Aider les familles déplacées à prendre un nouveau départ

L’UNICEF aide les familles déplacées de la province de l’Ituri à se relever en améliorant l'accès aux services sociaux de base et en créant des structures communautaires locales durables.

Pierre Buingo
Esther, 33 ans, assise à côté de son étalage des souliers en plastique
UNICEF DRC Buingo
01 septembre 2020

Pour fuir l’insécurité qui ravageait Eringeti, un village de la province du Nord-Kivu en République Démocratique du Congo (RDC), Esther et sa famille ont parcouru plus de 80 kilomètres pour trouver refuge dans la province de l’Ituri. « Nous sommes arrivés les mains vides car tout était resté derrière nous », explique la mère de famille.

A leur arrivée en 2017, Esther et son mari ont travaillé dans des champs en échange de nourriture. « J’étais triste chaque matin de voir mes enfants rester à la maison alors que ceux des autres allaient à l’école », se rappelle Esther qui n’avait pas les moyens de faire scolariser ses enfants.

Esther et ses 4 enfants debout devant une salle de classe
UNICEF DRC Buingo

Au début de l’année scolaire 2019-2020, les quatre enfants d’Esther ont été identifiés comme étant vulnérables dans le cadre du programme « Approches Communautaires Participatives et Responsabilisantes en matière de résilience » (PEAR+ IIII) et ont bénéficié d’un appui pour reprendre le chemin de l’école. Grâce au financement de l'Agence suédoise de coopération internationale pour le développement, 4.203 enfants ont réintégré l’école primaire. Les écoles d’accueil ont été dotées des matériels scolaires et les enfants ont bénéficié de kits scolaires ainsi que de cours de remise à niveau.

Durant dix mois, Esther a bénéficié de transferts monétaires pour lui permettre de lancer une activité génératrice de revenus. « J’ai suivi une formation et j’ai lancé un petit commerce de vente des souliers en plastique », explique Esther qui a reçu au total 400 dollars américains.

Mayani, mécanicien, repare une moto
UNICEF DRC Buingo

Mayani Muley, le mari d’Esther, a profité des bénéfices du commerce de souliers pour acheter les outils nécessaires à son activité de réparation de motos et de vélos. « L’appui que ma femme a reçu m’a permis de reprendre le travail aussi et nous sommes maintenant capables de répondre aux besoins de notre famille », conclut le père de famille.

A travers le programme PEAR+ IIII, l’UNICEF a appuyé 1.734 familles vulnérables de la province de l’Ituri à travers des transferts monétaires pour renforcer leur capacité à prévenir et se remettre de chocs éventuels.