We’re building a new UNICEF.org.
As we swap out old for new, pages will be in transition. Thanks for your patience – please keep coming back to see the improvements.

Evaluation database

Evaluation report

2017 Burkina Faso Evaluation de la mise en œuvre des activités génératrices de revenus par les associations de mères éducatrices.



Executive summary

With the aim to continuously improve transparency and use of evaluation, UNICEF Evaluation Office manages the"Global Evaluation Reports Oversight System (GEROS)". Within this system, an external independent company reviews and rates all evaluation reports. The quality rating scale for evaluation reports is as follows: “Highly Satisfactory”, “Satisfactory”, “Fair” or “Unsatisfactory”. You will find the link to the quality rating below, labelled as ‘Part 2’ of the report, and the executive feedback summary labelled as ‘Part 3’

Background

Au regard de la faible scolarisation des filles au Burkina Faso, l’UNICEF en collaboration avec le Ministère de l’éducation nationale a mis en œuvre diverses stratégies d’accélération de l’éducation des filles. Parmi ces stratégies figure la mise en place en 1992, des associations des mères éducatrices (AME). A partir de 2007 en se basant sur la logique selon laquelle l’amélioration de la scolarisation des filles passe par le renforcement du pouvoir économique des femmes, certaines AME ont été dotées en ressources financières pour appuyer leurs activités Génératrices de Revenus (AGR). Cette stratégie devrait permettre aux femmes, non seulement de libérer les filles des tâches domestiques pour qu’elles accèdent à l’école et s’y maintiennent, mais surtout de faire des femmes un maillon important dans la mobilisation sociale et la gouvernance scolaire, au sein de leurs communautés. Après une décennie de mise en œuvre, le Gouvernement burkinabè et ses partenaires ont procédé à l’évaluation de l’initiative pour en appréhender les résultats.

Propose/Objective

L’objectif global de l’évaluation était de fournir une analyse critique et approfondie de la mise en œuvre des AGR par les AME bénéficiaires. L’évaluation visait spécifiquement d’une part, à apprécier les effets et impacts (y compris les insuffisances/effets non attendus) des AGR sur les actrices qui les mettent en œuvre, sur la mobilisation sociale en faveur de la scolarisation des enfants, surtout des filles, et sur la contribution des AME au fonctionnement des écoles. D’autre part, elle visait à tirer des leçons de l’expérience, en termes de forces, de faiblesses et à identifier les défis qu’elle a contribué à surmonter en matière de scolarisation des filles.

Methodology

L’évaluation a été conduite par une équipe multidisciplinaire, accompagnée par un comité de pilotage et de suivi multisectoriel mis en place par le Ministère de l’éducation nationale. Le processus a été de type participatif et a impliqué les différents acteurs concernés par l’initiative. Les données ont été collectées à partir de sources et d’outils diversifiés adaptés aux cibles, tout en prévoyant un groupe témoin dans une visée de comparaison. L’évaluation a utilisé à la fois une approche quantitative pour mesurer les progrès réalisés et une approche qualitative qui a permis d’appréhender les processus de changement au niveau des bénéficiaires,  de leur entourage et au sein de leur communauté. L’évaluation a été faite selon les critères de pertinence, d’efficacité, d’efficience, d’impact et de durabilité de l’initiative. Ce sont au total 627 AME (470 AME bénéficiaires et 157 AME non bénéficiaires) qui ont été touchées par l’évaluation, soit un total de 2508 femmes dans les provinces du Ganzourgou, du Namentenga, du Kénédougou, de la Comé, du Passoré, du Zoundwéogo, du Kourwéogo, du Poni, de la Bougouriba, de la Sissili et de l’Oubritenga. Au plan de l’éthique, l’évaluation a respecté les directives éthiques définies par le Groupe des Nations Unies pour l’évaluation (GNUE).

Findings and Conclusions

L’analyse de la pertinence montre que près de 90% des femmes bénéficiaires des subventions apprécient très positivement l’initiative, du fait qu’elle comble non seulement leurs attentes majeures au plan économique, mais qu’elle leur permet de contribuer aux dépenses scolaires  à partir des revenus générés.

