We’re building a new UNICEF.org.
As we swap out old for new, pages will be in transition. Thanks for your patience – please keep coming back to see the improvements.

Evaluation database

Evaluation report

2014 Mali: Evaluation du programme WASH à l’école de l’UNICEF Mali



Author: Audrey Crocker

Executive summary

With the aim to continuously improve transparency and use of evaluation, UNICEF Evaluation Office manages the "Global Evaluation Reports Oversight System".  Within this system, an external independent company reviews and rates all evaluation reports.  Please ensure that you check the quality of this evaluation report, whether it is “Outstanding, Best Practice”, “Highly Satisfactory”, “Mostly Satisfactory” or “Unsatisfactory” before using it.  You will find the link to the quality rating below, labelled as ‘Part 4’ of the report.

Background:

L’élaboration du Plan Stratégique de Promotion de l’Education à l’Hygiène en Milieu Scolaire a été lancée en 2009 par le Ministère de l’Education avec le concours des ministères en charge de la santé, de l’eau et de l’assainissement. L’année suivante, l’agence de coopération danoise DANIDA et la fondation philanthropique DUBAI CARES ont choisi d’en soutenir la mise en œuvre. En lien avec les ministères concernés, l’UNICEF s’est associé à 10 ONG internationales et 15 ONG nationales pour promouvoir l’approvisionnement en eau, l’hygiène et l’assainissement (WASH) dans les écoles du pays. Depuis, d’autres donateurs ont joint leurs efforts, tels que les gouvernements du Canada et des Pays-Bas, les comités nationaux belges et espagnols pour l’UNICEF, ou encore la fondation Hilton. Cette coalition de donateurs a permis d’assurer la continuité et la mise à l’échelle du programme dans une grande partie du pays.
L’objectif du programme est de mettre les écoles au « standard eau, hygiène & assainis¬sement ».
Les écoles bénéficiaires sont des écoles publiques ou communautaires, rurales comme urbaines, réparties dans 6 des 9 régions du pays dont le district de Bamako. 1 625 écoles, 470 000 enfants et 10 000 enseignants ont bénéficié directement du programme à fin 2014. Les communautés avoisinantes sont également prises en compte à travers l’approche Assainissement Total Piloté par la Communauté (ATPC) et d’autres activités de sensibilisation.
Parmi les écoles des régions de Koulikoro, Sikasso et Mopti où la mise en œuvre a été assurée directement par l’UNICEF sur financement principal de la fondation Dubai Cares, 130 ont été cofinancées par le Comité national espagnol pour l’UNICEF dans les régions de Kou¬l¬i¬koro et Mopti, pour un montant total de 1 321 019 USD sur la période juillet 2011 – juillet 2014. Les activités sont en train de se terminer dans toutes ces écoles. Elles font l’objet de la présente évaluation externe, commanditée par le NatCom espagnol.

Purpose/Objective:

L’évaluation couvre toute la période de juillet 2011 à juillet 2014. Elle porte sur les localités d’intervention et partenaires de mise en œuvre cofinancés par le Comité espagnol. La région de Sikasso en est exclue.
Cette évaluation permet d’estimer le bien-fondé et la valeur du programme, sur la base des critères recommandés par le Comité de l’Aide au Développement de l’OCDE (pertinence, efficience, efficacité, impact, durabilité), selon la demande du Comité espagnol pour l’UNICEF, et avec une perspective sur le genre et les droits de l’Homme conforme à la philosophie de l’UNICEF. L’évaluation renforce ainsi la redevabilité de l’UNICEF auprès de son donateur mais aussi de ses bénéficiaires, auxquels les résultats seront restitués.
L’évaluation permet en même temps de proposer des améliorations relatives à la conception, à la mise en œuvre, à la gestion et au suivi du programme. En effet, les résultats de l’évaluation aboutissent à des recommandations concrètes et réalistes tirées non seulement de l’analyse critique du programme existant (en prenant aussi en compte les améliorations déjà prévues pour 2014-2015), mais aussi tirées d’autres programmes similaires en Afrique subsaharienne et sur d’autres continents, en cours actuellement ou dans un passé récent. Ainsi, l’évaluation est un moyen d’assurer la prise en compte des bonnes pratiques recensées au niveau international et de proposer d’autres innovations possibles. L’UNICEF utilisera ces recommandations pour réviser son approche et ses outils en concertation avec ses partenaires.

