We’re building a new UNICEF.org.
As we swap out old for new, pages will be in transition. Thanks for your patience – please keep coming back to see the improvements.

Evaluation database

Evaluation report

2015 Senegal: Evaluation formative du programme Cash Transfer de l'UNICEF a Kolda et Coumbacara



Author: Talla GUEYE et Moustapha MAIGA

Executive summary

With the aim to continuously improve transparency and use of evaluation, UNICEF Evaluation Office manages the "Global Evaluation Reports Oversight System". Within this system, an external independent company reviews and rates all evaluation reports. Please ensure that you check the quality of this evaluation report, whether it is “Outstanding, Best Practice”, “Highly Satisfactory”, “Mostly Satisfactory” or “Unsatisfactory” before using it. You will find the link to the quality rating below, labelled as ‘Part 3’ of the report.

Background:

Dans sa Stratégie Nationale de Protection Sociale et de Gestion des Risques de Catastrophes élaborée en 2005, l’Etat du Sénégal a retenu, entre autres objectifs stratégiques, le renforcement des mécanismes de transferts directs de ressources publiques aux groupes vulnérables.

En appui à l’atteinte de cet objectif, l’UNICEF Sénégal, grâce à un financement du comité UNICEF de France, a initié un projet pilote de Cash Transfer dans la commune de Kolda et l’ex communauté rurale de Coumbacara.

L’objectif général du projet est de contribuer à la protection sociale des enfants du département de Kolda par l’offre d’un paquet  minimum de services de protection et la mise à disposition d’allocations monétaires  aux enfants  âgés de  4 à 16 ans issus des ménages vulnérables . Les objectifs spécifiques suivants sont poursuivis : (i) améliorer la santé, l’éducation, la protection et l’état nutritionnel des enfants, (ii) atténuer la vulnérabilité des enfants aux chocs et crises et (iii) améliorer l’équité entre les différentes couches sociales.

La stratégie de mise en œuvre du projet repose d’une part, sur une connaissance du milieu à travers un processus rigoureux de ciblage des ménages et enfants bénéficiaires et, d’autre part, une grande mobilisation et une participation inclusive des communautés et des acteurs locaux du secteur de la protection.

En 2014, pour mieux adjuster le projet en vue des nouveaux developements, apres le lancement du Programme National de Bourses de Securite Familiale (PNBSF) par le Gouvernment du Senegal a la fin de 2013, et aussi la mise en place du Projet des Filets de Securite Sociale avec l'appui de la Banque Mondiale en 2014, une evaluation formative a mis parcours a ete commanditee et executee dans le cadre du partenariat avec la DGPSN.

Purpose/Objective:

L'évaluation formative vise à tirer des connaissances et enseignements du modèle cash transfer (CT) de l'UNICEF en vue d’améliorer l’efficacité et l’efficience  et les mechanisms de mise en oevre du PNBSF. Il s’agit spécifiquement : (i) d’apprécier la pertinence du modèle CT mis en œuvre par rapport aux paramètres clés d’un programme de CT, (ii) d’évaluer l’adéquation et l’efficience des processus du projet et (iii) de formuler des recommandations pour une amélioration interne du projet et la capitalisation des résultats en faveur du PNBSF.

Methodology:

La méthodologie a utilisé la technique de la double différence (Avant/Après et Sans/Avec projet) ainsi que les cinq (5) critères d’évaluation à savoir la pertinence, l’efficacité, l’efficience, l’impact et la durabilité/pérennité.
Trois (3) étapes ont ponctué la démarche méthodologique : (i) la revue documentaire, (ii) les enquêtes auprès des structures de mise en œuvre du projet à travers la tenue de quatre (4) séances de focus group avec respectivement le CDPE, les CQP de Sikilo et FassDiahe et le CVP de Coumbacara et (iii) l’enquête par sondage auprès des ménages bénéficiaires portant sur un échantillon de 220 enfants sur les 900 enfants touchés par le projet. Une cinquantaine de ménages non bénéficiaires a été aussi enquêtée aux fins de servir de témoin à l’évaluation d’impact.