L’analyse de l’efficience montre que le nombre des AME financées au début de l’initiative en 2008, est passé de 50 à plus de 3000 en 2015, et les ressources mobilisées pour leur financement sont se sont considérablement accrues, sans pour autant couvrir toutes les AME existantes.
 En termes d’impact, il ressort que les revenus des AGR ont permis d'améliorer les statuts, économique et social des bénéficiaires, de leur ménage et contribué à l’amélioration de la situation de l'éducation des filles dans les différentes écoles.
L'analyse de la durabilité relève une présence forte des structures de l’État qui vise à assurer le bon fonctionnement et la durabilité de l’initiative. Toutefois, les AME subventionnées ne disposent pas de capacités d’autogestion.
L’évaluation a  permis d’identifier des défis/enjeux importants qui mériteraient d’être relevés pour assurer le maintien et la généralisation  de l’initiative:
-La faible gouvernance au sein de plusieurs AME qui se traduit par une gestion approximative des subventions et des bénéfices générés;
-la faible sécurisation des subventions et des bénéfices ;
 -le déficit d’un mécanisme approprié de suivi et de supervision de proximité;
-le taux d’intérêt actuel de 5% par mois  qui en réalité est triplé ou quadruplé selon la durée du remboursement et qui fait penser à des pratiques usurières ;
-la nécessité d’exemption de l’Impôt sur le Revenu Capitalisé (IRC) ;
-le faible suivi des activités sur le terrain malgré l’importance des fonds décaissés à cet effet ;
-la faiblesse ou l’absence de capacités au niveau des AME pour s’auto prendre en charge.

Recommendations

L’évaluation aboutit aux conclusions que la généralisation de l’initiative exige de l’Etat et de ses partenaires, la mise en place de conditionnalités d’auto prise en charge et de fonctionnement, pour en faire réellement des structures autonomes et pérennes. Les principales recommandations concernent:
1.L’amélioration de la Gouvernance au sein des AME. 
2.La révision du dispositif actuel de sécurisation des fonds.
3.La mise en œuvre de   stratégies alternatives de renforcement économique comme l’Epargne  pour le Changement (EPC) ou les Associations villageoises d’Epargne et de Crédit (AVEC). Ces modèles de financement permettraient aux AME non seulement de se soutenir entre-elles sur la base de leurs épargnes, mais aussi d’assurer  plus rapidement ma couverture de l’ensemble des AME des écoles avec des AGR. De plus, en raison de leur efficience manifeste, ces organisations communautaires de micro-crédits  présentent une pérennité assurée.
4.La révision de l’encrage institutionnel et la révision des taux d’intérêt et du statut juridique de l’initiative en :
  •privilégiant un ancrage au niveau communal qui favorisera le suivi et la supervision de proximité;
  •procédant à l’exemption officielle de l’IRC sur les bénéfices générés ;
  •mettant en place des instruments juridiques qui officialise l’existence d’une telle organisation   communautaire de micro crédits au sein de l’espace ;
  •appliquant un taux d’intérêt conforme aux exigences de l’UEMOA en matière de micro finance.

Lessons Learned

Les principales leçons apprises qui se dégagent de l’évaluation se déclinent comme suit :
•les AGR des AME constituent un puissant levier pour l’amélioration de l’accès, le maintien et le succès des enfants surtout des filles à l‘école;
•la mise en œuvre des AGR permet une amélioration du bien-être  familial en particulier des bénéficiaires et en général de la communauté
•les AGR/AME  sont des instruments communautaires qui facilitent le dialogue au sein des communautés et des ménages et participent à donner de plus en plus la parole aux femmes en matière de décision qui concernent le ménage ou les enfants.
•la forme actuelle de financement de l’initiative qui repose sur des subventions est discutable et devra être revue;
•les AGR/AME sont apparus comme des cadres propices de l’intérêt à renforcer les questions liées au genre par l’autonomisation économique des femmes et par l’égalité de chances des enfants à l’accès au maintien et à la réussite scolaires.


 



Full report in PDF

PDF files require Acrobat Reader.


 

 

Report information

Year:
2017

Country:
Burkina Faso

Region:
WCAR

Type:
Evaluation

Theme:
Education

Language:
French

Sequence Number:
2017/001

New enhanced search