Unité, solidarité et esprit d’équipe pour lutter contre Ebola

Pour gagner un match au football, il faut unir les forces de toute l’équipe et ce n’est qu’en travaillant tous ensemble qu’on pourra mettre fin à l’épidémie.

Yves Willemot
Les fans du FC Barcelone à Beni, à l'est de la RDC
UNICEF DRC Musangi

22 février 2019

Janvier 2018 à Beni – Des dizaines de supporteurs du FB Barcelone sont réunis autour d’un petit écran de télévision pour suivre le match de leur équipe. À chaque but marqué par leurs idoles, c’est l’explosion de joie, de cris et de sifflets !

Ce n’est pourtant pas toujours la fête à Beni, ville située à l’est de la République Démocratique du Congo (RDC). Depuis de nombreuses années, des groupes armés sèment la peur et la violence et, aujourd’hui, une épidémie de la maladie à virus Ebola ravage la région. Face à tant de malheur, le club local de supporteurs du FB Barcelone a décidé d’agir. « Nous sommes ‘más que un club’, nous sommes un groupe de personnes qui veulent contribuer à une société meilleure », explique les membres du club.

« Il y a quelques semaines, nous avons organisé un concert pour promouvoir la paix et sensibiliser la population à Ebola », poursuivent les membres. Des milliers d’habitants ont assisté au concert et se sont unis pour la paix et l’éradication d’Ebola, qui a déjà fait plus de 500 morts. De simples gestes de prévention permettent pourtant de se protéger contre la maladie : se laver régulièrement les mains, éviter d’être en contact avec des personnes dont on ne connaît pas l’état de santé, etc.

Conscients de l’impact d’Ebola sur leur communauté, les footballeurs ont cherché à poursuivre leur engagement. Lorsqu’ils ont entendu que le Gouvernement, l’UNICEF et leurs partenaires avaient besoin d’un espace assez grand pour construire un nouveau centre de traitement Ebola, les footballeurs ont mis leur terrain à disposition. En effet, un seul centre de traitement devait prendre en charge les dizaines de patients suspects d’être atteints par Ebola à Beni.

Ce geste de solidarité est rapidement arrivé aux oreilles du FC Barcelone. À plus de 5.000 kilomètres de Beni, Liliam Thuram, un ancien joueur, a adressé ses félicitations et encouragements au club de supporteurs. En faisant preuve d’unité, de solidarité et d’esprit d’équipe, les supporteurs du club ont montré que les valeurs du football existent et pouvaient aboutir à de grands résultats.

Remise d'un don du FC Barcelone par l'UNICEF à des jeunes affectés par Ebola
UNICEF DRC Musangi

Quelques semaines plus tard, des dizaines de vareuses aux couleurs du club sont arrivées à Beni, en direct de Barcelone. Les footballeurs, fous de joie et de fierté, ont immédiatement décidé de les enfiler pour jouer un match en hommage à leurs idoles. En enfilant ces vareuses, les footballeurs ont aussi voulu montrer que, malgré les épreuves auxquelles font face les habitants de Beni, l’espoir est toujours là.

Un match de football à l'est de la RDC
UNICEF DRC Musangi

« Nous sommes plus que jamais motivés à d’agir pour la paix et l’éradication de la maladie d’Ebola », concluent les footballeurs vêtus de leurs nouvelles vareuses. Tant qu’Ebola continuera à faire des victimes, ils continueront à s’impliquer et à rappeler les messages de prévention.


La réponse de l'UNICEF à l'épidémie d'Ebola est appuyée par le Mécanisme de Financement d’Urgence en cas de Pandémie, la Commission Européenne - Opérations européennes de protection civile et d'aide humanitaire, l’Alliance du Vaccin, l’Agence américaine pour le Développement International, le Fonds Central d'Intervention d'Urgence et le Gouvernement japonais. L’UNICEF bénéficie également du soutien du Comité allemand pour l’UNICEF.