We’re building a new UNICEF.org.
As we swap out old for new, pages will be in transition. Thanks for your patience – please keep coming back to see the improvements.

Evaluation database

Evaluation report

2016 Mauritania: Evaluation de la réponse humanitaire de l’UNICEF Mauritanie 2012-2015



Author: Bac Sante

Executive summary

With the aim to continuously improve transparency and use of evaluation, UNICEF Evaluation Office manages the "Global Evaluation Reports Oversight System (GEROS)". Within this system, an external independent company reviews and rates all evaluation reports. The quality rating scale for evaluation reports is as follows: “Highly Satisfactory”, “Satisfactory”, “Fair” or “Unsatisfactory”. You will find the link to the quality rating below, labelled as ‘Part 2’ of the report, and the executive feedback summary labelled as ‘Part 3’.

Background:

Les changements climatiques constituent une réelle préoccupation pour le gouvernement mauritanien et ses partenaires en raison de leurs effets socio-économiques sur la population, ainsi que les effets environnementaux néfastes à long terme. En effet, les faibles pluviométries enregistrées au cours de la décennie, l’augmentation des températures, couplées avec le renchérissement des prix du pétrole et des denrées alimentaires à partir de 2007, ont aggravé l’insécurité alimentaire qui touche directement près de 26%  des ménages mauritaniens. La quasi-totalité des communes rurales est considérée comme étant à risque d’insécurité alimentaire, à l’instar d’une grande partie des populations pauvres des milieux périurbains. Cette situation a fortement contribué à la dégradation de l’état nutritionnel des enfants de moins de cinq ans en Mauritanie.
Ainsi, entre 2009 et 2013, les prévalences de malnutrition aiguë globale, au niveau national ont oscillé entre 6,5% et 8,5% durant la période post récolte et entre 11% et 13% durant la période de soudure. En 2014, la Mauritanie a enregistré pour la première fois depuis 2006 un taux inférieur à 10% (9,8%)  en période de soudure. Toutefois, la situation globale est restée précaire selon la classification de l’OMS, les indicateurs des régions du sud étant compris entre 12 et 17%  et ceux des régions de l’est et du centre sont compris entre 10 à 15% et l’enquête SMART de juillet 2015 montre à nouveau une situation plus que préoccupante.

Purpose/Objective:

L’objectif principal de cette évaluation est formatif et vise à améliorer la conception et la performance de la réponse humanitaire de l’UNICEF aux crises nutritionnelles auxquelles le pays aura à faire face. Elle doit faire connaitre et documenter les bonnes pratiques dans la réponse à la crise nutritionnelles depuis 2012 et contribuer à l’apprentissage organisationnel. Plus spécifiquement, les objectifs de cette consultation comprennent ce qui suit :

  • Evaluer l’adéquation de la réponse au cadre conceptuel de l’UNICEF sur la malnutrition   et aux engagements de l’organisation en faveur des enfants en situation humanitaire (CCC) ;
  • Evaluer la contribution de la réponse humanitaire de l’UNICEF au renforcement de la résilience des communautés et du système de santé ;
  • Evaluer le rôle et le leadership de l’UNICEF Mauritanie dans le renforcement de la coordination des interventions humanitaires dans le cadre de la crise nutritionnelle

L’évaluation examine d’une manière systématique et objective (dans la mesure du possible) la pertinence, la couverture et la connectivité de la réponse. L’efficacité des partenariats et des interventions d’appui de l’UNICEF aux partenaires est aussi examinée.

Methodology:

Cette évaluation avait ciblé trois objectifs essentiels:

  • Evaluer l’adéquation de la réponse au cadre conceptuel de l’UNICEF Mauritanie sur la malnutrition et aux engagements de l’organisation en faveur des enfants en situation humanitaire ;
  • Evaluer la contribution de la réponse humanitaire de l’UNICEF Mauritanie au renforcement de la résilience des communautés et du système de santé ;
  • Evaluer le rôle et le leadership de l’UNICEF Mauritanie dans le renforcement de la coordination des interventions humanitaires dans le cadre de la crise nutritionnelle ;

