Sensibiliser pour protéger

L’UNICEF a formé 1.500 membres des cellules d’animation communautaire à Mbandaka pour limiter la propagation d’Ebola et du coronavirus.

Manuela Huyghues Despointes
Munie d’un mégaphone, Alphonsine sensibilise la population de son quartier et partage des conseils pour se protéger de la maladie à virus Ebola et du coronavirus.
UNICEF DRC Mulala
18 juin 2020

« Je sensibilise la population car j’aime profondément les autres, j’aime aider. Je veux que ma communauté et ma famille soient en bonne santé ».

Alphonsine Molangi est « crieur ». Munie d’un mégaphone, elle sensibilise la population de son quartier et partage des conseils pour se protéger de la maladie à virus Ebola et du coronavirus.

Du haut de ses 60 ans, Alphonsine dégage un extraordinaire charisme et attire une foultitude de gens autour d’elle. Enseignante en classe de 5eme primaire, sa gaité est contagieuse.

Cette femme, maman de 4 enfants et grand-mère de 13 petits enfants, habite dans une modeste maison dans le quartier de Bokotola à Mbandaka.

« Dès 5 heures du matin, je sors de chez moi avec mon mégaphone pour demander aux amis de respecter les mesures d’hygiènes pour se protéger d’Ebola et du coronavirus. Je recommence le soir à 17 heures », explique Alphonsine.

Aujourd’hui, elle est devenue indispensable à sa communauté. Bien souvent, lors de ses sensibilisations, Alphonsine se fait happer par les mamans du quartier qui, fascinées par la puissance de sa voix et de son message, veulent en savoir davantage sur Ebola et sur le coronavirus.

« Mon amour pour les autres est si grand que même ma fille de 38 ans m’a suivie dans mon activité de crieur. Nous nous partageons les avenues du quartier », ajoute Alphonsine.

Alphonsine fait partie des 1.500 membres des cellules d’animation communautaire de la zone de santé de Mbandaka que l’UNICEF a formé pour limiter la propagation d’Ebola et du coronavirus.