We’re building a new UNICEF.org.
As we swap out old for new, pages will be in transition. Thanks for your patience – please keep coming back to see the improvements.

Evaluation database

Evaluation report

2017 Togo: Evaluation d’impact du projet pilote des transferts monétaires au Togo



Author: Justine BRIAUX, Sophie CARLES, Sonia FORTIN, Andréa RENK, Yves KAMELI, Laura ABUBRA, Pascaline ROLLET, Yves MARTIN-PREVEL, Mathilde SAVY

Executive summary

 With the aim to continuously improve transparency and use of evaluation, UNICEF Evaluation Office manages the "Global Evaluation Reports Oversight System (GEROS)". Within this system, an external independent company reviews and rates all evaluation reports. The quality rating scale for evaluation reports is as follows: “Highly Satisfactory”, “Satisfactory”, “Fair” or “Unsatisfactory”. You will find the link to the quality rating below, labelled as ‘Part 3’ of the report, and the executive feedback summary labelled as ‘Part 4’.

Background:

Dans le cadre des programmes de lutte contre la pauvreté au Togo, le Gouvernement togolais a lancé un projet pilote de transferts monétaires (TM) couplés à des activités de type pratiques familiales essentielle (PFE). Ce projet, cofinancé avec la Banque mondiale et mis en œuvre dans les régions de Kara et Savanes, a ciblé  les femmes enceintes d’au moins 3 mois ainsi que les enfants de 0-24 et 24-59 mois souffrant de malnutrition aiguë sévère. Qui ont reçu 5000 FCFA par mois pendant la période des “1000 jours” (de la conception de l'enfant à ses deux ans). Pour les besoins de l’évaluation, les 162 villages ciblés par le programme ont été randomisés en deux bras : un bras intervention (82 villages) au sein duquel les femmes bénéficient de l’ensemble des services susmentionnés et un bras contrôle (80 villages) au sein duquel les femmes bénéficient de ces mêmes services à l’exception du transfert monétaire (TM).

Le projet vise à améliorer l’état nutritionnel et de santé des enfants ainsi que la protection de leurs droits.

Purpose/Objective:

L’objectif principal de l’évaluation est de mesurer l’impact du projet de transferts monétaires sur le développement, la santé et l’état nutritionnel des enfants ciblés.
Les quatre objectifs spécifiques sont:
(i)       documenter et analyser l’évolution de l’état nutritionnel des enfants bénéficiaires du transfert monétaire couplé au programme de prévention et de prise en charge de la malnutrition aiguë,
(ii)       analyser comment les ménages bénéficiaires ont dépensé l’argent reçu et quel a été l’impact des transferts sur le développement de tous les enfants du foyer et sur le respect de leurs droits (enregistrement des naissances, scolarisation des enfants en âge scolaire, nutrition et santé, etc.).
(iii)       Analyser si les dynamiques familiales et communautaires (pouvoir de décision, autonomie de la femme, protection de l’enfant, etc.) ont permis ou non de rendre les comportements plus favorables à la santé et la nutrition de la mère et de l’enfant.
(iv)       Définir les forces et les faiblesses du projet et renseigner les partenaires quant à la faisabilité de mise à l’échelle d’un tel programme, notamment par rapport au coût-efficacité du programme.

Methodology:

L’évaluation du programme a été confiée à l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD). Elle comporte trois volets: (1) une évaluation d’impact qui vise à déterminer l’impact du programme sur la santé de l’enfant, son état nutritionnel et la protection de ses droits fondamentaux ; (2) une évaluation de processus qui doit fournir des informations concernant la mise en œuvre et l’utilisation de l’intervention ; (3) une analyse de coûts dont l’objectif est d’explorer la faisabilité d’une mise à l’échelle du programme, notamment en termes de coût- efficacité. Le présent rapport porte sur l’évaluation d’impact et l’analyse de coûts du programme.

Le schéma retenu pour évaluer l’impact du programme, consiste en deux enquêtes transversales répétées menées auprès d’échantillons représentatifs de la population exposée et non exposée à l’intervention. La première a été menée avant le début de l’intervention entre le 14 mai et le 5 juillet 2014 (enquête baseline). La seconde a été conduite en fin d’intervention du 26 mai au 4 juillet 2016 (enquête endline) soit deux ans plus tard. 

Lors de l’enquête baseline comme de l’enquête endline, le recueil de données a été effectué à domicile au moyen d’un questionnaire standardisé administré aux mères-tutrices et chefs de ménages concernés. Les informations ont été directement saisies sur tablettes tactiles Androïd à l’aide d’un masque de saisie contrôlé interfacé sur l’application ODK Collect. Les données ainsi collectées ont ensuite été envoyées sur le serveur Formhub via le réseau téléphonique. Le même questionnaire a été administré en baseline et endline. Il comportait 7 sections se rapportant aux ménages.

