Un village modèle

Les habitants d’Aga sont mobilisés pour assurer un environnement sain et propre à leurs enfants.

Pierre Buingo
Les habitants d’Aga sont mobilisés pour assurer un environnement sain et propre à leurs enfants.
UNICEF DRC Buingo

30 janvier 2020

« Notre village est devenu propre », déclare fièrement l’une des habitantes d’Aga, un village au nord-est de la province de l’Ituri en République Démocratique du Congo (RDC). « Avant, notre village était très sale et nos enfants souffraient de la diarrhée », explique Esperance Tabu en précisant que ses huit enfants buvaient l’eau des marécages et de la rivière voisine.

La réalité était la même pour le millier d’habitants que compte le village puisqu’il n’y avait ni latrines, ni douches ni eau potable. Soucieux pour la santé et la survie de leurs enfants, les habitants d’Aga ont décidé de participer au programme Villages et Ecoles Assainis, mis en place par le Gouvernement congolais avec l’appui de l'UNICEF.

Les habitants d’Aga sont mobilisés pour assurer un environnement sain et propre à leurs enfants.
UNICEF DRC Buingo

Depuis qu’une source d’eau a été aménagée, les maladies d’origine hydrique ont sensiblement diminué à Aga. « Même lorsque nous allons dans les villages lointains, nous emmenons de l’eau de notre source », dit Maman Tabu – comme l’appellent affectueusement les autres femmes de son village.

Pour qu’Aga soit reconnu comme village assaini, il était nécessaire que la population toute entière soit impliquée et mobilisée. « Chaque jour, je rappelle aux mamans l’importance du respect des mesures d’hygiène et assainissement », explique Maman Tabu qui est membre du Comité Village Assaini. Pour montrer l’exemple, la mère de famille balaie sa cour tous les matins, désherbe les alentours de sa maison et s’assure d’avoir assez d’eau et de cendre pour le lavage des mains.

Les habitants d’Aga sont mobilisés pour assurer un environnement sain et propre à leurs enfants.
UNICEF DRC Buingo

Grâce à la mobilisation de tous les habitants d'Aga, le village est maintenant plus propre et dispose d’eau potable, de latrines et d’unités de lavage de mains. « La propreté nous protège des maladies », explique Lobikana Matotina, mère de 5 enfants. Afin de s’assurer que ses enfants grandissent en bonne santé, la mère de famille a fabriqué une station de lavage des mains avec du matériel de récupération.  « Nous nous assurons que l’eau et la cendre ne manquent pas pour se laver les mains », poursuit Lobikana Matotina.

« Nous n’enregistrons presque plus des cas de maladie », conclut Maman Tabu qui se mobilise au quotidien pour que son village maintienne son statut.

A travers la province de l’Ituri, l’UNICEF a appuyé 117 villages assainis grâce au soutien financier de l’Agence suédoise de coopération internationale pour le développement (Sida). Plus de 10.000 personnes se sont ainsi engagées dans les bonnes pratiques d’eau, hygiène et assainissement.