David Beckham, ambassadeur de bonne volonté de l’UNICEF, en Indonésie pour rencontrer des enfants qui luttent contre la violence et le harcèlement scolaires

28 mars 2018
David Beckham rit avec une jeune fille
UNICEF/UN0188661/Modola
David Beckham s’est rendu en Indonésie pour observer comment 7 : le Fonds David Beckham pour l’UNICEF aide l’organisation à lutter contre le harcèlement et la violence scolaires qui empêchent des enfants de poursuivre leur éducation.

Photos et vidéos sont disponibles ici

SEMARANG/LONDRES/NEW YORK, le 28 mars 2018 – L’ambassadeur de bonne volonté de l’UNICEF David Beckham s’est rendu en Indonésie cette semaine pour rencontrer des enfants qui ont subi violences et harcèlement en milieu scolaire et observer comment 7 : le Fonds David Beckham pour l’UNICEF soutient les programmes de lutte contre le harcèlement à l’école.

Depuis 2015, 7 : le Fonds David Beckham pour l’UNICEF a transformé la vie de millions d’enfants dans le monde entier. Qu’il s’agisse de vacciner 400 000 enfants contre la polio à Djibouti ou d’aider 15 000 enfants à avoir accès à de l’eau potable au Burkina Faso, ou encore de protéger de la violence et de la maltraitance 14 500 enfants au Cambodge, David Beckham a vu ce qu’il est possible de faire quand l’UNICEF investit en faveur du potentiel des enfants. 
 
Le fonds 7 apporte depuis peu son appui aux programmes menés par l’UNICEF en Indonésie, en El Salvador, au Népal et en Ouganda pour aider les enfants à vaincre divers obstacles et à tirer parti de leurs immenses potentialités. Le fonds 7 combat le harcèlement, la violence, le mariage d’enfants et le manque d’éducation et fait en sorte que les enfants – et en particulier les filles – aient véritablement la possibilité de réaliser leur potentiel. Il soutient ainsi des programmes menés en Indonésie pour donner aux filles et aux garçons les moyens d’être des acteurs du changement en dénonçant les violences qu’ils subissent ou dont ils sont témoins.

Lors de sa visite à Semarang (Java central), David Beckham a rencontré Sripun, âgée de 15 ans, et appris comment elle en était venue à assumer un rôle de premier plan en matière de prévention du harcèlement dans son établissement. Sripun raconte son parcours sur le compte Instagram de David, dans ses Stories ; elle y présente son lieu d’habitation, sa famille et ses camarades d’école.

« J’ai passé du temps avec une jeune fille formidable – Sripun – qui a été élue par les jeunes de son âge pour participer à un programme de lutte contre le harcèlement et la violence en milieu scolaire », raconte David Beckham. « C’est une actrice du changement et elle contribue maintenant à instaurer un climat d’apprentissage positif pour que d’autres élèves se sentent en sécurité. Cela lui a donné confiance en elle et elle espère que les autres élèves n’auront pas à subir le harcèlement qu’elle a subi. »

La violence et le harcèlement commis par leurs camarades comptent parmi les principales préoccupations des jeunes Indonésiens. Parmi les 13-15 ans, plus d’un jeune sur cinq a été harcelé, ce qui représente en tout 18 millions de jeunes, et un sur trois a été agressé physiquement en milieu scolaire. Cette violence entraîne une augmentation du risque de problèmes de santé mentale parmi les jeunes et conduit à des abandons scolaires prématurés.

David Beckham a pu constater que les établissements scolaires indonésiens adoptaient une approche axée sur les élèves, en faisant participer non seulement ceux qui ont été harcelés mais aussi ceux qui étaient auparavant des harceleurs. Selon cette approche, un groupe de jeunes nommés par leurs semblables est formé à différents aspects de la lutte contre le harcèlement et apprend à instaurer un climat favorable, tandis que les enseignants sont formés à la discipline positive pour prévenir toute violence dans leur classe. David Beckham a appris que les programmes actuels de prévention du harcèlement menés en Indonésie avaient déjà bénéficié à 7 000 enfants, les cas ayant diminué de près de 30 % dans les premiers programmes pilotes, d’après les résultats préliminaires.

« Ce qui me frappe le plus quand je rencontre des enfants du monde entier, c’est le potentiel qui existe en chaque enfant », explique David Beckham. « Le potentiel dans chaque classe, chaque aire de jeu et chaque domicile. Je suis très fier de voir comment mon fonds 7 aide l’UNICEF à combattre le harcèlement et la violence en milieu scolaire en Indonésie et contribue ainsi à la sécurité des enfants à l’école, en particulier des filles, pour qu’ils puissent poursuivre leurs études et espérer avoir un avenir meilleur. »

 

###

Note aux rédactions :

Du contenu multimédia est disponible ici

Contacts presse

Helen Wylie

UNICEF New York

Tél: +1 917 244 2215

Rosie Lloyd

UNICEF UK

Tél: +44 (0)20 7375 6030

À propos de l’UNICEF

L’UNICEF travaille dans certains des endroits les plus inhospitaliers du monde pour atteindre les enfants les plus défavorisés. Dans 190 pays et territoires, nous travaillons pour chaque enfant, partout, afin de construire un monde meilleur pour tous.

Suivez-nous sur Twitter et Facebook

À propos de 7 : le Fonds David Beckham pour l’UNICEF

7 : le Fonds David Beckham pour l’UNICEF a pour mission de libérer les immenses potentialités de chaque enfant, en combattant le harcèlement, la violence, le mariage d’enfants et le manque d’éducation et en faisant en sorte que les enfants – et en particulier les filles – aient véritablement la possibilité de réaliser leur potentiel. Depuis 2015, 7 : le Fonds David Beckham pour l’UNICEF a transformé la vie de millions d’enfants du monde entier et David a vu ce qu’il est possible de faire quand l’UNICEF investit en faveur du potentiel des enfants. Trois ans après sa création, le fonds 7 veut aider des enfants du monde entier – en particulier des filles – à surmonter les obstacles qui compromettent leur potentiel. 
 
Le fonds aide des enfants en Indonésie, au Népal, en Ouganda et en El Salvador à préserver leurs rêves – pour qu’ils maîtrisent eux-mêmes leur avenir. 
Pour en savoir plus sur 7 : le Fonds David Beckham pour l’UNICEF : www.7.org