We’re building a new UNICEF.org.
As we swap out old for new, pages will be in transition. Thanks for your patience – please keep coming back to see the improvements.

Evaluation database

Evaluation report

2014 Togo: Évaluation des Interventions à Base Communautaire (Nutrition & ATPC) dans les Régions des Savanes et de la Kara



Author: Dr. Martine Le Fur

Executive summary

With the aim to continuously improve transparency and use of evaluation, UNICEF Evaluation Office manages the "Global Evaluation Reports Oversight System". Within this system, an external independent company reviews and rates all evaluation reports. Please ensure that you check the quality of this evaluation report, whether it is “Outstanding, Best practice”, “Highly Satisfactory”, “Mostly Satisfactory” or “Unsatisfactory” before using it. You will find the link to the quality rating below, labelled as ‘Part 2’ of the report.

Background:

En appui au Plan National de Développement de la Santé du Togo, UNICEF a participé depuis fin 2011 à la mise en œuvre d’interventions à haut impact basées dans la communauté pour réduire les taux de morbidité et mortalité chez les enfants de moins de 5 ans.

Pour améliorer l’accès aux soins de santé, plus de 1000 agents de santé communautaires (ASC), originaires de villages situés à plus de cinq kilomètres d’une unité sanitaire, ont été formés pour la Prise en Charge Intégrée des Maladies de l’Enfant (PCIME) par l’UNICEF et déployés dans les deux régions où les taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans sont les plus élevés (144‰ dans les Savanes, 167‰ pour mille dans Kara, contre une moyenne nationale de 124 pour mille – MICS4 2010). Les agents de santé communautaire sont alors capables de reconnaître les signes de danger pour référer les malades à la formation sanitaire de proximité, ou bien de traiter sur place les maladies les plus courantes sans signe de gravité que sont le paludisme, la diarrhée, le rhume, la pneumonie simple et la malnutrition aiguë.

Parallèlement, la stratégie de l’Assainissement Total Piloté par la Communauté (ATPC) a été mise en
application dans plusieurs villages de chaque région. Dans les Savanes, sur 167 villages déclenchés, 92 ont obtenu le statut de FDAL (fin de la défécation à l’air libre), dans la Kara, sur 55 villages déclenchés seulement sept y sont parvenus. Il s’agit là aussi de comprendre les blocages qui ont empêché le succès dans certaines communautés et de vérifier si les villages FDAL le sont toujours.

La première partie de l'étude est consacrée à l'évaluation à mi-parcours de la PCIMNE, la seconde à l'ATPC. Étant donné que la plupart des villages de l'ATPC ont été sélectionnés parmi les villages où un ASC était déjà chargé du traitement ambulatoire de la malnutrition aiguë sévère, la prise en charge des enfants malnutris a été étudiée autant que possible dans ces villages.

Purpose/Objective:

L'évaluation à mi-parcours, fournira au gouvernement,  aux parties prenantes  et aux partenaires des recommandations basées sur des évidences a) pour renforcer les actions de santé à base communautaire en tenant compte de leur acceptabilité par les communautés , de leur cout efficacité et de leur critères de pérennisation b) pour définir les éléments de succès de l’ATPC en vue de les promouvoir dans d’autres communautés.

A. Selon le modèle de Tanahashi, apprécier globalement les résultats des IBC qui misent à faciliter l’accès géographique et financier à un paquet minimum d’activités préventives et curatives à haut impact pour contribuer à la réduction de la malnutrition et de la mortalité chez les moins de cinq ans.
Plus spécifiquement,

  • l’évaluation doit permettre d’apprécier les goulots d’étranglements de l’offre et de la demande pour les différentes interventions – le paquet des interventions à base communautaires préventives (activités promotionnelle de nutrition, PEV etc..) et curatives (prise en charge de la malnutrition aigüe, du paludisme, des infections respiratoires des voies basse, de la diarrhée) ;
  • d’identifier les causes directes et indirectes et de les adresser dans les recommandations ;
  • apprécier l’intégration des IBC dans les différents outils de planification, de monitoring évaluation et de gestion en général

B. Tirer les principaux enseignements de l'ATPC dans les villages qui l’ont mis en œuvre avec succès avec au besoin une comparaison avec les villages qui ont été « déclenchés » mais n’ont pas ou peu adhéré.

