We’re building a new UNICEF.org.
As we swap out old for new, pages will be in transition. Thanks for your patience – please keep coming back to see the improvements.

Evaluation database

Evaluation report

2015 Haiti: Evaluation du Projet d’Appui au Programme National de Lutte contre le Choléra en Haïti



Author: Géraldine Bernard et Camille Salaün

Executive summary

With the aim to continuously improve transparency and use of evaluation, UNICEF Evaluation Office manages the "Global Evaluation Reports Oversight System". Within this system, an external independent company reviews and rates all evaluation reports. Please ensure that you check the quality of this evaluation report, whether it is “Outstanding, Best Practice”, “Highly Satisfactory”, “Mostly Satisfactory” or “Unsatisfactory” before using it. You will find the link to the quality rating below, labelled as ‘Part 2’ of the report.

Background:

Haïti a été frappé depuis octobre 2010 par la plus importante épidémie de choléra enregistrée dans le monde, depuis la 7ème pandémie. Au 28 novembre 2015, 757,794 cas suspects et 8,962 décès institutionnels et communautaires  ayant été enregistrés par la Direction d’Epidémiologie de Laboratoire et de Recherches du Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP) Haïtien. Près de cinq ans après son début, et malgré une décroissance de son incidence au fil du temps, l’épidémie de choléra reste importante sur l’ensemble du pays.

C’est dans ce cadre que ce projet d’appui aux activités de prévention et de réponse du plan national de lutte contre le choléra, financé par ECHO (service de la Commission Européenne à l’Aide Humanitaire et la Protection Civile), DFID (Department for International Development), CERF (Fond Central d’Intervention d’Urgence) et UNICEF a été mis en place par UNICEF et ses partenaires. Il a démarré en janvier 2014, avec pour principal objectif la réduction de la morbidité et de la mortalité liées au choléra au sein de la population haïtienne durant la période 2014 – 2015. Il s’appuie sur la stratégie d’UNICEF dans la lutte contre le choléra, en Haïti, qui est basée sur quatre piliers : Le renforcement de la coordination nationale et départementale, l’appui à la surveillance épidémiologique, la mise en place de système de prévention dans les communautés les plus vulnérables et les investigations et réponses en moins de 48h.

Purpose/Objective:

L’objectif général de l’évaluation est de générer des preuves crédibles relatives aux résultats obtenus par le Programme de l’UNICEF, afin de faire des recommandations concrètes pour contribuer à l’élimination du choléra en Haïti. Cette évaluation n’a pas eu pour objectif l’évaluation du Plan National d’Elimination du Choléra, mais donne des éléments pour développer la nouvelle stratégie d’appui sur deux ans qui couvrira la période 2015 – 2017, et qui sera aligné sur la deuxième partie du Plan National.

Cette évaluation examine la contribution et la performance de l’UNICEF dans la structuration des mécanismes de coordination et de réponses rapides relatifs à la lutte contre le choléra, et l’atteinte des résultats planifiés initialement. L’idée est d’atteindre les objectifs de promotion de la capitalisation et de la responsabilité en évaluant le processus et l’efficacité de la mise en œuvre par UNICEF de la stratégie contre le Choléra, en permettant à UNICEF, ses partenaires et les acteurs des secteurs WASH et santé, comme du gouvernement haïtien de tirer des leçons instructives et de renforcer le rôle de l’UNICEF dans la mise en œuvre de futures stratégies.

Methodology:

Le consultant a procédé dans un premier temps à un briefing via Skype avec les responsables de l’étude basés en Haïti, afin de clarifier les termes de référence. UNICEF lui a fourni l’ensemble des documents nécessaires à la mission, c’est-à-dire les documents afférents aux programmes et tout autre document lui semblant pertinent.

Suite à la revue documentaire, le Consultant a élaboré des outils de collecte de données (entretiens bilatéraux semi-structurés, groupes de discussion et observation directe) et une matrice évaluative. Cette dernière précise pour chaque indicateur et question évaluative, les critères de jugements et les éléments d’appréciation à utiliser. C’est un outil de référence qui a permis, au moment de la rédaction de ce rapport final, d’opérer une articulation fonctionnelle entre les objectifs de l’évaluation établis par les TdR et l’analyse des critères d’évaluation des interventions dans les situations d’urgence recommandés par l’ALNAP et inspirés des critères d’évaluation du développement du CAD de l’OCDE (Pertinence ; Efficacité ; Efficience ; Interdépendance ; Coordination)

L'équipe dévaluation s'est composée du chef de mission, deux évaluateurs adjoints et deux assistants, qui ont tous été formé par le chef de mission à la bonne utilisation des outils de collecte des données. L’équipe d’évaluation s’est rendue dans les 10 départements (3 départements chacun et un département en commun) sur une durée totale d’un mois, après avoir réalisé les investigations au niveau central. Il a été décidé de couvrir l’ensemble des départements, afin d’avoir une vision globale du projet sur chacun d’entre eux ; ces derniers ayant un historique lié au choléra sensiblement différent depuis 2010.

