Les inégalités d’accès à l’enseignement à distance en pleine crise de la COVID-19 risquent d’aggraver la crise mondiale de l’apprentissage – UNICEF

05 juin 2020
Elizabeth, 12 ans, et Justin, 10 ans, suivent un cours de sciences sociales sur la chaîne EDU TV tout en faisant leur révision à la maison à Kibera. Le frère de Justin, Morara, qui est à la maternelle, griffonne un cahier d'exercices. Elizabeth est en sixième année et Justin en cinquième année. "Je connais la plupart des sujets enseignés par le professeur", dit-il.
UNICEF/UNI326140/Otieno
Elizabeth, 12 ans, et Justin, 10 ans, suivent un cours de sciences sociales sur la chaîne EDU TV tout en faisant leur révision à la maison à Kibera. Le frère de Justin, Morara, qui est à la maternelle, griffonne un cahier d'exercices. Elizabeth est en sixième année et Justin en cinquième année. "Je connais la plupart des sujets enseignés par le professeur", dit-il.

NEW YORK, le 5 juin 2020 – Alors que près de 1,2 milliard[1] d’écoliers sont toujours affectés par les fermetures d’écoles et se heurtent aux réalités de l’apprentissage à distance en raison de la pandémie de COVID-19, l’UNICEF redoute que les inégalités d’accès aux outils et à la technologie aggravent la crise mondiale de l’apprentissage.

« L’accès à la technologie et au matériel nécessaire pour assurer la continuité de l’apprentissage pendant la fermeture des écoles n’est pas du tout le même pour tous. Or, les enfants qui bénéficient d’un soutien restreint à l’apprentissage à la maison n’ont presque aucun moyen de poursuivre leur éducation. Il est crucial de fournir un éventail d’outils d’apprentissage et d’élargir rapidement l’accès à Internet pour chaque école et chaque enfant », affirme Robert Jenkins, Chef de l’Éducation de l’UNICEF. « Nous étions déjà confrontés à une crise de l’apprentissage avant la COVID-19. Nous faisons désormais face à une fracture encore plus importante et à une crise encore plus grave. »

Dernières données disponibles concernant l’apprentissage à distance

 

Internet

  • Moins de la moitié de la population a accès à Internet dans 71 pays à travers le monde. Malgré ces inégalités d’accès, 73 % des gouvernements des 127 pays pour lesquels nous disposons de données utilisent des plateformes en ligne pour assurer l’enseignement pendant la fermeture des écoles[2]. Dans les pays de la région Amérique latine et Caraïbes communiquant des données, 90 % des mesures prises par les gouvernements pour assurer la continuité de l’apprentissage reposent sur des plateformes en ligne[3].
     
  • Dans la majorité des pays d’Afrique, moins d’un quart de la population a accès à Internet[4].

 

  • Dans 14 pays, les données de l’UNICEF révèlent que les élèves qui ont accès à Internet chez eux ont de meilleures compétences de base en lecture que les enfants qui n’y ont pas accès.

 

Télévision

  • Bien que tous les ménages ne disposent pas d’un téléviseur, la télévision est le principal canal utilisé par les gouvernements pour assurer l’apprentissage à distance. Ainsi, trois gouvernements sur quatre dans les 127 pays communiquant des données utilisent la télévision pour poursuivre l’éducation des enfants[5]. Plus de 90 % des pays d’Europe et d’Asie centrale et 100 % des pays d’Asie du Sud se servent de la télévision pour permettre l’apprentissage à distance. En Amérique latine et dans les Caraïbes, 77 % des pays diffusent des programmes éducatifs sur des chaînes de télévision nationales[6].

