettra d’aider ces pays.

Contacts presse

Sabrina Sidhu
UNICEF New York
Tél: +1 917 476 1537
Adresse électronique: ssidhu@unicef.org
Marixie Mercado
UNICEF Geneva
Tél: +41 79 559 7172
Adresse électronique: mmercado@unicef.org

À propos de l’UNICEF

L’UNICEF travaille dans certains des endroits les plus inhospitaliers du monde pour atteindre les enfants les plus défavorisés. Dans plus de 190 pays et territoires, nous travaillons pour chaque enfant, chaque jour, afin de construire un monde meilleur pour tous.

Pour en savoir plus sur l’UNICEF et son action, veuillez consulter le site : www.unicef.org/fr

Suivez-nous sur Twitter et Facebook