L’approche méthodologique suivie a combiné une recherche qualitative in situ et quantitative  rétrospective ayant permis de trianguler les données. Trois régions ont été retenues comme échantillon représentatif sur la base des critères de prévalence initiale de la malnutrition et de son évolution durant la période 2012-2015, de couverture en services essentiels de santé et de nutrition, et de présence de partenaires de mise en œuvre.
Des échanges semi-structurés ont été conduits avec 88 informateurs clés tant au niveau central qu’au niveau régional et local, ce qui a permis d’atteindre la saturation sur les différentes questions de travail. Au niveau communautaire, 50 entretiens semi-structurés ont été menés individuellement avec les responsables communautaires ainsi que des hommes et des femmes bénéficiaires de cette réponse. Parallèlement, 27 focus group ont été organisés permettant de couvrir les trois régions de l’échantillon, les trois ethnies essentiellement représentées dans la zone, les trois types de personnes ciblées et les deux milieux les plus vulnérables ciblés par cette réponse.
La revue documentaire a été la base de cette collecte rétrospective des données quantitatives ; dans certains cas, des registres et des rapports ont été exploités afin de compléter des données ou de les trianguler avec des affirmations.

Findings and Conclusions:

L’evaluation a conclu que la réponse de l’UNICEF à la crise nutritionnelle en Mauritanie au cours de quatre derniers années était pertinente et en adéquation avec le cadre conceptuelle de la Malnutrition et les engagements du CCC. Cette réponse a été jugée efficace dans la mesure où elle a permis l’identification et la prise en charge des enfants malnutris. Cependant, en raison de l’intégration totale de la PCIMA au système de santé public la réponse n’a pas été jugé équitable. Elle exclue  de fait un quart des ménages, souvent les plus démunis, habitant en milieu rural, à plus de 5 km d’une structure de santé. La réponse a tenté d’adresser cette inégalité  en organisant des  dépistages actifs de cas de MAS permettent d’atteindre une grande partie de ces ménages touchés par la crise nutritionnelle. Cala a amélioré l’utilisation de ces services par ceux habitant à plus de 5 km. Cependant, après le « diagnostic » de MAS, la plupart des mères supportent l’effort de déplacement jusqu’au CRENAS. Il s’ensuit une  déperdition en particulier concernant les enfants les plus éloignés du système de soins, souvent plus pauvres et qui peuvent difficilement supporter les coûts de déplacement (en temps et en argent).
La connectivité de la réponse aux politiques de développement est jugé très faible, en conséquence la réponse de l’UNICEF au cours de ces quatre dernières années n’a pas renforcé la résilience du système pour faire face à cette crise nutritionnelle récurrente dans le pays. Cependant, la réponse et plus particulièrement la composante C4D a sensiblement permis aux populations cibles d’acquérir les connaissances de base en matière des principales PFE.

Recommendations:

a. Adressées au Gouvernement (MEF, MS, MASEF, MEN et MHA)

  1. Mettre en œuvre un Plan multisectoriel de nutrition impliquant les différents secteurs (agriculture, pêche, élevage, hydraulique, santé, éducation et sécurité alimentaire), apportant les réponses à la fois structurelles et conjoncturelles à ces crises et permettant la mise en place d’un système d’alerte précoce efficace et inclusif.
  2. Développer une approche communautaire garantissant l’accès de toutes les populations à l’information et aux services de santé et de nutrition de base.
  3. Assurer le leadership indispensable à une réponse efficace, coordonnée et durable.

b. Adressées à l’UNICEF

  1. Renforcer le plaidoyer auprès des plus hautes autorités nationales afin de rendre le leadership gouvernemental effectif au sein des différents cadres de coordinationet accompagner le Gouvernement dans la mise en œuvre du Plan multisectoriel de nutrition et d’une approche communautaire multisectorielle tout en renforçant ses capacités à différents niveaux.
  2. Développer davantage d’intégration entre les différents volets du Programme et de continuum entre les actions d’urgences et de développement et tirer les leçons de 5 années de réponse à ces crises nutritionnelles.
  3. Participer au renforcement de la coordination et de la complémentarité entre les actions appuyées et/ou menées pars les différents PTF engagés dans le domaine de la nutrition.




Full report in PDF

PDF files require Acrobat Reader.


 

 

Report information

Year:
2016

Country:
Mauritania

Region:
WCAR

Type:
Evaluation

Theme:
Emergencies

Language:
French

Sequence #:
2016/002

New enhanced search