Le monde a failli à son devoir de protection envers les enfants pris dans des conflits en 2018

Année après année, les enfants vivant dans des régions touchées par des conflits voient leurs droits bafoués de manière révoltante.

27 décembre 2018
Un marche dans l'ouest de Mossoul, en Iraq
UNICEF/UN0248977/Anmar

NEW YORK, le 28 décembre 2018 – Des millions d’enfants vivant dans des pays touchés par des conflits armés voient leur avenir menacé tandis que les parties belligérantes continuent de bafouer leurs droits et que les dirigeants du monde échouent à leur demander des comptes, a déclaré l’UNICEF aujourd’hui.

« Les enfants qui vivent dans des zones touchées par des conflits à travers le monde ont continué à subir des violences d’une ampleur inouïe au cours des 12 derniers mois et le monde les a une fois de plus abandonnés », déplore Manuel Fontaine, Directeur des programmes d’urgence de l’UNICEF. « Depuis trop longtemps, les parties aux conflits commettent des atrocités dans une impunité presque totale, et la situation est loin de s’améliorer. Bien plus d’efforts peuvent et doivent être déployés pour protéger les enfants et leur venir en aide. »

En temps de guerre, les enfants sont directement pris pour cible, sont utilisés en tant que boucliers humains, sont tués, mutilés ou recrutés pour les combats. De la Syrie au Yémen, de la République démocratique du Congo au Nigéria, en passant par le Soudan du Sud et le Myanmar, les viols, les mariages forcés et les enlèvements sont devenus des armes de guerre à part entière.

Durant l’année 2018 :

« L’année 2019 marque le 30e anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant et le 70e anniversaire des Conventions de Genève. Pourtant, au cours des trois dernières décennies, il n’y a jamais eu autant de pays impliqués dans des conflits internes ou internationaux. Les enfants qui vivent dans des régions en conflit font partie de ceux qui ont le moins de chances de voir leurs droits respectés. Il faut arrêter de prendre les enfants pour cible », déclare Manuel Fontaine. 

L’UNICEF appelle toutes les parties belligérantes à respecter leurs obligations en vertu du droit international et à cesser immédiatement de porter atteinte aux droits de l’enfant et de cibler des infrastructures civiles, notamment les établissements scolaires, les hôpitaux et les infrastructures d’approvisionnement en eau. L’UNICEF appelle également tous les États susceptibles de faire pression sur les parties au conflit à exercer cette influence pour protéger les enfants.

« Bien plus d’efforts doivent être déployés pour éviter les guerres et pour mettre un terme aux nombreux conflits armés qui détruisent la vie des enfants. Mais en attendant, nous ne pouvons en aucun cas accepter que les enfants soient pris pour cible. Nous devons confronter les parties belligérantes à leur obligation de protéger les enfants. Faute de quoi, les enfants, leur famille et leur communauté continueront de subir les conséquences dévastatrices de ces conflits, non seulement maintenant, mais tout au long des années à venir », ajoute-t-il.

L’UNICEF travaille avec ses partenaires dans tous ces pays afin de fournir des services de santé, de nutrition, d’éducation et de protection aux enfants les plus vulnérables. En octobre, par exemple, l’UNICEF a participé à la libération de 833 enfants recrutés par des forces armées dans le nord-est du Nigéria et travaille actuellement avec ces enfants afin de les aider à réintégrer leur communauté. Depuis le début du conflit au Soudan du Sud il y a cinq ans, l’UNICEF a permis à près de 6 000 enfants non accompagnés et séparés de retrouver leur famille. Au Bangladesh, en 2018, l’UNICEF est venu en aide à des milliers d’enfants rohingyas réfugiés en leur fournissant un soutien psychiatrique et psychosocial. En Iraq, l’UNICEF travaille avec ses partenaires pour fournir des services spécialisés aux femmes et aux enfants victimes de violences liées au genre.

Contacts presse

Joe English

UNICEF New York

Tél: +1 917 893 0692

À propos de l’UNICEF

L’UNICEF travaille dans certains des endroits les plus inhospitaliers du monde pour atteindre les enfants les plus défavorisés. Dans 190 pays et territoires, nous travaillons pour chaque enfant, chaque jour, afin de construire un monde meilleur pour tous.

Pour en savoir plus sur l’UNICEF et son action, veuillez consulter le site : www.unicef.org/fr.

Suivez-nous sur Twitter et Facebook