Trois victoires contre Ebola en deux ans

Durant deux années, les équipes de l’UNICEF ont travaillé pour protéger les enfants des conséquences du virus Ebola.

Typhaine Daems
Students put a poster of sensitization on the walls at La Vérité school.
UNICEF DRC Tremeau
10 décembre 2020

La République Démocratique du Congo (RDC) a fait face à trois épidémies successives d’Ebola de mai 2018 à novembre 2020. Durant deux années, les équipes de l’UNICEF ont travaillé pour protéger les enfants des conséquences du virus Ebola. Des centaines de spécialistes ont été mobilisés sur le terrain et certains ont affronté les trois épidémies.

Durant deux années, les équipes de l’UNICEF ont travaillé pour protéger les enfants des conséquences du virus Ebola en RDC
UNICEF DRC

Avant le 8 mai 2018, lorsque la neuvième épidémie d’Ebola a été déclarée dans la province de l’Equateur, Telly Dibindukidi était en charge des activités de communication et de sensibilisation dans le cadre de la lutte contre la poliomyélite. « J’avais déjà participé à deux épidémies d’Ebola, celle à Boende en 2014 et celle en Guinée-Conakry en 2015 », explique-t-il. Avec son expérience, Telly a intégré l’équipe de riposte de l’UNICEF pour protéger les enfants de la province de l’Equateur.

Telly a intégré l’équipe de riposte de l’UNICEF pour protéger les enfants de la province de l’Equateur.
UNICEF DRC Naftalin

« Pour la première fois, il existait un vaccin préventif contre Ebola », se rappelle-t-il. L'UNICEF a joué un rôle de premier plan en communiquant des informations vitales sur la vaccination aux communautés touchées par l'épidémie. Il était essentiel d’impliquer activement les communautés locales pour qu’elles comprennent comment la vaccination était organisée et comment elles pouvaient participer. « La connaissance de l’environnement de travail est très importante afin de choisir les canaux crédibles et efficace pour faire passer les messages », explique Telly. 

Les interventions de l’UNICEF ont permis à plus d’un million de personnes d’être informées sur les méthodes de prévention et plus de 3.300 personnes ont été accompagnées lors de la vaccination. Le 24 juillet 2018, le Gouvernement a annoncé la fin de la neuvième épidémie d’Ebola mais une nouvelle épidémie a rapidement été déclarée à l’est du pays. Telly a rapidement été déployé à l’Est du pays avec d’autres spécialistes dont Richard Rubuz

Chargé de l’eau, l’hygiène et l’assainissement, Richard a été en première ligne pour prévenir et contrôler les infections.
UNICEF DRC

Chargé de l’eau, l’hygiène et l’assainissement, Richard a été en première ligne pour prévenir et contrôler les infections. Lors de la dixième épidémie d’Ebola, l’UNICEF était pour la première fois en charge de la décontamination des foyers et des établissements de santé touchés. « Nous avons eu des résultats spectaculaires », se rappelle Richard. Durant 23 mois, l'UNICEF a soutenu 3.812 centres de santé en leur fournissant des services essentiels d'eau, d'hygiène et d'assainissement et a procédé à près de 800 décontaminations. A quelques jours de l’annonce de la fin de cette épidémie, Ebola a refait surface dans la province de l’Equateur. Le séquençage génétique a montré que cette nouvelle épidémie n'était pas liée à celle de l'Est ni à celle de l'Equateur de 2018.

Dans les 48 heures suivants la déclaration de l'épidémie, Telly, Richard et Jean-Pierre Masuku ont été redéployés en urgence dans la province de l’Equateur pour aider à contenir la propagation de la maladie.

Jean-Pierre qui était en charge de la communication et de l’engagement communautaire.
UNICEF DRC Naftalin

« Chaque épidémie a ses spécificités et cette dernière a été compliquée par la pandémie de coronavirus », explique Jean-Pierre qui était en charge de la communication et de l’engagement communautaire. « Les mesures de restrictions liées au coronavirus ont entravé nos activités de communication », explique-t-il. Durant plusieurs semaines, la radio était le seul canal de communication alors que les églises étaient fermées et les regroupements interdits. 

« Il y a eu beaucoup de cas de résistances parce que la population n’était pas suffisamment informée mais lorsque les restrictions ont été levées, nous sommes parvenus à mobiliser les communautés », dit fièrement Jean-Pierre.  Au cours des cinq mois et demi, l’UNICEF a atteint plus d'un million de personnes en leur fournissant des informations vitales sur le coronavirus et sur la maladie à virus Ebola.

Bien que les épidémies soient terminées, l’UNICEF continue à accompagner les survivants et les enfants touchés par Ebola qui nécessitent une attention et des soins particuliers tout en poursuivant la promotion des pratiques d'hygiène. « La communauté doit continuer à respecter les bonnes pratiques pour se protéger de nombreuses maladies », conclut Jean-Pierre.