Methodology:

L'équipe d'évaluation a utilisé une approche essentiellement qualitative, non expérimentale, et une combinaison de plusieurs méthodes de collecte des données : revue documentaire au Mali (documents de présentation du progamme, guides, manuels et outils de formation du programme, outils de suivi-évaluations, comptes rendus de réunions et revues périodiques, rapports des partenaires et prestataires, rapports d'autres évaluations, rapports aux donateurs, etc.) et sur internet; très nombreux entretiens individuels et en groupe semi-structurés (analyse quantitative et qualitative) avec les parties prenantes (services techniques de l’Éducation, Assainissement, Hydraulique et Santé au niveau national et régional, 6 ONG de mise en œuvre du volet intermédiation sociale, 5 entreprise de travaux et bureaux d’études pour le volet construction…) et des bénéficiaires (élèves, enseignants, parents d’élèves, comités de gestion scolaires, clubs d’hygiène) en capturant la perspective des différentes catégories par sexe, âge, situation de vulnérabilité etc.; et des observations sur le terrain. Compte tenu des contraintes de temps et de budget, seules 11 écoles d'intervention et communautés environnantes ont pu être enquêtées dans les 2 régions concernées. Cependant, le nombre et la durée des entretiens réalisés ont permis de compenser en grande partie cette limite. Pour le critère d'impact, la méthode du Most Significant Change a été adoptée, permettant par des focus groups et entretiens semi-structurés de répertorier et de hiérarchiser des histoires et témoignages des bénéficiaires et parties prenantes sur les impacts du programme tels qu'ils les ont perçus ou ressentis. L'ensemble de la prestation a duré 3 mois.

Findings and Conclusions:

Le programme répond aux besoins des bénéficiaires et partenaires, et est aligné avec les orientations nationales. Les activités sont cohérentes et bien définies. Les standards de construction, formation et sensibilisation sont fixés dans les Guides d’intervention pas-à-pas et utilisés par tous. Ils sont révisés chaque année sur la base des retours du terrain. Le programme a su améliorer et adapter ses outils en continu pour atteindre plus sûrement les résultats escomptés.
Ces résultats sont atteints. L’accès aux équipements WASH dans les écoles est amélioré. Les standards et les procédures de suivi/contrôle garantissent une qualité des constructions, formation et sensibilisations. Les latrines respectent les ratios fixés d’élèves/latrine et la fin de la défécation à l’air libre a été observée dans les écoles. Une eau de qualité est consommée et les connaissances sur l'hygiène sont réelles, bien que leur application ne soit pas encore automatique.
L’efficience est bonne. La gestion admin et financière du programme est relativement lourde, mais elle contribue à l’atteinte des objectifs dans les délais et budgets impartis. La méthode de sélection et contractualisation des ONG et entreprises, et l'utilisation des RH de l'UNICEF sont adéquates.
Si les impacts indirects (sur le quartier au-delà des écoles) est difficilement mesurable mais palpable, l’impact direct sur les écoles et les partenaires d'exécution est lui évident.
Le programme dans sa conception et mise en œuvre a veillé à la durabilité des actions et à leur appropriation par les bénéficiaires et les partenaires. Mais il dispose encore du fait de l’instabilité des institutions maliennes d’un faible ancrage qui ne permet pas d’asseoir formellement la stratégie et méthode d’intervention comme normes connues et adoptées par l'Etat et ses partenaires dans tout le pays. Par ailleurs le suivi post-programme par les services de l’Etat ne se fait qu’avec le soutien technique et financier de l’UNICEF.

Recommendations:

Renforcer la synergie entre les programmes Wash et éducation de l'UNICEF pour identifier les zones prioritaires de planification, favoriser la complémentarité des interventions, notamment en répondant aux besoins exprimés par certains directeurs pour la construction d’infrastructure hors paquet Wash ;

Renforcer la synergie entre les programmes Wash et éducation de l'UNICEF pour identifier les zones prioritaires de planification, favoriser la complémentarité des interventions, notamment en répondant aux besoins exprimés par certains directeurs pour la construction d’infrastructure hors paquet Wash ;


 



Full report in PDF

PDF files require Acrobat Reader.


 

 

Report information

Year:
2014

Country:
Mali

Region:
WCARO

Theme:
WASH

Type:
Evaluation

Institution:
Hydroconseil

Partners:
Ministry of Education

Language:
English, French

 

New enhanced search