Les enfants non accompagnés et séparés de leur famille qui fuient l’escalade du conflit en Ukraine doivent être protégés

Déclaration conjointe de Catherine Russell, Directrice générale de l’UNICEF, et de Filippo Grandi, Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés

07 mars 2022
FILE PHOTO: A refugee family with 11 children entered Romania at the Isaccea border crossing. They are from Ismail, nearby Odessa, and they left the country imediately, by bus, and they took the ferrry to arrive in Romania.
UNICEF/UN0599555/Moldovan
PHOTO D'ARCHIVES : Une famille de réfugiés avec 11 enfants est entrée en Roumanie par le poste frontière d'Isaccea. Ils sont originaires d'Ismail, près d'Odessa. Ils ont quitté le pays en bus, puis ont pris le ferry pour arriver en Roumanie.

NEW YORK/GENÈVE, le 7 mars 2022 – Au cours de la semaine passée, plus d’un million de personnes ont été contraintes de fuir l’Ukraine en quête de sécurité et de protection. Parmi elles, on recense des centaines de milliers d’enfants. Nombre de ces enfants en déplacement ne sont pas accompagnés ou ont été séparés de leurs parents ou de leurs proches.

Si les enfants privés de protection parentale courent un risque accru de violence, d’abus et d’exploitation, lorsque ces enfants sont déplacés hors de leur pays, les risques se multiplient. Le risque de traite des êtres humains est également exacerbé dans les situations d’urgence.

Aussi, l’UNICEF et le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) exhortent l’ensemble des pays voisins et des pays touchés à veiller à ce que les enfants non accompagnés et séparés de leur famille qui fuient actuellement l’Ukraine soient identifiés et enregistrés sans délai, dès qu’ils les ont autorisés à entrer sur leur territoire.

Les États sont par ailleurs invités à mettre en place des espaces sûrs pour accueillir les enfants et leur famille dès qu’ils ont franchi la frontière, et à assurer le lien avec les systèmes nationaux de protection de l’enfance. La situation d’urgence actuelle exige également un renforcement rapide de la capacité des dispositifs d’accueil d’urgence, avec le déploiement de personnel agréé, ainsi que d’autres services essentiels en matière de protection des enfants, tels que ceux luttant contre la violence liée au genre et ceux chargés de la recherche et de la réunification des familles.

Le placement temporaire dans des familles d’accueil ou dans d’autres structures de prise en charge communautaires par le biais d’un mécanisme gouvernemental permet d’apporter une protection cruciale aux enfants déplacés sans leur famille hors des frontières de leur pays. Aucune procédure d’adoption ne doit avoir lieu pendant ou immédiatement après une situation d’urgence. Il convient de mettre tout en œuvre pour réunir les enfants avec leur famille lorsque cela est possible, si une telle réunification est dans l’intérêt supérieur de ces derniers.

En Ukraine, près de 100 000 enfants, dont la moitié en situation de handicap, sont pris en charge en institution ou vivent dans des internats. Nombre de ces enfants ont des membres de leur famille ou des représentants légaux en vie. Or, des rapports nous parvenant indiquent que des établissements tentent de déplacer des enfants à l’abri du conflit dans des pays voisins ou ailleurs à l’étranger. Si nous reconnaissons que, dans certaines circonstances, les évacuations humanitaires peuvent sauver des vies, et si nous saluons les efforts entrepris pour mettre les enfants en sécurité, il reste néanmoins primordial de prendre des mesures particulières tenant compte de l’intérêt supérieur des enfants et d’obtenir le consentement de leurs parents ou des personnes qui en ont la charge. Les familles ne doivent en aucun cas être séparées en raison d’un transfert ou d’une évacuation.

Les responsables légaux des enfants pris en charge dans des institutions en Ukraine doivent par conséquent s’assurer que les évacuations sont menées dans le respect des consignes formulées par les autorités nationales. Les déplacements doivent être signalés aux autorités compétentes en Ukraine et dans les pays voisins dès le franchissement de la frontière, et dans la mesure du possible, les enfants évacués doivent être en possession d’une pièce d’identité et de leur dossier de prise en charge.

Le HCR et l’UNICEF sont reconnaissants de la solidarité et de la capacité de réaction dont les États font preuve pour mettre en place des mécanismes de transfert visant à secourir les enfants non accompagnés et séparés de leur famille. Il est impératif de rappeler à cet égard que les enfants non accompagnés et séparés de leur famille sont particulièrement vulnérables et que leurs besoins immédiats et leur sécurité, où qu’ils se trouvent, doivent figurer en tête des priorités à court terme, le temps que des solutions à moyen et long terme soient identifiées en fonction de l’intérêt supérieur des enfants.

Le HCR et l’UNICEF sont déterminés à œuvrer main dans la main pour aider les autorités nationales à protéger les enfants et à placer la sécurité de ces derniers au centre de leurs interventions.

#####

 

Contacts presse

Najwa Mekki
UNICEF New York
Tél: +1 917 209 1804
Adresse électronique: nmekki@unicef.org

Contenu multimédia

À propos de l’UNICEF

L’UNICEF travaille dans certains des endroits les plus inhospitaliers du monde pour atteindre les enfants les plus défavorisés. Dans plus de 190 pays et territoires, nous travaillons pour chaque enfant, chaque jour, afin de construire un monde meilleur pour tous.

Suivez-nous sur TwitterFacebookInstagram et YouTube.

 

À propos du HCR

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés a pour mission de protéger les personnes contraintes de fuir leur domicile en raison de conflits ou de persécutions. Nous œuvrons dans plus de 130 pays pour apporter un soutien vital à des millions de réfugiés, protéger les droits humains fondamentaux et contribuer à bâtir un avenir meilleur pour ces personnes.

Pour en savoir plus sur l’action du HCR, veuillez consulter le site : https://www.unhcr.org/fr-fr/en-bref.html

Suivez le HCR sur Twitter,  Facebook, YouTubeInstagramTikTok et Linked In

 

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

Najwa Mekki, UNICEF New York, +1 917 209 1804, nmekki@unicef.org

Shabia Mantoo, HCR, Genève, +41 79 337 7650, mantoo@unhcr.org