Des mamans berceuses pour les bébés affectés par Ebola

L'UNICEF travaille avec des survivants d'Ebola, comme Kavira, pour s'occuper des enfants dont les parents sont en traitement.

Yves Willemot
Un bébé dans les bras d'une survivante d'Ebola
UNICEF DRC Hubbard

12 février 2019

Rien ne laisse penser que Jemima et le petit Josué ne sont pas mère et fils. Pourtant, si Josué se trouve dans les bras de Jemima c’est parce que sa maman a été infectée par la maladie à virus Ebola.

Prise en charge au centre de traitement Ebola de Beni, à l'est de la République Démocratique du Congo (RDC), la maman de Josué ne pouvait plus s’occuper de son bébé. Âgé de 6 mois, Josué a été pris en charge dans une crèche installée par l'UNICEF à côté du centre de traitement. Jemima berce le petit Josué pleine d'amour, comme s’il était son propre enfant. La jeune femme n’a rien à craindre pour sa santé puisqu’elle est une survivante d’Ebola et n’est plus sensible au virus. Depuis qu’elle a été déclarée guérie, Jemima s’est engagée aux côtés de l’UNICEF pour s'occuper des enfants dont les mères sont malades et isolées.

« Nous pouvons prendre soin d’eux et leur donner l’amour dont ils ont besoin », explique Jemima qui berce le petit Josué, lui donne des bisous et des câlins. « Quand je le tiens, il me regarde », confie fièrement Jemima.

Tout semblait aller dans la bonne direction. L’état de la maman de Josué était stable, le garçon était en pleine santé et son père venait lui rendre visite tous les jours. Mais rapidement, tout a basculé : la mère de Josué est décédée des suites de la maladie et son père a développé des symptômes semblables. Lorsque Jemima a appris les nouvelles, elle était très inquiète pour l’avenir du petit garçon qui pouvait développer des symptômes à n’importe quel moment.

« Chaque jour sans symptômes est un jour de gagner »

Le père de Josué a finalement été confirmé non infecté et Josué, qui n’a pas développé de symptômes, a quitté la crèche. De retour à la maison, Josué et son père sont accompagnés par une équipe d'assistants psychosociaux de l'UNICEF dans la reconstruction de leur vie, à jamais marquée par Ebola.

 

Plus du tiers des cas d'Ebola à l’est de la RDC sont des enfants et un sur dix a moins de 5 ans. Depuis le début de l’épidémie, près de 700 nourrissons et enfants sont orphelins ou séparés ont bénéficié de soins et de soutien psychosocial. 

La réponse de l'UNICEF à l'épidémie d'Ebola est appuyée par le Mécanisme de Financement d’Urgence en cas de Pandémie, la Commission Européenne - Opérations européennes de protection civile et d'aide humanitaire, l’Alliance du Vaccin, l’Agence américaine pour le Développement International, le Fonds Central d'Intervention d'Urgence et le Gouvernement japonais. L’UNICEF bénéficie également du soutien du Comité allemand pour l’UNICEF.