We’re building a new UNICEF.org.
As we swap out old for new, pages will be in transition. Thanks for your patience – please keep coming back to see the improvements.

Evaluation database

Evaluation report

2014 Madagascar: Evaluation de l’approche "Assainissement Total Piloté par la Communauté" (ATPC)



Executive summary

With the aim to continuously improve transparency and use of evaluation, UNICEF Evaluation Office manages the "Global Evaluation Reports Oversight System". Within this system, an external independent company reviews and rates all evaluation reports. Please ensure that you check the quality of this evaluation report, whether it is “Outstanding, Best practice”, “Highly Satisfactory”, “Mostly Satisfactory” or “Unsatisfactory” before using it. You will find the link to the quality rating below, labelled as ‘Part 2’ of the report.

Background:

Madagascar figure, avec l’Éthiopie et la Somalie, parmi les pays présentant les plus faibles taux d’assainissement. En 2008, le Gouvernement Malagasy et ses partenaires ont introduit l’approche ATPC, convaincus par son efficacité en tant qu’approche innovatrice pour le changement de norme sociale. Après la création des projets pilotes prometteurs en 2008, l’approche a été adoptée par le Ministère de l’Eau, nouvellement créé, afin de booster l’assainissement à Madagascar. En 2013 une nouvelle stratégie du secteur et un plan d’action ont été développés ainsi que des documents de politique générale du secteur.

Purpose/Objective:

Après six années de mise en oeuvre, les principaux acteurs, à savoir le Ministère de l’Eau, UNICEF, WaterAid, le Fond mondial de l’assainissement/WSSCC et USAID ont décidé d’évaluer l’approche en vue d’une mise à l’échelle nationale.

UNICEF s’est engagé à financer l’évaluation et à appuyer le Ministère de l’Eau ainsi que les autres partenaires dans l’élaboration des termes de référence, de la conduite de l’appel d’offre et de la sélection du Consultant devant réaliser la mission.

Methodology:

L’évaluation de l’ATPC a porté sur l’approche elle-même dans sa globalité, ses adaptions aux contextes socioculturels du pays ainsi que sur les variations dans les stratégies de mise en oeuvre des divers partenaires.

Après avoir interrogé 88 responsables techniques et administratifs, 50 leaders communautaires, visité 50 villages dans 5 régions du pays, mené 34 groupes de discussion et interrogé 201 ménages, il en ressort que la situation de l’ATPC à Madagascar, vue dans une perspective de durabilité, n’est pas fondamentalement différente de ce qui a été constaté dans d’autres pays comme l’ont montré les résultats de l’évaluation globale du CATS. En particulier, il a été relevé que la question du maintien du statut FDAL doit faire l'objet d'une plus grande attention lors de l’élaboration et la mise en oeuvre des programmes/projets ATPC.

Findings and Conclusions:

Dans l’ensemble, la pertinence de l’ATPC en tant qu’approche, est moyenne. Si la pertinence de l’ATPC au niveau central semble évidente et donc élevée, elle suscite des questionnements importants au niveau communautaire. L’efficience présente des résultats moyens. En effet, les moyens et les coûts ne prennent pas en compte le suivi après-FDAL alors que c’est le maintien du statut FDAL qui confirme le changement de comportement. L’efficacité de l’approche est jugée moyenne. L’objectif principal de l’ATPC est le statut FDALrésultant d’un changement de norme sociale. L’ATPC a eu des impacts sur les acteurs et les bénéficiaires. Toutefois, certains impacts sont plus visibles et percutants que d’autres. Les bénéficiaires ont mentionné entre autres une plus grande propreté des villages, une amélioration du cadre de vie et de la santé en particulier celle des enfants par la baisse du taux de diarrhées et dans certains cas une plus grande cohésion dans les décisions communautaires. La pérennité des acquis de l’ATPC à ce jour n'est pas vérifiable. La pérennité des acquis se mesure par la capacité des villages à maintenir leur statut FDAL. Il n’y a pas de différences fondamentales de stratégies entre les partenaires. La mise en oeuvre de l’ATPC à Madagascar rencontre des difficultés et contraintes qui peuvent être résumées comme suit: les failles au niveau des collaborations entre les différents acteurs, le manque d’appui ainsi que l’absence de subvention aux ménages et/ou aux communautés, coutume interdisant les latrines (Androy en particulier) ainsi que le choix du moment de déclenchement, la négligence de l'autorité locale, l’insuffisance des sensibilisations et des suivis. Concernant la mise à l’échelle de l’ATPC, l’analyse FFOM a montré que des forces et opportunités existent pour réussir une mise à l’échelle de l’ATPC.

Recommendations:

L’évaluation recommande:

  • Que le MinEau joue son rôle d’institution leader en orientant le comité Diorano-WASH dans son rôle de coordinateur, en renforçant la capacité des collectivités locales et en leur laissant la mise en oeuvre de l’ATPC.
  • Que le comité Diorano-WASH joue son rôle de coordinateur du Programme National d’Assainissement avec les gouvernements locaux et avec les autres ministères en lien avec l’assainissement rural.
  • De renforcer l'implication des Communes, l'appui périodique et le suivi systématique des programmes/projets ATPC mis en oeuvre.
  • D’accroître les sensibilisations en utilisant les canaux de communication formels et informels.
  • D’élargir le spectre des partenaires en incluant de façon effective les acteurs religieux, le secteur privé, les enfants (à travers les écoles) et le personnel des structures de santé.
  • Développer des stratégies qui prennent en compte les questions environnementales et celles liées au genre.


Full report in PDF

PDF files require Acrobat Reader.


 

 

Report information

Year:
2014

Country:
Madagascar

Region:
ESARO

Theme:
WASH

Type:
Evaluation

Language:
French

New enhanced search