We’re building a new UNICEF.org.
As we swap out old for new, pages will be in transition. Thanks for your patience – please keep coming back to see the improvements.

Evaluation database

Evaluation report

2009 Guinea: l’Evaluation des resultats des 12 Associations de Services Financiers (ASF) pour le développement Communautaire dans la zone de Kissidougou



Author: Institut Agronomique et Vétérinairede Faranah

Executive summary

Background:

Les ASF sont des tontines communautaires structurées avec 2 guichets. Le premier guichet est constitué des cotisations des adhérents. Le second guichet est ouvert sur appui extérieur, qui permet alors de couvrir les besoins en crédit des organisations. Des comités sont élus et formés pour gérer la banque. Les comptes sont suivis mensuellement, les dividendes sont calculés annuellement et partagés entre les adhérents.  Les ASF sont développées en Guinée depuis 1990.  Aujourd’hui, une quarantaine d’ASF sont disséminées à travers la Guinée avec des projets et programmes nationaux notamment avec le PDR- HG sur financement FIDA, le PAAEF sur financement de la BAD et le FOGUIRED sur financement de la coopération italienne. En général, toutes les ASF, à l’exception de celles de Kissidougou, appuyées dans ce projet mettent l’accent sur la rentabilité financière des emprunts. Ce projet insiste sur le fonctionnement des OCB, la motivation de leurs membres par l’amélioration de leurs revenus afin d’assurer une meilleure exploitation des services sociaux de base.  Particularité des ASF de Kissidougou : Toues les structures financières ont une vision dominée par la rentabilité économique donc l’enrichissement des acteurs intervenants dans sa mise en œuvre. Les ASF de Kissidougou sans perdre de vue cette motivation qui garantira leur survie et leur pérennisation ont la particularité de prioriser les services sociaux de base en accordant beaucoup plus de crédits au cas sociaux par le soutient des OCB en faveur de l’enfance. Cette particularité de ces structures exige de l’opérateur (CAFODEC), selon le protocole d’accord :
- le renforcement du niveau d’organisation et structuration de 107 OCB ; 12 Bureaux de Muriga ; 12 comité de gestion des centres de santé ; 12 Bureaux ASF ; 12 réseaux des animateurs communautaires 35 groupements féminins encadrant 25 CEC et 10 centres NAFA ; 24 APEAE d’écoles se situant à moins de 10 Km des ASF.
- les fonds et les résultats doivent permettre le financement des activités sanitaires et éducatives en faveur des enfants ; notamment la prise en charge de la construction des CEC communautaires, de l’école des adultes du village et de la rémunération des animateurs et animatrices des CEC et des centres d’alphabétisation.
Ces objectifs particuliers de ces ASF démontrent la volonté des deux parties UNICEF et CAFODEC de répondre efficacement les préoccupations des communautés en tenant compte des principes de base de chaque partie.

Purpose/Objective:

L’approche de micro finances en relation avec les priorités de l’enfant, appuyée par Unicef, est une première. La vision est claire, toutefois les stratégies habituelles des ASF guidée par des soucis de rentabilité financière, sont analysées et adaptées aux besoins sociaux liés aux enfants et aux femmes. Il est alors important, pour minimiser les risques d’échec et accroître les chances de réussite du projet d’identifier les forces sur lesquelles le projet peut bâtir, les opportunités que le projet devra saisir, les faiblesses que le projet devra améliorer et les menaces à écarter.
Objectif principal
L’objectif principal est de déterminer les performances du projet de développement communautaire en faveur de l’enfance à travers la promotion de 12 banques de proximité.
Objectifs spécifiques
1. Apprécier la situation de l’accès au crédit dans la préfecture avant le lancement des ASF dans la préfecture de Kissidougou.
2. Apprécier la contribution des ASF de Kissidougou à l’amélioration des ressources économiques (revenus) de ses adhérents, individus et OCB.
3. Apprécier la contribution de ces ASF à l’amélioration de la santé, éducation, protection et participation des enfants et des femmes à Kissidougou.

Methodology:

Cette présente évaluation est formative et participative, et vise à trouver les leviers qui permettront d’accélérer l’atteinte des résultats du projet, une meilleure utilisation des services sociaux de base, à travers le bon fonctionnement de ses organes et des services. Elle devra néanmoins ressortir les progrès effectués, les résultats immédiats (extrants) obtenus dans par le projet, de processus ou sur les cibles.

L’évaluation devra tenir compte du contexte de l’accès aux micro finances dans le pays et en particulier à Kissidougou et associer tous les acteurs de tous les échelons à toutes les étapes.

Les méthodes de l’évaluation seront pragmatiques pour respecter les délais de livraison des produits de l’évaluation. Les exigences des Règles et des Standards des Nations Unies pour l’évaluation, ci joints en annexes, seront toutefois respectées.

See more in the full report attached.

