L'UNICEF établit un pont aérien à Madagascar pour aider des milliers d’enfants touchés par le cyclone Enawo

17 mars 2017

UNICEF/UNI72766/Pirozzi

Antananarivo, le 17 mars 2017 - Un vol cargo transportant 79 tonnes de fournitures humanitaires est arrivé dans la capitale de Madagascar. Il s’inscrit dans le cadre de l’intervention du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) en réponse au cyclone Enawo, qui a causé des dommages considérables dans le nord-est du pays et a touché une grande partie du reste de l’île.

Le cyclone Enawo a frappé en premier lieu la région de Sava, dans le nord-est de l’île, le mardi 7 mars. Le vendredi 10 mars, il a quitté la côte sud de Madagascar en direction de l'océan Indien, après avoir parcouru toute la longueur de l'île, déchargeant de fortes pluies et provoquant des vents violents.

Les fournitures, qui complètent les articles de secours déjà prépositionnés, sont principalement des trousses pédagogiques, des bâches, des médicaments essentiels, des trousses contre la diarrhée, des trousses de premiers soins et des trousses sanitaires d'urgence.

À ce jour, sur une population totale de 433 612 personnes déplacées par la tempête ou en prévision de la tempête, 246 842 personnes auraient été touchées par le cyclone, dont 5 194 restent déplacées. Le nombre de décès dus à la tempête est passé à 81, 18 personnes sont disparues et 253 sont blessées. Des inondations de grande ampleur, mais pour la plupart temporaires, ont été enregistrées dans le sillage de la tempête, les eaux reculant rapidement dans de nombreuses régions. Le retour de conditions météorologiques favorables dès le 9 mars a permis de conduire les premières évaluations, mais quelques jours supplémentaires seront nécessaires pour déterminer pleinement les conséquences du cyclone. En effet, la plupart des zones les plus touchées sont isolées et les réseaux routier et de télécommunications sont en mauvais état. Des missions d'évaluation, menées par le gouvernement par le biais de son Bureau national de gestion des risques et catastrophes (BNGRC) et soutenues par les agences des Nations Unies, les ONG et la Croix-Rouge malgache, sont en cours et les données sont régulièrement compilées.

« Nous travaillons main dans la main avec les secteurs sociaux du Gouvernement de Madagascar aux niveaux national, régional et local pour que l'aide arrive là où les gens en ont besoin, aussi vite que possible », a déclaré la Représentante de l'UNICEF à Madagascar, Elke Wisch. « Nous continuerons à travailler sans relâche pour aider les habitants de Madagascar qui ont été touchés par le cyclone – en particulier les enfants, qui sont toujours parmi les plus vulnérables en cas de catastrophe. »

Madagascar est l'un des pays les plus touchés par les catastrophes naturelles, comme les cyclones, les sécheresses, les inondations, les criquets et les épidémies.

La région du sud du pays est confrontée à une sécheresse prolongée depuis plusieurs années et les dommages actuels causés par le cyclone dans le nord ont exacerbé la vulnérabilité des populations les plus fragiles. De même, les dommages causés par le cyclone se sont ajoutés aux effets cumulés des années de sécheresse dans le sud, aggravant ainsi la vulnérabilité des populations. Ces problèmes persistants soulignent également la nécessité d'efforts de résilience et de développement à plus long terme.

Madagascar, qui compte environ 23 millions d’habitants, a été touché par 46 catastrophes naturelles au cours des 35 dernières années, qui ont affecté plus de 11 millions de personnes au total, dont 5,17 millions d'enfants, et causé environ 1 milliard de dollars de dommages.

###

Contacts presse

UNICEF Media Team

Tél: +1 212 303 7984

À propos de l’UNICEF

L’UNICEF travaille dans certains des endroits les plus inhospitaliers du monde pour atteindre les enfants les plus défavorisés. Dans 190 pays et territoires, nous travaillons pour chaque enfant, chaque jour, afin de construire un monde meilleur pour tous.

Pour en savoir plus sur l’UNICEF et son action, veuillez consulter le site : www.unicef.org/fr.

Suivez-nous sur Twitter et Facebook