L'eau propre joue un rôle clé pour aider les enfants à rester en bonne santé pendant la COVID-19

Trente-trois sites stratégiques de Bangui ont été récemment équipés de stations de lavage de mains grâce au soutien du Fonds fiduciaire Bêkou de l'Union européenne

UNICEF en République centrafricaine
Un enfant se lave les main dans une station de lavage des mains su site de SEGA.
UNICEF / G. Bogangabe
08 October 2020

Trente-trois sites stratégiques de Bangui, y compris des marchés et des centres hospitaliers, ont été récemment équipés de stations de lavage de mains grâce au soutien du Fonds fiduciaire Bêkou de l'UE en faveur de la République centrafricaine et avec la collaboration de l’Agence Nationale de l’Eau et de l’Assainissement en Milieu Rural (ANEA). Cela apportera un important appui d’urgence en eau, hygiène et assainissement aux populations vulnérables de la capitale face à l’épidémie de COVID-19. 

Un enfant se lave les main dans une station de lavage des mains su site de SEGA.
UNICEF / G. Bogangabe
Un enfant se lave les main dans une station de lavage des mains su site de SEGA.

Ces stations de lavage de mains, associées à la distribution de kits d’hygiène aux ménages, rentrent dans le cadre de la stratégie de promotion d’habitudes saines au sein de la population pour lutter contre la propagation du virus. En effet, les membres de la communauté ont bien développé désormais l’habitude de se rendre à ces points d’eau pour se laver les mains. Et d’ailleurs, comme en témoigne l’un des responsables du site de SEGA Petevo, Yamandji Eli Juvenal, la communauté se montre impatiente lors du retard de ravitaillement en eau traitée. 

C’est le cas d’Inerda, un jeune garçon de 12 ans, en classe de CE1, un habitué de ce site qui vient souvent se laver les mains avant d’aller aider son oncle qui vend du pain juste à côté du point d’eau. Inerda, qui quand il sera grand veut devenir menuisier, encourage tous les centrafricains à se laver régulièrement les mains, et même “jusqu’aux coudes” comme lui a dit sa maman. Il remercie sincèrement les bailleurs “qui ont bien voulu penser à lui”.

Pour Gladys, à la maison comme dans le cadre de son travail d’agent hospitalier du Centre de traitement ambulatoire de l’hôpital communautaire, « la sensibilisation est importante pour se préserver, préserver les autres ».
En plus de l’important aspect sanitaire qu’elles apportent, ces stations d’eau offrent un travail rémunéré à des membres d’associations qui en assurent la gestion quotidienne. 

Amandine, 26 ans et maman de deux enfants qui gère le site du marché Enerca de 6h à 13 heures, y voit le moyen d’acheter le goussa  à ses enfants qui aiment tant ce met centrafricain. 
 

Amandine, 26 ans, mère de deux enfants qui gère le site du marché Enerca.
UNICEF / G. Bogangabe
Amandine, 26 ans, mère de deux enfants qui gère le site du marché Enerca.

Pour tout cela, les responsables de sites comme les bénéficiaires, tiennent à remercier chaleureusement les bailleurs notamment le Fonds Bêkou pour cette aide précieuse qui leur permette de lutter activement contre la COVID-19.