Recruté pour commettre des atrocités : l’histoire d’Elie

Alors qu’il n’avait que 16 ans, Elie a été forcé de rejoindre une milice d’autodéfense au sud-est de la République Démocratique du Congo.

Mandela Longa
Un camp pour personnes déplacées au sud-est de la RDC
UNICEF DRC Longa
09 octobre 2019

« J’ai tué pour défendre mon village », explique Elie*, 16 ans, qui a trouvé refuge au camp de Kikumbe à 16 kilomètres de la ville de Kalemie, au sud-est de la République Démocratique du Congo (RDC). Comme un grand nombre d’enfants, il a pris la flèche pour combattre les pygmées.

Il y a moins d’un an encore, Elie était un garçon heureux qui vivait paisiblement avec sa famille dans un village situé à une trentaine de kilomètres de Kalemie. Grâce à la fertilité du sol, la famille vivait de ses champs et des cultures durant toute l’année, sans interruption. Rien ne laissait présager que la vie du jeune garçon allait complètement basculer. 

« Il était 6 heures du matin quand un groupe de pygmées a fait irruption dans notre village », se rappelle Elie. Terrifié, le garçon a pris la fuite dans la brousse où il a été appréhendé par les membres d’une milice d’autodéfense. Arraché des mains de ses parents, Elie a été enrôlé dans la milice. Durant 6 mois, Elie et les autres enfants qui avaient rejoint le groupe d’autodéfense ont commis des actes effroyables : ils ont attaqué des villages, pillé des maisons, incendié des fermes, etc. Elie mangeait à peine et survivait grâce à de la nourriture arrachée des champs abandonnés par les habitants en fuite.

Un jour, alors qu’Elie et les autres éléments de la milice devaient lancer une attaque contre un village pygmée, l’adolescent a réussi à s’enfuir. « On n’était pas encore parti si loin quand j’ai réussi à m’éloigner du groupe et me cacher dans la forêt », se rappelle-t-il. Instinctivement, Elie a pris la route vers Kalemie où il a croisé un ami de son père qui l’a conduit auprès de ses parents et sa sœur. 

Les retrouvailles étaient teintées de chaleur et de tristesse. La famille d’Elie avait trouvé refuge dans un camp de personnes déplacées en périphérie de la ville. Afin d’aider sa famille à survivre, Elie coupe de la paille pour la revendre aux habitants de la ville de Kalemie. 

Grâce à l’appui de l’UNICEF, l’adolescent a terminé ses études primaires et est membre du comité de paix du camp. Avec les autres enfants du camp, Elie retrouve le plaisir d’être un enfant à travers les théâtres, les chants, les jeux et les sports.