Protéger les enfants d’Ebola et de la rougeole : un double défi

Pour les milliers de familles et d'enfants à l'est de la République Démocratique du Congo, la menace combinée d'Ebola et de rougeole est sans précédent.

Pierre Buingo
Afin de contenir cette flambée de rougeole, une campagne de vaccination a été lancée d’urgence avec le soutien de l’UNICEF pour protéger 67.000 enfants.
UNICEF DRC Buingo

14 août 2019

« En tant que père, il est de mon devoir de m’assurer que mes enfants grandissent en bonne santé », explique Edmond Sesele alors qu’il attend patiemment que son plus jeune fils se fasse vacciner. « Les différents messages diffusés à la radio et par les mobilisateurs disaient que le vaccin est le meilleur moyen de prévention contre la rougeole ».

Edmond était parmi les premiers arrivés au site de vaccination installé dans l’enclos d’une chapelle de la ville de Bunia, au nord-est de la République Démocratique du Congo (RDC). « A l’annonce de l’épidémie de rougeole, j’ai vite compris que mes enfants étaient en danger et qu’il fallait vite agir et vite », poursuit Edmond.

Un père de famille a fait vacciner son enfant contre la rougeole
UNICEF DRC Buingo

 

Au moins 1.981 décès dus à la rougeole ont été signalés cette année en RDC, dont plus de deux tiers d’enfants de moins de 5 ans. Afin de contenir cette flambée de rougeole, une campagne de vaccination a été lancée d’urgence avec le soutien de l’UNICEF pour protéger 67.000 enfants. « Quand j’ai entendu parler de cette campagne de vaccination, j’ai pris des dispositions pour que mes enfants reçoivent ce vaccin », explique Edmond.

Cette campagne de vaccination se tient dans une zone affectée par Ebola et des déplacements massifs de population. « J’avais peur de me retrouver avec mon enfant coincé dans une foule où chacun tient à tout prix à faire vacciner son enfant en premier », confie Edmond qui appréhendait d’être en contact direct avec des personnes inconnues.

« J’ai été sensibilisé sur la maladie à virus Ebola, les modes de transmission et les moyens de prévention », poursuit le père de famille. A son arrivée sur le site de vaccination, le père de famille a vite été rassuré par les mesures mises en place pour éviter tout risque de contamination. « A l’entrée, on nous a demandé de nous laver les mains et notre température a été prise », explique Edmond qui a également été orienté et accompagné lors de chaque étape.

« Mes enfants sont mon espoir », conclut Edmond qui est bien déterminé à protéger ses enfants d’Ebola, de la rougeole et de toutes les autres maladies évitables.