Methodology:

L’étude de la PCIME est traitée sous forme d’enquête transversale dont l’échantillon est calculé
selon la méthode classique par sondage aléatoire en grappe à deux degrés par région. Dans les Savanes, 415 ménages ont ainsi été interrogés dans les 38 villages sélectionnés, et 528 ménages dans les 39 villages de la région de Kara. Au total l'étude a porté sur les familles d'un échantillon de 953 enfants de moins de 5 ans suivis par les ASC dans leurs villages respectifs (415 dans les Savanes et 538 dans Kara). Sur quatre questionnaires, un a été appliqué aux ménages, un à l’ASC, un à la mère/personne en charge de l’enfant malade dans les 2 derniers mois, un pour l’examen pratique de l’ASC. Les deux derniers questionnaires comportaient une section concernant la nutrition. Les informations collectées auprès des ménages ont été complétées par des entretiens avec les responsables des niveaux supérieurs depuis l'infirmier chef de poste dans les formations sanitaires, jusqu'au Directeur Régional de la Santé, ainsi que par les données recueillies au cours d'entretiens approfondis dans la communauté par deux psychologues spécialement formées. Après double saisie des données, l'analyse statistique a été effectuée avec les logiciels SPSS et STATA.

Pour l'étude de l'ATPC, l'enquête a été menée sous forme comparative dans un échantillon
aléatoire de15 villages FDAL (158 ménages interrogés) et 13 villages non-FDAL (123 ménages) des
Savanes, puis dans les 7 uniques villages FDAL (133 ménages) et un échantillon aléatoire de 14 villages (66 ménages) non FDAL de la région de Kara.

Findings and Conclusions:

PCIME

  • Disponibilité des ressources : Dans les deux régions, pour 30% des ASC, le CTA a été en rupture pendant plus de 5 semaines, l’Amoxicilline pendant plus de 5 à 9 semaines dans la Kara et Savanes respectivement. Pour la nutrition, l’ATPE étaient pratiquement toujours à la disposition des ASC.
  • Ressources humaines : La supervision mensuelle n'avait eu lieu le mois précédent que pour 42 % dans Kara et 37 % dans les Savanes. Cependant 91 % des ASC dans les Savanes et 83 % dans Kara se disent satisfaits de la qualité de la supervision.
  • Accessibilité des services : La proximité de l'ASC est l'atout principal du programme, viennent ensuite la gratuité du traitement et la disponibilité de l'ASC (24/7).
  • Utilisation et qualité des services : 79 % des ménages ont eu recours en premier à l'ASC et 90 % considèrent que le service de l'ASC est utile et efficace. 61% des ASC ont une bonne compréhension du programme et une utilisation correcte du manuel et des autres outils (score ≥ 70%).

ATPC
Implication des animateurs et mobilisation : Les ASC sont les plus premiers impliqués (cités par 80 % des ménages), suivis par les « leaders naturels » dans les villages FDAL (48%) que dans les non-FDAL (26%).

Construction des latrines : le taux de construction est de 94% dans les Savanes et 95,5% dans Kara dans les villages FDAL. Par contre dans les villages non-FDAL, il atteint 69% et 35% respectivement.

Usage et propreté des latrines : La différence entre l’état d’usage des latrines dans les villages FDAL et non-FDAL est significative dans les Savanes mais ne l'est pas dans Kara. On ne trouve le matériel pour le lavage des mains que dans 65 % des latrines.

Pérennité et impact : Les ménages ont déclaré que l'amélioration des latrines en utilisant des matériaux solides était le meilleur moyen de conserver le statut FDAL. Le programme ATPC a donné satisfaction à 76 % des ménages de Kara et 60 % des ménages des Savanes.

Recommendations:

  • Réunion au sommet pour revoir la procédure de l’approvisionnement, vérifier que les mécanismes fonctionnent (documents, logiciels, etc…) pour chaque niveau (central, régional, district et USP) – Elaborer, ou revoir s’il existe déjà, un document à diffuser dans les régions et les districts – Etablir la liste du responsable à chaque niveau et de son remplaçant en cas d’absence.
  • Sur la base des récentes visites des logisticiens dans les districts, apporter les améliorations nécessaires au stockage des produits (local fermé, sec et ventilé).
  • Appui des logisticiens aux districts pour la gestion du stock (ex : fiche de stock pour chaque intrant mise à jour à chaque mouvement)
  • Réviser les commandes pour 2014 des ASC en tenant compte que la CMM n’est pas juste si le produit était en rupture depuis plusieurs semaines voir plusieurs mois.
  • Rapport mensuel des logisticiens au DRS et S&E et soumission des commandes.
  • Supervision centrale dans quelques districts.
  • Redonner aux districts des directives claires par écrit sur les traitements qui doivent être gratuits.
  • Pour identifier un problème dans l’usage des produits qui sont régulièrement en rupture (Paracétamol, Co-artem et Amoxicilline), faire le rapprochement, par district et pour tous les districts, entre le nombre de traitements donnés en 2013 et les produits fournis depuis fin 2012. Engager une personne comme un étudiant en pharmacie si nécessaire.
  • Envisager un système de traçage comme un code barre pour suivre les produits.


Full report in PDF

PDF files require Acrobat Reader.


 

 

Report information

Year:
2014

Country:
Togo

Region:
WCARO

Theme:
Area Based Programs

Type:
Evaluation

Language:
French

New enhanced search