Des pâtisseries pour reconstruire la vie de jeunes déplacés

L’UNICEF forme des jeunes déplacés dans la province du Tanganyika pour qu’ils construisent leur avenir en marge des conflits intercommunautaires.

UNICEF RDC
Des pâtisseries
Ottavia Diletta Magenes
04 mai 2022

Dans la province du Tanganyika en République Démocratique du Congo (RDC), la situation sécuritaire met en péril l’avenir des enfants et des jeunes. Souvent obligés de fuir les violences, ils laissent derrière eux tous leurs souvenirs mais aussi leurs espoirs. A Nyunzu, l’UNICEF et ses partenaires ont mis en place un centre de réinsertion socioprofessionnelle pour former les jeunes en pâtisserie et différents autres métiers.

Des pâtissiers
Ottavia Diletta Magenes

Au milieu d’un groupe de pâtissiers en herbe, Godelive est toute souriante malgré les épreuves traversées.  Âgée de 13 ans, elle a été séparée de sa famille lorsque des violences ont éclaté dans son village à Kabongo. « J’ai marché seule jusqu’à me perdre », se rappelle Godelive qui n’a pas revu sa famille depuis 3 ans. La jeune fille était heureuse avant que la violence vienne mettre à mal son quotidien et sa vie. « J’allais à l’école et je dormais bien », dit-elle avec nostalgie.

Des pâtisseries
Ottavia Diletta Magenes

Au centre, elle suit des cours de pâtisserie mais reçoit également un soutien psychosocial nécessaire à son bien-être. Durant 21 jours de formation, Godelive a appris à fabriquer des galettes, des chips, des cacahuètes au sucre et d’autres recettes. Grâce à ces nouvelles compétences, la jeune fille veut ouvrir sa propre pâtisserie pour devenir indépendante et épauler la famille d’accueil où elle habite aujourd’hui.

Deux personnes en train de former
Ottavia Diletta Magenes

L’UNICEF et ses partenaires visent à améliorer le bien-être de plus de 3.000 enfants et adolescents vulnérables et jeunes à risque à travers l’accompagnement psychosocial et la réintégration sociale et familiale dans les territoires de Moba et Nyunzu.