Findings and Conclusions:

a)  Points forts

D’une manière générale, les forces recensées au niveau du projet sont :

• L’engouement des populations à l’approche ASF ;
• La facilité d’accès au crédit : le système de crédit mis en place au sein des ASF est adapté aux besoins, aux objectifs et aux conditions des bénéficiaires (femmes et OCB notamment) ;
• Les offres de crédits sont essentiellement orientées vers les femmes et les OCB qui en sont les premières bénéficiaires ;
• Le renforcement du fonds de crédit (guichet 2) ;
• Le contenu des thèmes de formation est adapté aux besoins des personnes à former ;
• Les retombées des actions des ASF sont  directes sur les femmes et leurs enfants et portent sur l’éducation, la santé, l’entretien, le loisir etc.) ;
• Le renforcement de la cohésion sociale ;
• L’existence d’une structure faîtière des ASF ;
• L’accroissement du revenu des femmes.

b) Points faibles

Les points faibles identifiés au niveau du projet sont :

• L’insuffisance des fonds mobilisés pour couvrir toutes les demandes ;
• Les insuffisances dans la tenue des documents de gestion et d’administration des ASF et OCB ;
• L’insuffisance des formations ;
• Le bénévolat (les responsables attendent une rémunération) ;
• L’insuffisance des campagnes d’animation et de sensibilisation des membres à la vie associative ;
• L’inadaptation des durées des prêts par rapport aux objets financés ;
• Le taux d’intérêt des prêts est élevé au guichet 1 (10% par mois sur le nominal) ;
• Les faibles taux de remboursement des prêts aux guichets 1 et 2  (64% et 57% respectivement) ;
• La faible transparence dans la gestion des ASF ;
• La centralisation de la gestion ;
• La faible synergie entre les ASF et les acteurs impliqués (OCB).

CONCLUSIONS
A l’issue de cette évaluation, on pourrait tirer les principales conclusions suivantes :

• Le projet est pertinent dans la mesure où (i) l’accès au crédit des populations notamment les femmes de Kissidougou s’est amélioré (ii) les revenus des adhérents des OCB et ASF se sont accrûs (iii) l’accès aux services de santé et d’éducation des femmes et des enfants s’est renforcé (iv) les capacités institutionnelles et organisationnelles des OCB et ASF ont été renforcées ;
• Cependant, il persiste encore de grosses difficultés qui doivent être rapidement enrayées :
o Le faible taux de recouvrement des prêts ;
o L’insuffisance des formations aussi bien au niveau des ASF que des OCB ;
o L’insuffisance des campagnes d’animation et de sensibilisation ;
o L’analphabétisme de la grande majorité des membres des OCB et ASF.

Recommendations:

a) Aux OCB

 Une plus grande implication des membres dans le fonctionnement des ASF ;  La formalisation des documents juridiques ;  L’ouverture et la tenue régulière des documents de gestion.

b) Aux ASF

 Le renforcement des activités d’animation et de sensibilisation des membres des ASF au-delà des assemblées générales ordinaires ;  Un plus grand respect de la politique et des procédures dans l’octroi des
crédits notamment dans les ASF de Yombiro et Albadaria ;  Une plus grande implication des responsables des ASF dans la gestion et le recouvrement des crédits ;  La tenue correcte et régulière des documents de gestion ;  Le renforcement de la mobilisation de ressources internes.

c) Au CAFODEC

 Le renforcement du suivi  des ASF ;  Le renforcement de la formation des responsables des ASF et OCB ;  Une plus grande maîtrise du crédit ;  La sensibilisation permanente des actionnaires sur la nécessité et
l’obligation de rembourser les échéances des prêts dans les délais convenus ;  L’adaptation de la durée des prêts en fonction des objets financés et des capacités de remboursement des bénéficiaires.
A ce propos, Madame Saa Kele KAMANO, actionnaire de l’ASF de Dandou témoigne : « J’ai contracté un prêt de 200 000 GNF pour l’agriculture. L’échéance arrivée avant la récolte, je me suis vue dans l’obligation de revendre à 80 000 GNF une marmite que j’ai achetée à 150 000 GNF pour honorer le remboursement de mon prêt échu » ;  Le renforcement de la formation de l’équipe du projet ;  Le renforcement des outils de suivi ;  L’harmonisation du canevas des rapports d’activité des superviseurs ;  Une évaluation régulière des activités des superviseurs par la coordination du projet;  Une évaluation périodique des activités de la coordination par le siège ;  Une plus grande maîtrise des outils de suivi ;  La prise en compte de la langue du terroir dans l’affectation des superviseurs dans les zones de supervision ;  Le relèvement du niveau du fonds de crédit ;  La recherche de solutions pour motiver les responsables des ASF ;  La baisse du taux d’intérêt des prêts pratiqué au guichet 1.

d) A la CPC

 Un suivi plus rapproché des ASF et OCB ;  Une plus grande transparence dans la gestion de l’information au sein de la structure ;  Une plus grande maîtrise  des textes régissant le fonctionnement des ASF ;
 Un appui institutionnel à l’union préfectorale des ASFen vue de consolider son assise ;  Un appui aux OCB auprès des autorités pour l’obtention de leurs agréments ;  Un appui aux campagnes de communication pour la promotion des activités des ASF et OCB auprès de la radio communautaire de Kissidougou.

e) A  l’UNICEF

 L’extension de l’approche du projet à d’autres Préfectures du pays ;  L’organisation périodique des évaluations des acteurs impliqués dans la mise en œuvre du projet.

Lessons Learned:

LEÇONS APPRISES
Cette évaluation a permis de retenir ce qui suit :
- une implication de la jeunesse dans le recouvrement des crédits (cas de Komaro), ce qui montre l’importance qu’accorde cette couche à la présence des ASF à Kissidougou.
- L’impli



Full report in PDF

PDF files require Acrobat Reader.


 

 

Report information

Year:
2009

Country:
Guinea

Region:
WCARO

Theme:
ECD - Family & Community Practices

Type:
Evaluation

Language:
French

New enhanced search