 

  • Dans 40 des 88 pays pour lesquels nous disposons de données, les enfants vivant en zone urbaine sont au moins deux fois plus susceptibles d’avoir un téléviseur que les enfants des régions rurales. L’Afrique subsaharienne est la région qui enregistre les inégalités les plus importantes[7]. Dans les régions rurales du Tchad, seul un foyer sur 100 possède un téléviseur, contre un foyer sur trois dans les zones urbaines. Dans les régions rurales de Guinée et de Mauritanie, 8 % et 7 % des foyers, respectivement, possèdent un téléviseur, contre 76 % des foyers dans les zones urbaines[8].

 

Radio

  • La radio est la troisième plateforme la plus utilisée par les gouvernements pour assurer l’éducation pendant la fermeture des écoles – 60 % des 127 pays communiquant des données ont recours à ce support[9]. La possession d’une radio varie grandement d’une région à l’autre et à l’intérieur des régions. Seul un foyer sur cinq en Asie du Sud possède une radio, contre trois foyers sur quatre en Amérique latine et aux Caraïbes.

 

SMS / Téléphones portables / Médias sociaux

  • Plus de la moitié des pays se servent des SMS, des téléphones portables ou des médias sociaux pour assurer la continuité de l’enseignement – 74 % des pays ayant fourni des données en Europe et en Asie centrale ont recours à ces supports[10]. Près de la moitié des 127 pays pour lesquels nous disposons de données fournissent aux élèves des ressources imprimées qu’ils peuvent utiliser à la maison et seuls 11 % organisent des visites à domicile[11].

 

Électricité

  • L’accès à l’électricité est source de profondes inégalités entre les ménages les plus riches et les plus pauvres. Presque toutes les technologies utilisées pour assurer la continuité de l’éducation durant la fermeture des écoles fonctionnent à l’électricité. Pourtant, dans 28 pays communiquant des données, seuls 65 % des ménages du quintile le plus pauvre sont raccordés à l’électricité, contre 98 % des ménages du quintile le plus riche.

 

  • Dans sept pays, à savoir la Côte d’Ivoire, le Lesotho, Kiribati, le Soudan, la Gambie, la Guinée-Bissau et la Mauritanie, moins de 10 % des ménages les plus pauvres ont l’électricité[12].

 

Progrès mondiaux concernant l’accès à l’apprentissage à distance

 

Depuis le début de la pandémie de COVID-19, de nombreux pays ont rapidement transformé leur système éducatif afin d’aider les élèves à poursuivre leur apprentissage à distance.

  • Dans les pays d’Afrique de l’Ouest et centrale, dont la Côte d’Ivoire, le Nigéria et la République démocratique du Congo, les gouvernements travaillent avec des prestataires de services locaux afin de fournir aux élèves du primaire et du premier cycle du secondaire des cours en ligne, à la radio, à la télévision ou sur des supports imprimés. 

 

  • Au Timor-Leste, le programme d’apprentissage à distance « Eskola ba Uma » ou « L’école s’invite à la maison » permet aux enfants de poursuivre leur apprentissage à la télévision, à la radio ou sur des plateformes en ligne. Pour les enfants des régions rurales qui n’ont accès à aucun de ces canaux, l’UNICEF s’est associé avec Telenor afin de permettre à 600 000 utilisateurs de téléphone portable d’accéder gratuitement à des ressources d’apprentissage.

 

  • En Somalie, des leçons enregistrées à visionner hors ligne sont chargées sur des tablettes fonctionnant à l’énergie solaire et mises à la disposition des enfants. Ces leçons vidéo sont aussi diffusées sur des canaux de médias sociaux tels que WhatsApp et Facebook ainsi qu’à la radio et à la télévision.

 

  • En Mongolie, la télévision est le principal support utilisé pour l’apprentissage à distance. L’UNICEF a travaillé avec le Gouvernement afin de produire des leçons de niveau préscolaire et primaire diffusées à la télévision en langues touvain et kazakh au profit des enfants issus des minorités ethniques. L’UNICEF a également travaillé avec les gouvernements locaux à la production de ressources pédagogiques utilisables hors ligne afin de faciliter l’apprentissage des enfants d’âge primaire qui vivent dans des régions reculées et qui jouissent d’un accès limité à la télévision et/ou à Internet.

