Bien manger pour bien grandir

Le jour de son deuxième anniversaire, Clarisse ne pesait que 6 kilos, soit la moitié du poids normal pour un enfant de son âge.

Nickey Kanyinda Mputu
11 mai 2020

« Ses petits pieds enflaient, ses cheveux jaunissaient, elle n’avait plus d'appétit et ne jouait plus », se rappelle Arlette Mandiabu, la mère de la jeune Clarisse. Plus les jours passaient, plus son état de santé empirait. Arlette ne sachant plus quoi faire, a conduit en urgence sa fille au centre de santé de Lumata en province du Haut-Katanga. 

Il n’a pas fallu longtemps aux médecins pour poser le diagnostic : Clarisse souffrait de malnutrition aiguë sévère. Dans la province du Haut-Katanga, au mois de janvier et février 2020, 2.888 cas de malnutrition ont été pris en charge. 

« À plusieurs reprises, je retenais mon souffle en croyant qu’elle allait mourir », confie Arlette qui ne savait pas si sa fille allait survivre à cette épreuve. Les équipe du centre de santé soutenu par l’UNICEF se sont mobilisés autour de la petite fille qui était dans un état critique. Grâce à un régime alimentaire thérapeutique ainsi que des soins médicaux adaptés, Clarisse a commencé à prendre du poids et retrouver son appétit. 

Clarisse et sa maman
UNICEF DRC Mputu

En quatre semaines, Clarisse a gagné 5 kilos et a presque atteint le poids normal pour son âge. Avant de rentrer à la maison, la petite fille a été vaccinée pour s’assurer qu’elle grandisse en bonne santé et à l’abris des maladies évitables. Arlette  a quant à elle reçu des conseils pour donner la meilleure alimentation possible à sa fille en utilisant des aliments locaux et accessibles. A la place de la bouillie à base de manioc qu’elle prenait chaque matin, Clarisse reçoit maintenant une bouillie plus nutritive à base de maïs, soja et huile de palme.

« Mon enfant ne tombe plus souvent malade comme avant », explique Arlette avec un large sourire. Sa petite fille, qui ne jouait plus il y a quelques semaines, est aujourd’hui pleine de vitalité et d’énergie.

En 2019, l’UNICEF a renforcé la vaccination des enfants, l’enregistrement des naissances à, la prise en charge des cas de malnutrition sévère et la nutrition à accises communautaire dans plus de 200 villages de la province du Haut-Katanga. Grâce à ce programme de convergence, les habitants des villages ciblés réapprennent à manger convenablement les produits de leurs champs et élevages, à améliorer leur hygiène et respecter le calendrier vaccinal pour garantir une bonne santé à leurs enfants.