Au bord de l’implosion

Un système de santé dégradé laisse les enfants de RDC à la merci de maladies mortelles

A mother with her three children, including a baby
UNICEF DRC Brown

Points forts

Le système de santé dégradé de la République démocratique du Congo (RDC) a besoin d’une aide urgente, car il doit faire face à des épidémies de rougeole et de choléra qui tuent des milliers d’enfants ainsi qu’à la menace croissante de la maladie à coronavirus (COVID-19). Les efforts constants déployés pour endiguer l’épidémie d’Ebola dans l’est du pays ont détourné l’attention et les fonds auparavant accordés à des établissements de santé déjà affaiblis qui font face à plusieurs maladies endémiques mortelles.

Selon les estimations, 3,3 millions d’enfants ont des besoins sanitaires vitaux non satisfaits et, dans l’ensemble du pays, 9,1 millions d’enfants (soit près d’une personne âgée de moins de 18 ans sur cinq) requièrent une aide humanitaire. Beaucoup des enfants les plus vulnérables vivent dans l’une des trois provinces de l’est touchées par un conflit et ravagées par l’épidémie d’Ebola. Rien qu’en 2019, la violence extrême des milices – y compris des attaques visant des centres de santé – a forcé près d’un million de personnes à quitter leur foyer. Dans cette situation, il est encore plus difficile pour les enfants d’accéder aux soins médicaux essentiels.

Les épidémies de paludisme, de rougeole et de choléra constituent un danger mortel partout dans le pays. Les villages ruraux isolés sont particulièrement vulnérables :

  • Environ 16,5 millions de cas de paludisme ont été recensés en 2019, entraînant près de 17 000 décès. Les enfants de moins de 5 ans sont les plus gravement touchés par la maladie.
  • En 2019-2020, le nombre de cas de rougeole a considérablement augmenté pour atteindre 332 000 à l’échelle du pays. Il s’agit de l’épidémie la plus grave qu’ait connue la RDC. Plus de 6 200 victimes ont été recensées, parmi lesquelles environ 85 % étaient des enfants de moins de 5 ans.
  • Le choléra est une maladie endémique due à la mauvaise qualité des infrastructures sanitaires et à la consommation d’eau sale par de nombreuses familles pour boire ou se laver. Le choléra a tué environ 540 personnes en 2019. Les enfants représentent environ 45 % des malades.
Couverture du rapport
Auteur
UNICEF RDC
Date de publication
Langues
Anglais

Téléchargez le rapport

(PDF, 3,18 MB)