Findings and Conclusions:

Au niveau du modèle Cash Transfer mis en œuvre :

  • Le ciblage des bénéficiaires appliqué par le programme répond aux critères standards de ciblage d’un programme cash transfer avec l’utilisation des critères géographiques, catégoriels et communautaires ainsi que l’aménagement de mécanismes de contrôle et de recours aux fins de minimiser les erreurs d’exclusion et d’inclusion. Malgré quelques insuffisances dans la mise en œuvre, la démarche de ciblage mérite d’être capitalisée en faveur d’autres interventions.
  • Le système de paiement des allocations mis en place par le programme manque d’efficacité et d’efficience. Il est coûteux (37% de coût de mobilisation).

Au niveau de la mise en œuvre :

  • Le programme n’a pas été doté d’un certain nombre d’instruments utiles à sa mise en œuvre tels qu’un plan de suivi-évaluation et un plan de communication. Ces instruments étaient d’autant plus importants que le programme tente d’expérimenter un mécanisme innovant dans le département de Kolda en l’occurrence les transferts monétaires directs.

Au niveau des résultats :
Le niveau de mise en œuvre des mesures complémentaires au cash sous forme de paquet minimum de services de protection est satisfaisant tant du point de vue des activités de prévention que de prise en charge des enfants en situation de vulnérabilité.

  • Toutefois, le niveau de paiement des allocations monétaires est à la fois irrégulier et moyen, avec un taux de paiement de l’ordre de 94,87% sur la période sous revue.
  • Le programme a un impact significatif sur la scolarisation des enfants bénéficiaires tant au niveau de l’accès à la scolarisation qu’au niveau des résultats scolaires avec des cas d’élèves qui ont doublé leur moyenne scolaire en l’espace de trois (3) trimestres grâce aux  allocations monétaires reçues. La même tendance  est observée du point de vue de la prise en charge sanitaire des enfants avec une nette amélioration du niveau de fréquentation des structures de santé.

Recommendations:

Au niveau de la conception :
Recommandation 1 : Ré-écrire le document du programme et le faire valider par toutes les parties prenantes.

Au niveau de la mise en œuvre :
Recommandation 2 : Actualiser le manuel de mise en œuvre du volet cash transfer du programme élaboré en juillet 2011.
Recommandation 3 : Doter le programme d’un système de suivi-évaluation et de capitalisation des résultats.
Recommandation 4 : Doter le programme d’un plan de communication.

Au niveau du ciblage :
Recommandation 5 : Actualiser le ciblage et la base de données IPSEV et transférer la gestion de cette dernière à la DGPSN en vue de son intégration dans la base unifiée du PNBSF.

Au niveau du système de paiement :
Recommandation 6 : Faire l’audit physique et financier du paiement des allocations du programme.
Recommandation 7 : Engager des négociations pour une annexe à la convention avec le CMS en vue de ramener le coût des frais bancaires à 10% du montant de l’allocation.
Recommandation 8 : Dans l’immédiat, améliorer le système de paiement actuel en dotant les bénéficiaires de livrets de paiement et augmenter les points de services en vue de réduire les coûts de mobilisation du cash.
Recommandation 9 : Appuyer la mise en place de GIE et d’activités génératrices de revenus dans les secteurs de l’agriculture et du commerce financées partiellement à partir des prélèvements sur les allocations et de système revolving de crédit et d’épargne.

Lessons Learned:

Tenant compte des constatations et recommandations issues de l’évaluation formative du programme Cash Transfer de l’UNICEF à Kolda et Coumbacara, il est proposé deux scénarii d’alignement de celui-ci dans le PNBSF (voir le document de capitalisation et d'alignement avec le PNBSF) :

  • Le scénario 1 consistant à intégrer les bénéficiaires du programme CT dans le portefeuille du PNBSF ;
  • Le scénario 2 plus englobant et plus capitalisant consistant à transférer le programme CT dans le dispositif de pilotage du PNBSF.
    Les deux scénarii sont bâtis sur les hypothèses suivantes :
  • la poursuite des transferts monétaires de l’UNICEF aux enfants âgés de 4 à 16 ans au moins jusqu’à la fin de l’année 2015 ;
  • la poursuite de la mise en œuvre des mesures complémentaires au cash transfer (paquet minimum de protection) ;
  • l’introduction d’une dérogation aux conditions d’admission aux bourses de sécurité familiale pour les ménages bénéficiaires du PCT.

 



Full report in PDF

PDF files require Acrobat Reader.


 

 

Report information

Year:
2015

Country:
Senegal

Region:
ESARO

Theme:
Social Policy (Cross-cutting)

Type:
Evaluation

Language:
French

New enhanced search