L’équipe de consultants a utilisé les méthodes de triangulation consistant à mettre en œuvre plusieurs démarches en vue de la collecte des données, afin de tenter d’appréhender le projet en l’étudiant de plusieurs points de vue.

Findings and Conclusions:

Pertinence : Ce critère s’avère bon ; en effet, les activités du projet ont été en adéquation avec les prescriptions émises par les épidémiologistes internationaux et le projet présente une très bonne flexibilité.
Efficacité : la performance d’UNICEF a été bonne dans l’ensemble ; les objectifs initiaux, c’est-à-dire une amélioration de la coordination entre les secteurs eau et santé, une meilleure promptitude de la réponse sous 48h, et une transmission réduite du choléra, grâce à de meilleurs comportements et un meilleur accès à l’eau ont été remplis. Toutefois, quelques goulots d’étranglement persistent comme la surveillance épidémiologique et l’intégration ineffective du choléra dans l’offre de soin de nombreuses structures.
Efficience : l’évaluation de l’efficience se veut moyenne. Même si la structuration du budget global est correcte et est en adéquation avec la stratégie visée par UNICEF, l’efficience est très variable d’une agence d’exécution à une autre, lié à des facteurs externes comme par exemple une géographie variable d’un département à un autre, et le caractère aléatoire des flambées.
Interdépendance / cohérence : l’évaluation de la cohérence s’avère bonne ; en effet, la stratégie / projet d’UNICEF est alignée à la fois avec le Plan National d’Elimination du Choléra, ainsi qu’avec les autres stratégies mises en œuvre avec les partenaires externes et internes. Il existe, néanmoins un bémol sur l’intégration du choléra sur des projets santé / WASH plus long terme, par les acteurs dits ‘de développement’.
Coordination : l’évaluation de ce critère s’avère bonne. En effet, une très forte progression de la qualité de la coordination a été notée tout au long du projet. Toutefois, il existe des différences importantes d’un département à l’autre que le projet devra chercher à limiter.

Recommendations:

Maintenir l’appui au Programme National de Lutte Contre le Choléra, en 2016, en mettant l’accent sur la réponse au niveau communautaire et sur la prise en charge au niveau des centres de santé, et ceci au niveau de tous les départements
Augmenter les capacités de confirmation des cas suspects au niveau des laboratoires pour obtenir des résultats rapides (idéalement moins de 72h) et appuyer la DELR dans la mise en place d’un line listing au niveau national et aboutir à une analyse officielle des provenances de cas suspects
Systématiser la cartographie dynamique et statique des cas de choléra (cf. ACTED) dans chaque département
Mise en place de mécanismes de redevabilité sur un prochain projet (partage de l’information avec les communautés bénéficiaires, approche participative, gestion du feedback et des plaintes, compétences et attitudes du personnel, suivi, évaluation et apprentissage)
Réflexion sur la structure des équipes EMIRA, avec notamment la question de l’intégration des agents DINEPA lors des réponses rapides
Maintenir la stratégie du cordon sanitaire avec prophylaxie, et mettre en évidence / valider son impact via une étude.
Recherche formative sur les leviers de changement des comportements « sanitaires et hygiène », et sur la perception de la santé.  
En vue d’une stratégie de sortie, étudier la faisabilité, les avantages et inconvénients d’une structure différente d’un organigramme projet, (c’est-à-dire en insérant la structure ONG au sein même des entités publiques, que ce soit au niveau national et départemental), afin de s’affranchir de certains coûts structures.
En parallèle d’un nouveau financement, étude sur l’amélioration des mécanismes de financement du MSPP
Plaidoyer auprès des bailleurs de fonds dits de « développement » pour l’intégration dans leur programme de l’aspect ‘choléra’, et favoriser l’intégration des acteurs de développement au sein des cellules de coordination.



Full report in PDF

PDF files require Acrobat Reader.


 

 

Report information

Year:
2015

Country:
Haiti

Region:
LACRO

Theme:
Emergencies

Type:
Evaluation

Partners:
UNICEF, Action Contre la Faim, Agence d’Aide à la Coopération Technique et au Développement (ACTED), Croix Rouge Française, OXFAM GB, OXFAM Intermùn, Ministère de la Santé Publique et des Populations, et la Direction National de l’Eau Potable et de l’Assainissement

Language:
French

New enhanced search