We’re building a new UNICEF.org.
As we swap out old for new, pages will be in transition. Thanks for your patience – please keep coming back to see the improvements.

Evaluation database

Evaluation report

2018 Niger: Evaluation Projet UE Diffa



Author: Marie-Claude Rioux, Nabindou Traolé

Executive summary

With the aim to continuously improve transparency and use of evaluation, UNICEF Evaluation Office manages the "Global Evaluation Reports Oversight System (GEROS)". Within this system, an external independent company reviews and rates all evaluation reports. The quality rating scale for evaluation reports is as follows: “Highly Satisfactory”, “Satisfactory”, “Fair” or “Unsatisfactory”. You will find the link to the quality rating below, labelled as ‘Part 2’ of the report, and the executive feedback summary labelled as ‘Part 3’.

Background:

Le projet de « Renforcement du droit des enfants et des jeunes à l’éducation et à la protection contre la violence et l’exploitation pour favoriser la stabilité et la paix dans la région de Diffa », d’une valeur de 6 185 365,77 euros, s’inscrit dans le cadre de l’Instrument contribuant à la stabilité et à la paix (IcSP) de l’Union européenne. Il est mis en œuvre par l’UNICEF sous la supervision de la Haute autorité à la consolidation de la paix (HACP). Le projet a débuté en décembre 2015. Il devait s’achever en juin 2017, mais a toutefois bénéficié d’une prolongation jusqu’en décembre 2017.
L’action propose de renforcer le droit des enfants et des jeunes à l’éducation et à la protection contre la violence et l’exploitation dans la région de Diffa. Il vise à protéger les enfants et les jeunes en développant leurs capacités pour favoriser leur intégration dans le tissu socioéconomique, afin notamment de contribuer à prévenir les risques d’endoctrinement, de recrutement et d’enrôlement d’enfants et de jeunes par les forces et groupes armés extrémistes tels que Boko Haram.
Quatre résultats sont attendus. Au terme de l’action :
1. Les enfants non scolarisés et précocement déscolarisés auront un accès accru à des services d’éducation non formelle de qualité dans un environnement favorisant l’apprentissage.
2. Les jeunes (filles et garçons) auront un accès accru à des formations professionnalisantes favorisant leur intégration socioéconomique.
3. Les enfants et les jeunes victimes ou à risque de violence bénéficieront de services de prévention, d’intervention précoce et de prise en charge.
4. Les enfants et les jeunes, particulièrement les filles, auront un accès accru à l’information et prendront conscience de leurs droits.
Le projet arrivera à terme le 7 décembre 2017 et en conformité avec la politique d’évaluation de l’UNICEF et de son partenaire financier, l’Union Européenne, il est soumis à une évaluation indépendante externe.


Purpose/Objective:

La présente évaluation a notamment pour but d’analyser les résultats obtenus en adéquation avec les objectifs du projet, dans la perspective de leur pérennisation ainsi que d’en tirer les leçons apprises et émettre des recommandations dans l’éventualité de la poursuite ou de l’extension de certains volets d’action ou dans le cadre d’une seconde phase du projet.
À cet effet la démarche propose de :
- Évaluer la contribution du projet à la mise en œuvre des politiques publiques en faveur de l’éducation, de la formation professionnelle et de la protection des enfants et des jeunes ;
- Déterminer si les résultats contribuent à protéger les enfants et les jeunes en développant leurs capacités pour favoriser leur intégration dans le tissu socioéconomique ;
- Analyser le degré d’atteinte des résultats ciblés par le projet et identifier les éventuels résultats non escomptés ;
- Apprécier la modalité de livraison de l’aide au regard de l’atteinte des résultats ;
- Analyser la stratégie d’atténuation des risques ;
- Établir les leçons tirées de l’expérience et recommander des mesures pour la pérennisation du projet.

Methodology:

L’approche proposée se voulait participative et a été conçue de sorte à favoriser le maximum d’échanges avec les diverses parties prenantes. L’articulation de la démarche est présentée ci-après.

PHASE 1 — ÉTUDE D’ÉVALUATION
Cette première phase a démarré à la signature du contrat le 7 juillet 2017 et a servi à documenter la faisabilité de l’évaluation de fin de projet et permis d’amorcer la planification de cette évaluation. Pour ce faire, l’étude s’est attardée à (i) apprécier la conception du programme, (ii) vérifier la disponibilité des données et de l’information requises à la démarche d’évaluation, (iii) s’assurer que le contexte était propice au bon déroulement de l’évaluation.
Cette étape a fait l’objet d’une mission au Niger afin de rencontrer les équipes de l’UNICEF à Niamey et Diffa, ainsi que les principaux partenaires de mise en œuvre, institutionnels et ONG, dans le cadre de ce projet.
PHASE 2 — ÉVALUATION
Phase de préparation :
- Échanges (Skype, mails,) avec l’équipe de l’UNICEF.
- Revue documentaire.
- Échantillonnage : Établir l’échantillon des sites et activités à visiter : considérant l’ampleur des activités menées et l’étendue géographique des sites couverts, un échantillon a été proposé.
Mission au Niger — Collecte d’informations sur le terrain : Cette étape constituait la phase la plus importante de collecte de données.
Les entretiens semi-directifs ont permis d’échanger avec les interlocuteurs clés partenaires au projet à Niamey et dans la région de Diffa (voir liste des personnes ayant participé en annexe 3).
Compilation et analyse des données.

