Des héros en première ligne de la lutte contre Ebola

A l’est de la RDC, les travailleurs de première ligne ont lutté pendant 23 mois contre la deuxième crise d'Ebola la plus grave de l'histoire.

Typhaine Daems
19 août 2020

Le 25 juin 2020, la République Démocratique du Congo (RDC) a déclaré la fin de la deuxième épidémie d’Ebola la plus meurtrière au monde. Les enfants représentaient environ 28% de tous les cas, contre environ 20% lors des précédentes épidémies.

Docteur Roland, pédiatre au centre de traitement Ebola de Beni
UNICEF DRC Wenga

« Mon travail consistait à la prise en charge des enfants qui étaient confirmés positifs au virus et ceux qui étaient suspectés », explique Docteur Roland, pédiatre au centre de traitement Ebola de Beni. Malgré les contraintes sécuritaires, Docteur Roland et ses équipes ont tout donné pour sauver la vie des enfants. « Je suis médecin, je dois prendre le risque de sauver la vie des enfants parce que j’en ai fait le serment », dit-il.

Durant 23 mois, les équipes de la riposte ont accompli des efforts héroïques pour épargner la vie des populations dans les zones affectées par l’épidémie, parfois au péril de leur propre sécurité.

Joël, directeur de la Radio Communautaire Lwemba
UNICEF DRC Wenga

L’UNICEF a contribué à informer plus de 37 millions de personnes sur la maladie, notamment en s’associant aux radios communautaires. Lorsque la violence et la résistance communautaire ont entravé le travail de riposte à Lwemba, les radios communautaires ont continué à diffuser des spots, des émissions et des chansons sur la maladie à virus Ebola. « C’était notre devoir de faire comprendre à la communauté qu’Ebola était réel », se rappelle Joël, directeur de la Radio Communautaire Lwemba. En novembre 2019, les violences ont occasionné la mort d’un des journalistes de la Radio Communautaire Lwemba. « Il est un modèle, un héros », déclare Joël tristement. 

L'UNICEF a soutenu la décontamination de centaines de structures de santé, ménages, lieux publics et écoles pour briser la chaîne de transmission du virus.

Jacques a dirigé une équipe de décontamination à Beni
UNICEF DRC Wenga

Jacques a dirigé une équipe de décontamination à Beni et a lui-aussi fait face à de nombreuses résistances. « Les gens disaient que les équipes de riposte apportaient la maladie pour les exterminer », explique Jacques. A de nombreuses reprises, son équipe a fait face à des actes de violence. « Un jour, notre véhicule a brûlé », dit Jacques qui n’a jamais baissé les bras.

Quelques jours avant la déclaration de la fin de l’épidémie à l’est de la RDC, une nouvelle épidémie a été déclarée dans la province de l’Equateur, au nord-ouest du pays. Des héros du quotidien continuent à lutter contre cette nouvelle épidémie, tout en répondant à la pandémie COVID-19.