L’avenir de 370 millions d’enfants menacé par la suppression des repas scolaires liée à la fermeture des écoles

29 avril 2020
Des enfants assis
UNICEF/UN0307575/Knowles-Coursin
Children eat school-provided lunch at Qanshalay Primary School in Dollow, Somalia, Tuesday, April 23, 2018. Qanshaley Primary School is just one of many in the region supported by the World Food Programme (WFP) and UNICEF

ROME/NEW YORK, le 29 avril 2020 – Alors que les populations pauvres du monde entier souffrent de plus en plus de la faim à cause de la crise de la COVID-19, le Programme alimentaire mondial (PAM) et l’UNICEF exhortent les gouvernements nationaux à prévenir les retombées dévastatrices de la fermeture des écoles sur la santé et la nutrition des 370 millions d’enfants privés de repas scolaires.

« Pour des millions d’enfants dans le monde, le repas fourni à l’école est le seul repas de la journée. S’ils en sont privés, ils ont le ventre vide et risquent de tomber malades, d’abandonner l’école et de passer à côté de la meilleure chance qu’ils ont de sortir de la pauvreté. Nous devons agir immédiatement si nous voulons éviter que cette crise sanitaire ne devienne une catastrophe alimentaire », a déclaré David Beasley, Directeur exécutif du PAM.

Les repas scolaires jouent un rôle particulièrement fondamental pour les filles. Dans de nombreux pays pauvres, la promesse d’un repas peut suffire à convaincre les parents en difficulté de scolariser leur fille, qui échappe ainsi à de lourdes tâches ménagères ou à un mariage précoce.

« L’école est bien plus qu’un lieu d’apprentissage. Pour de nombreux enfants, c’est une bouée de sauvetage en matière de sécurité, de santé et de nutrition. Si nous n’agissons pas maintenant – en renforçant les services qui sauvent des vies pour les enfants les plus vulnérables – nous subirons les retombées dévastatrices de la COVID-19 pendant plusieurs décennies », prévient Henrietta Fore, Directrice générale de l’UNICEF.

Outre les programmes de repas scolaires, les enfants des pays pauvres bénéficient souvent de services de santé et de nutrition par le biais de leur école, tels que des services de vaccination, de traitement vermifuge et de supplémentation en fer.

À la suite de la récente publication d’un rapport du Secrétaire général des Nations Unies faisant état du nombre d’enfants privés de repas scolaires, le PAM et l’UNICEF travaillent avec les gouvernements pour venir en aide aux enfants déscolarisés pendant la crise. Le PAM et les gouvernements de 68 pays fournissent ainsi aux enfants des rations à emporter à la maison, des bons alimentaires ou des transferts en espèces en remplacement des repas scolaires.

Dans le cadre de leur partenariat, le PAM et l’UNICEF aideront les gouvernements, au cours des mois à venir, à veiller à ce que les enfants bénéficient de repas scolaires et de programmes de santé et de nutrition lors de la réouverture des établissements d’enseignement. Cette mesure incitera en outre les parents à renvoyer leurs enfants à l’école. Les deux organismes de l’ONU unissent également leurs efforts afin de recenser les enfants qui ont besoin de repas scolaires grâce à une carte de suivi en ligne.

Pour soutenir leur travail, qui bénéficiera, dans un premier temps, à 10 millions d’enfants dans 30 pays à revenu faible ou en situation de fragilité, l’UNICEF et le PAM lancent un appel de fonds de 600 millions de dollars des États-Unis. Ils coordonneront leurs efforts avec ceux de la Coalition mondiale pour l’éducation, un partenariat mondial dirigé par l’UNESCO dans le but d’assurer la continuité de l’apprentissage en dépit des bouleversements induits par la COVID-19. 

###

Notes aux rédactions

Les contenus multimédias sont disponibles au téléchargement ici : https://weshare.unicef.org/Package/2AM408XTJ7QC

Contacts presse

Georgina Thompson
UNICEF New York
Tél: +1 917 238 1559
Adresse électronique: gthompson@unicef.org

À propos de l’UNICEF

L’UNICEF travaille dans certains des endroits les plus inhospitaliers du monde pour atteindre les enfants les plus défavorisés. Dans plus de 190 pays et territoires, nous travaillons pour chaque enfant, chaque jour, afin de construire un monde meilleur pour tous.

Pour en savoir plus sur l’UNICEF et son action, veuillez consulter le site : www.unicef.org/fr.

Suivez-nous sur Twitter et Facebook