Findings and conclusions:

Bien que le présent rapport d’évaluation mette en lumière un bon nombre de limites et d’insuffisances, la mission tient toutefois à insister sur le fait que le projet, tenant compte du contexte d’intervention, a su établir une bonne base à partir de laquelle il est possible de construire en vue de poursuivre cette contribution à la protection des enfants et des jeunes en développant leurs capacités pour favoriser leur intégration dans le tissu socioéconomique. Il est vrai que le projet aurait dû bénéficier d’un dispositif de mise en œuvre mieux défini, plus structuré et rigoureux, l’équipe aurait pu approfondir la réflexion au regard de la cohérence et de la complémentarité entre les composantes et surtout au regard du positionnement de l’UNICEF en ce qui concerne les secteurs moins conventionnels que sont l’éducation non formelle et la formation professionnelle. Cela étant dit, considérant le contexte d’intervention, nous estimons que la contribution apportée par le projet est positive. Pourtant, les acquis découlant du projet demeurent particulièrement vulnérables et requièrent encore un appui soutenu afin de produire un réel changement dans la perspective d’une protection adaptée et d’assurer que les jeunes puissent concrètement prendre part à la vie active de leur communauté.

Recommendations:

Afin de consolider les acquis et concourir à leur durabilité, l’UNICEF devrait poursuivre son engagement en matière de renforcement des capacités, et se doter d’une stratégie de désengagement ou de transfert des responsabilités qui stipule les mécanismes clés requis à la pérennisation des acquis escomptés.
- En matière d’éducation non formelle, l’UNICEF devrait approfondir la réflexion en cours afin d’opter pour un positionnement qui participe à l’amélioration des conditions d’apprentissage au sein des écoles coraniques qui pourront être consolidées avec l’arrivée éventuelle d’un curriculum.
- Pour les CEA, l’UNICEF, devrait opter pour des actions qui demeurent pertinentes à l’ensemble des structures malgré un ancrage institutionnel flou et leur caractère hybride ou flexible.
- En matière de formation professionnelle et d’insertion socioéconomique des jeunes, l’UNICEF devrait clarifier son positionnement stratégique sachant qu’elle ne pourrait assumer la responsabilité de l’ensemble de la chaîne d’insertion qui va de l’analyse de filières à l’accompagnement post-formation.
- Explorer les partenariats interagences et avec les acteurs privés sur la création de potentiels économiques pour les jeunes. Une analyse additionnelle afin d’identifier les potentiels et le positionnement des autres acteurs pourrait s’avérer utile.
- Quant à la transition des SEJUP en CEPPP, l’UNICEF peut poursuivre son action de renforcement des capacités et éventuellement favoriser l’instauration de partenariats en vue de nouvelles constructions.
Sous l’angle opérationnel, l’UNICEF devrait prévoir la mise en place d’un dispositif efficient et efficace de gestion et de coordination en présence de projets multisectoriels.
L’équipe de projet doit régulièrement et systématiquement identifier les lacunes rencontrées dans le cadre de la mise en œuvre de ses projets, les analyser et tenter d’y trouver des solutions durables.

Lessons Learned:

- La conception et planification de projets multisectoriels complexes disposant d’une brève période pour sa réalisation comme celui de Diffa doit estimer avec un maximum de justesse le calendrier de réalisation de chacune des phases ou composantes afin de favoriser les liens de complémentarité et d’ainsi assurer la cohérence générale de l’intervention.
- La mise en œuvre de projets multisectoriels complexes disposant d’une brève période pour sa réalisation comme celui de Diffa doit s’appuyer sur un dispositif formel de gestion et de coordination, rigoureux, proactif et expérimenté.
- La mise en œuvre de projets multisectoriels complexes disposant d’une brève période pour sa réalisation comme celui de Diffa doit disposer d’une stratégie opérationnelle qui stipule de quelle manière doit s’articuler la vision intégrée dudit projet, précise les rôles & responsabilités (imputabilité) de chacun, le calendrier, la séquence de mise en œuvre, le protocole de suivi et le processus d’appropriation et de transfert de responsabilités avec les partenaires nationaux, etc.
- Il est judicieux d’opter pour des secteurs d’intervention non conventionnels si ceux-ci sont jugés prioritaires comme c’est le cas de l’éducation non formelle et la formation professionnalisante pour les jeunes à Diffa. Recourir à une expertise chevronnée s’avère néanmoins indispensable en vue d’optimiser les retombées de l’intervention.  



Full report in PDF

PDF files require Acrobat Reader.


 

 

Report information

Year: 2018

Office/Country: Niger

Region: WCAR

Type: Evaluation

Theme: Emergencies

Language: French

Sequence #: 2018/001 

New enhanced search