 

  • Au Kirghizistan, les enfants peuvent bénéficier d’un enseignement à distance sur des plateformes en ligne, sur trois chaînes de télévision et sur deux applications mobiles gratuites. L’UNICEF a également contribué à l’élaboration et à la diffusion de contenus pédagogiques pour les enfants ayant des besoins éducatifs spéciaux en veillant à ce que toutes les leçons d’apprentissage à distance soient disponibles en langue des signes. Les leçons sont également sous-titrées en ouzbek et en tadjik, langues parlées par les minorités, afin de s’assurer qu’aucun enfant n’est laissé de côté.

 

  • En Uruguay, le partenariat entre Plan CEIBAL et l’entreprise de télécommunications ANTEL a permis aux enfants d’accéder à tout le contenu d’apprentissage produit par le Gouvernement sans consommer de données.

 

  • En Jamaïque, le Ministère de l’éducation diffuse des cours de tous les niveaux par le biais de la télévision publique nationale, de la radio, de plateformes en ligne et de WhatsApp. Des efforts sont également déployés afin d’équiper 210 élèves parmi les plus vulnérables de tablettes connectées à Internet et contenant des ressources visant à faciliter la poursuite de la scolarité.

 

  • Au Mexique, la stratégie « Apprends à la maison » mise en œuvre par le Gouvernement fournit des services d’éducation à distance sur des chaînes nationales de télévision et de radio ainsi que sur des canaux numériques. Les contenus diffusés se basent sur les programmes d’études nationaux.

 

  • Au Bangladesh, l’UNICEF, le Gouvernement et Access to Information (a2i) ont uni leurs efforts afin d’enregistrer des cours diffusés à la télévision pour les élèves du primaire et du secondaire.

 

  • Au Viet Nam, certains examens et modules ont été supprimés du programme d’études et d’autres ont été reportés à l’année scolaire suivante afin de permettre aux élèves de rattraper leur retard durant l’année et de réduire la pression scolaire et le stress psychosocial.

###


[1] https://fr.unesco.org/covid19/educationresponse

[2] https://www.unicef-irc.org/publications/pdf/IRB%202020-10.pdf, p. 5.

[3] Accès aux plateformes d’apprentissage en ligne des ministères de l'éducation

[4] https://www.unicef-irc.org/publications/pdf/IRB%202020-10.pdf, p. 2.

[5] https://www.unicef-irc.org/publications/pdf/IRB%202020-10.pdf, p. 5.

[6] Mise à jour no 9 sur la riposte à la COVID-19 dans le domaine de l'éducation en Amérique latine et aux Caraïbes

[7] https://www.unicef-irc.org/publications/pdf/IRB%202020-10.pdf , p. 3.

[8] https://www.unicef-irc.org/publications/pdf/IRB%202020-10.pdf, p. 3.

[9] Dispositif de l’UNICEF de suivi des mesures mondiales en matière d’éducation, mai 2020.

[10] Dispositif de l’UNICEF de suivi des mesures mondiales en matière d’éducation, mai 2020.

[11] Dispositif de l’UNICEF de suivi des mesures mondiales en matière d’éducation, mai 2020.

[12] https://www.unicef-irc.org/publications/pdf/IRB%202020-10.pdf, p. 4.

Contacts presse

Georgina Thompson
UNICEF New York
Tél: +1 917 238 1559
Adresse électronique: gthompson@unicef.org

À propos de l’UNICEF

L’UNICEF travaille dans certains des endroits les plus inhospitaliers du monde pour atteindre les enfants les plus défavorisés. Dans plus de 190 pays et territoires, nous travaillons pour chaque enfant, chaque jour, afin de construire un monde meilleur pour tous.

Pour en savoir plus sur l’UNICEF et son action, veuillez consulter le site : www.unicef.org/fr.

Suivez-nous sur Twitter et Facebook