Les attaques visant les services de santé en Ukraine doivent cesser

Déclaration conjointe de Catherine Russell, Directrice générale de l’UNICEF, de Natalia Kanem, Directrice exécutive de l’UNFPA, et du Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS

14 mars 2022
Ukraine. Two newborn babies are pictured in a basement being used as a makeshift maternity clinic.
UNICEF/2022/Ratushniak
Two newborn babies being cared for at a makeshift maternity clinic in Ukraine.

NEW YORK/GENÈVE, le 13 mars 2022 – « Nous appelons aujourd’hui à la cessation immédiate de toutes les attaques visant les services de santé en Ukraine. Ces actes horribles tuent ou blessent gravement des patients et du personnel soignant, détruisent des infrastructures vitales et contraignent des milliers de personnes à renoncer aux soins, malgré des besoins catastrophiques.

Prendre pour cible les plus vulnérables, à savoir les bébés, les enfants, les femmes enceintes et les personnes malades, ainsi que les agents de santé qui risquent leur vie pour sauver celle des autres, est un acte de cruauté inacceptable.

En Ukraine, depuis le début de la guerre, le système de surveillance des attaques visant les services de santé de l’OMS a recensé 31 attaques, dont 24 perpétrées contre des établissements de santé et cinq contre des ambulances. En plus d’occasionner des dégâts matériels, voire des destructions, ces attaques ont fait au moins 12 morts et 34 blessés, et nuisent en outre à l’accès aux services de santé essentiels, ainsi qu’à la disponibilité de ces derniers. L’OMS est par ailleurs en train de vérifier d’autres cas signalés, les rapports continuant d’affluer malgré les appels en faveur de la protection des services de santé.

Les attaques visant les services et le personnel de santé entravent directement l’accès de la population – en particulier des femmes, des enfants et d’autres groupes vulnérables – aux services de santé essentiels. Ainsi, nous avons déjà constaté une augmentation de ces besoins chez les femmes enceintes, les jeunes mères, les enfants en bas âge et les personnes âgées en Ukraine, alors que l’accès aux services est fortement restreint en raison du conflit.

À titre d’exemple, le pays a enregistré plus de 4 300 naissances depuis le début de la guerre et 80 000 femmes devraient accoucher dans les trois prochains mois. Or, le niveau des réserves d’oxygène et de fournitures médicales, notamment celles nécessaires pour prendre en charge les complications de la grossesse, est désormais très bas.

Si le système de santé en Ukraine est, de toute évidence, mis à rude épreuve, son effondrement serait catastrophique. Tout doit être mis en œuvre pour éviter que cela ne se produise.

Le respect du droit international humanitaire et des droits de l’homme est impératif, et la protection des civils doit demeurer notre priorité absolue.

Les partenaires humanitaires et le personnel soignant doivent pouvoir maintenir et renforcer en toute sécurité la fourniture de services de santé essentiels, tels que la vaccination contre la COVID-19 et la poliomyélite, ainsi que l’approvisionnement en médicaments vitaux pour répondre aux besoins de la population en Ukraine et des réfugiés qui affluent vers les pays voisins. Des services de santé doivent être systématiquement mis en place au niveau des frontières, notamment des soins rapides et des processus d’orientation pour les enfants et les femmes enceintes.

Il est capital que les acteurs humanitaires bénéficient d’un accès sûr et sans entrave pour atteindre TOUS les civils dans le besoin, où qu’ils se trouvent. L’UNICEF, l’UNFPA et l’OMS œuvrent avec leurs partenaires pour intensifier la fourniture de services et de soutiens vitaux afin de répondre aux besoins médicaux urgents. Nous devons être en mesure d’acheminer des fournitures médicales d’urgence en toute sécurité – y compris celles indispensables pour prodiguer des soins obstétricaux et néonatals – vers les centres de santé, les installations temporaires et les abris souterrains.

Les soins et les services de santé doivent être protégés de tout acte de violence et de toute obstruction. En effet, alors que la pandémie de COVID-19 continue de sévir et a déjà mis les systèmes et agents de santé à rude épreuve, de telles attaques risquent d’avoir des conséquences d’autant plus dévastatrices pour la population civile. Aussi, dans l’intérêt du personnel soignant et de toutes les personnes en Ukraine qui ont besoin d’accéder aux services vitaux fournis par ces derniers, toutes les attaques visant des services de santé et d’autres infrastructures civiles doivent cesser.

Enfin, nous appelons à un cessez-le-feu immédiat, assorti d’un accès humanitaire sans entrave pour que les personnes puissent recevoir l’aide dont elles ont besoin. Une résolution pacifique de la guerre en Ukraine est possible. »

Contacts presse

Najwa Mekki
UNICEF New York
Tél: +1 917 209 1804
Adresse électronique: nmekki@unicef.org
Christopher Tidey
UNICEF New York
Tél: +1 917 340 3017
Adresse électronique: ctidey@unicef.org

À propos de l’UNICEF

L’UNICEF travaille dans certains des endroits les plus inhospitaliers du monde pour atteindre les enfants les plus défavorisés. Dans plus de 190 pays et territoires, nous travaillons pour chaque enfant, chaque jour, afin de construire un monde meilleur pour tous.

Suivez-nous sur TwitterFacebookInstagram et YouTube.

À propos de l’UNFPA

L’UNFPA est l’organisme des Nations Unies en charge des questions de santé sexuelle et reproductive. Sa mission est de créer un monde dans lequel chaque grossesse est désirée et chaque accouchement sans danger. Un monde dans lequel chaque jeune réalise pleinement son potentiel. L’UNFPA appelle à la réalisation universelle des droits en matière de procréation et favorise l’accès à un vaste éventail de services de santé sexuelle et reproductive.

Pour en savoir plus sur l’UNFPA et son action, veuillez consulter le site : www.unfpa.org/fr.

Suivez l’UNFPA sur Twitter, Facebook, Instagram et YouTube.

À propos de l’OMS

L’Organisation mondiale de la Santé assure un rôle de chef de file mondial dans le domaine de la santé publique au sein du système des Nations Unies. Fondée en 1948, l’OMS compte 194 États Membres, dans six régions, et plus de 149 bureaux. Sa mission consiste à promouvoir la santé, à préserver la sécurité mondiale et à servir les populations vulnérables. Son objectif pour la période 2019-2023 est de faire en sorte qu’un milliard de personnes supplémentaires bénéficient de la couverture sanitaire universelle, qu’un milliard de personnes supplémentaires soient mieux protégées face aux situations d’urgence sanitaire et qu’un milliard de personnes supplémentaires bénéficient d’un meilleur état de santé et d’un plus grand bien-être.

Visitez le site www.who.int/fr et suivez l’OMS sur Twitter, Facebook, Instagram, LinkedIn, TikTok, Pinterest, Snapchat et YouTube.