Findings and Conclusion:

 • Une amélioration chez les femmes bénéficiaires du suivi prénatal avec  88,08% à 94,06% respectivement en baseline et endline pour les femmes bénéficiaires ayant fait au moins une consultation prénatale contre  92,03% à 90,54% chez les femmes non bénéficiaires.
• Une forte augmentation des femmes bénéficiaires ayant accouché en structure de santé entre l’enquête baseline (39,36%) et l’enquête endline (50,25%) contre 43,15% lors de la baseline et à 44,37% lors de la endline.chez les non bénéficiaires
• Un impact significatif du programme de TM sur la déclaration des enfants à l’état civil. On observe une augmentation à la fois chez les bénéficiaires et les non bénéficiaires du pourcentage d’enfants déclarés à l’état civil et pour lesquels un certificat de naissance a pu être montré aux enquêteurs entre les enquêtes endline et baseline. .  
• Un impact significatif du programme de TM sur le pourcentage d’enfants ayant un petit poids de naissance de 13,48% à la baseline à 7,23% à la endline chez les bénéficiaires et 9,48% et 11,61% en baseline et en endline pour les non bénéficiaires.  
• Une amélioration comparable chez les bénéficiaires et les non bénéficiaires du pourcentage d’enfant suivis régulièrement en structure sanitaire entre les enquêtes baseline et endline soit  78,11% en baseline à 90,43% en endline chez les bénéficiaires et 77,04% à 92,63% chez les non bénéficiaires.  
• Le pourcentage d’enfants déclarés comme ayant été malade dans les 15 jours précédents l’enquête diminue de 32,53% à 13,41% entre la baseline et la endline chez les bénéficiaires et de de 35,10% en baseline à 26,88% en endline chez les non bénéficiaires
Le pourcentage d’enfants en retard de croissance respectivement de 28,09% à 30,64% en baseline et en endline chez les non bénéficiaires et de 30,35% à 24,23% chez les bénéficiaires
• La prévalence de l’insuffisance pondérale diminuant plus fortement chez les bénéficiaires du TM.  

Recommendations:

1. Etendre ce programme géographiquement et dans le temps, moyennant certains ajustements devant permettre son optimisation et la neutralisation de certains effets pervers engendrés par sa mise en œuvre
2. Envisager l’association de causeries socioéducatives à la distribution des TM lors de l’élaboration des futurs programmes de TM
3. Anticiper le montage institutionnel complexe inhérent à ce type de programmes multisectoriels et définir très clairement le rôle de chacune des entités impliquées défini et le consigner de manière précise et détaillée dans un cahier des charges
4. Au moment de la conception de l’intervention, élaborer un cadre logique complet accompagné d’un plan d’activités opérationnelles (PAO)
5. Dès le commencement de l’intervention, débuter le monitoring du programme (suivi-évaluation de routine des différentes activités du programme) avec la définition d’un certain nombre d’indicateurs à suivre chaque mois de manière harmonisée

6. Décentraliser la gestion de certaines activités au niveau régional voire préfectoral afin d’éviter certains retards dans l’implémentation du programme et assurer une mise en oeuvre plus efficiente du programme
7. Veiller à ce que la charge de travail de chacun, notamment des agents communautaires, soit raisonnable. Recruter et former en nombre suffisant les agents communautaires en charge de la mise en oeuvre du programme auprès des communautés pour permettre un suivi adéquat de l’ensemble des ménages bénéficiaires notamment dans les gros villages
8. Favoriser la communication interne à tous les niveaux en organisant des réunions régulières de suivi des activités (au niveau central et dans les niveaux déconcentrés)
9. Anticiper les problèmes liés à l’actualisation des listes en instaurant des règles en vue de            prévenir les fraudes et les abus
10 .Il est essentiel que les personnes en charge de l’intervention et les personnes en charge de son évaluation puissent travailler en étroite collaboration.

Lessons Learned:

1. La durée du programme devrait être étendue à un minimum de 3 ans, afin d’observer un impact plus affirmé sur l’état nutritionnel des enfants et de maximiser le coût-efficacité de l’intervention (et donc sa rentabilité) 
2. Le ciblage basé sur les 1000 jours présente un risque d’encouragement des naissances qui devrait être considéré dès la conception de l’intervention
3. Le montant choisi semble être suffisant pour conduire à une amélioration de l’état nutritionnel et de santé des enfants même si  il est difficile de conclure quant au rôle spécifique attribuable au montant dans l’impact obtenu. Cependant dans les villages pauvres et enclavés du nord du Togo, le montant choisi s’est avéré représenter une somme non négligeable pour les bénéficiaires sans toutefois être trop élevé et engendrer disparités, conflits ou inflation des prix sur les marchés environnants
4. Les conditionnalités souples semblent également avoir orienté l’utilisation du TM en faveur de l’enfant
5. Il est essentiel que les personnes en charge de l’intervention et les personnes en charge de son évaluation puissent travailler en étroite collaboration, et qui plus est le plus en amont possible (dès la conception de l’intervention).
6. Coupler évaluation d’impact, de processus et de coût a permis d’avoir une vue d’ensemble et une compréhension approfondie du programme évalué.



Full report in PDF

PDF files require Acrobat Reader.


 

 

Report information

Year:
2017

Country:
Togo

Region:
WCAR

Type:
Evaluation

Theme:
Social Policy

Partners:
Ministry of Social Affairs, Ministry if Community based development, Ministry of Health, World Bank

Language:
French

Sequence:
2017/008 

New enhanced search